Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Coran et nouvel antisémitisme

Des versets obsolètes... (32 min)

Jonathan Aleksandrowicz - journaliste, Karim Ifrak - Islamologue, Michel Serfaty - rabbin
  • Faux-procès fait à G. Bensoussan

    La haine ne se transmet pas génétiquement (9min)

  • Manifeste contre le nouvel antisémitisme

    Réinterpréter les textes (11min)

  • Etre un bon citoyen

    avant d'être un bon musulman (12min)

Les documents (7)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Jonathan Aleksandrowicz - journaliste

Jonathan Aleksandrowicz est né à Paris en 1980. D'abord comédien, il est journaliste et mène des recherches sur les philosophies du pardon après le Crime contre l'Humanité.

Karim Ifrak - Islamologue

Karim Ifrak est islamologue. docteur de l'Ecole pratique des hautes études (EPHE). Chercheur au CNRS, il est spécialiste de l'histoire des Textes, de la vie de la pensée dans les mondes musulmans, de l'islam mondialisé et des idéologies contemporaines. Membre de plusieurs sociétés savantes et de groupes de recherches internationaux, il est également vice-président de l'amitié judéo-musulmane de France (AJMF). 

Michel Serfaty - rabbin

Michel Serfaty, né le 20 janvier 1943 à Marrakech (Maroc), est un rabbin franco-marocain, professeur et président d'associations. Il émigre en France dans les années 1960. Il est depuis 1985 le rabbin de la communauté de Ris-Orangis, dans la banlieue sud-est de Paris. Il est l'un des seuls spécialistes français de l'étude de la Massora (lexicographie hébraïque). Il est aussi président de l'Amitié judéo-musulmane de France, ainsi que de l'association DPM (Déportation-Persécution-Mémoire). Michel Serfaty est de longue date engagé dans le dialogue inter-religieux, tant au plan local qu’au plan national. Professeur à l’Université de Nancy 2, il préside la commission "Relations avec les autres religions" du consistoire de Paris.

Bibliographies des conférenciers

La religion est-elle une superstition?, (Atelier, 2005)   Acheter

Le moine, l'imam et le rabbin, (Calmann-Lévy, 2002)   Acheter | Emprunter

Karim Ifrak

La réforme en islam , (Albouraq, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 3 )

Denegation

26 mai 2018, 23h12, Aaron

Que des contorsions rhétoriques pour nier la réalité : les as, assassinats des juifs en main de musulmans qui ne font qu'appliquer à la lettre ce texte. «L’Heure ne viendra pas jusqu’à ce que les musulmans combattent les juifs et que les musulmans les tuent ; jusqu’à ce que le juif se cache derrière un mur ou un arbre, et le mur ou l’arbre diront : Ô musulman ! Ô serviteur d’Allah ! Voilà un juif derrière moi. Viens et tue-le ! » Or presque tous les imams de France et d'ailleurs refusent de frapper d'obsolescence un texte que selon eux est non créer. Que des contorsions du journaliste pour éviter de poser les questions qui comptent. Circulez il n'y a rien á questionner lorsque l'esprit munichois politiquement correct domine.

Bravo et merci !

27 mai 2018, 20h27, Léa S.

Bravo et merci pour votre engagement en faveur de l’amitié judéo-musulmane. Soyez bénis pour votre action ! Puisse-t-elle avoir encore davantage d’écho ! Vous avez pleinement raison de souligner le rôle majeur de l’éducation, la culture, les échanges, rencontres et dialogues, dans la lutte contre les préjugés, pour une meilleure compréhension mutuelle, et donc une vie pacifiée entre les communautés. La connaissance favorise aussi le développement de l’esprit critique, utile pour relativiser l’information diffusée par les médias et réseaux sociaux, sur le proche et le moyen-orient, notamment. Son caractère immédiat et souvent sensationnel, éclaire malheureusement peu ou mal sur l’histoire, le contexte géopolitique, la complexité des intérêts en jeu pour les différentes parties (locales, régionales, européennes, américaines). La diffusion de schémas simplistes et manichéens, n'aide pas à la paix intercommunautaire, ici comme là-bas.

Respect mais c'est compliqué

4 juin 2018, 13h50, Robert

Ces deux hommes doivent se sentir bien seuls de temps en temps. Pour la beauté de leurs efforts, ils méritent notre respect. Mais ne pas (vouloir) voir un problème n'efface pas le problème. Le "faux" procès fait à Bensoussan était bel et bien un vrai procès qui aurait pu créer une jurisprudence. Le communautarisme est un fléau qui grandit. Dans ce contexte, le rapprochement des "communautés" desquelles untel ou untel se voit coller l'étiquette sans le demander est une vue de l'esprit. La Dhima est frappée d'obsolescence parce qu'il n'y a plus de juifs dans les pays musulmans, pas par une volonté de réforme !

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Des versets obsolètes...

32 min

Jonathan Aleksandrowicz - journaliste, Karim Ifrak - Islamologue, Michel Serfaty - rabbin

Commentaires ( 3 )

Denegation

26 mai 2018, 23h12, Aaron

Que des contorsions rhétoriques pour nier la réalité : les as, assassinats des juifs en main de musulmans qui ne font qu'appliquer à la lettre ce texte. «L’Heure ne viendra pas jusqu’à ce que les musulmans combattent les juifs et que les musulmans les tuent ; jusqu’à ce que le juif se cache derrière un mur ou un arbre, et le mur ou l’arbre diront : Ô musulman ! Ô serviteur d’Allah ! Voilà un juif derrière moi. Viens et tue-le ! » Or presque tous les imams de France et d'ailleurs refusent de frapper d'obsolescence un texte que selon eux est non créer. Que des contorsions du journaliste pour éviter de poser les questions qui comptent. Circulez il n'y a rien á questionner lorsque l'esprit munichois politiquement correct domine.

Bravo et merci !

27 mai 2018, 20h27, Léa S.

Bravo et merci pour votre engagement en faveur de l’amitié judéo-musulmane. Soyez bénis pour votre action ! Puisse-t-elle avoir encore davantage d’écho ! Vous avez pleinement raison de souligner le rôle majeur de l’éducation, la culture, les échanges, rencontres et dialogues, dans la lutte contre les préjugés, pour une meilleure compréhension mutuelle, et donc une vie pacifiée entre les communautés. La connaissance favorise aussi le développement de l’esprit critique, utile pour relativiser l’information diffusée par les médias et réseaux sociaux, sur le proche et le moyen-orient, notamment. Son caractère immédiat et souvent sensationnel, éclaire malheureusement peu ou mal sur l’histoire, le contexte géopolitique, la complexité des intérêts en jeu pour les différentes parties (locales, régionales, européennes, américaines). La diffusion de schémas simplistes et manichéens, n'aide pas à la paix intercommunautaire, ici comme là-bas.

Respect mais c'est compliqué

4 juin 2018, 13h50, Robert

Ces deux hommes doivent se sentir bien seuls de temps en temps. Pour la beauté de leurs efforts, ils méritent notre respect. Mais ne pas (vouloir) voir un problème n'efface pas le problème. Le "faux" procès fait à Bensoussan était bel et bien un vrai procès qui aurait pu créer une jurisprudence. Le communautarisme est un fléau qui grandit. Dans ce contexte, le rapprochement des "communautés" desquelles untel ou untel se voit coller l'étiquette sans le demander est une vue de l'esprit. La Dhima est frappée d'obsolescence parce qu'il n'y a plus de juifs dans les pays musulmans, pas par une volonté de réforme !

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Faux-procès fait à G. Bensoussan

    La haine ne se transmet pas génétiquement (9min)

  • Manifeste contre le nouvel antisémitisme

    Réinterpréter les textes (11min)

  • Etre un bon citoyen

    avant d'être un bon musulman (12min)

L'organisateur

Les documents
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Jonathan Aleksandrowicz - journaliste

Jonathan Aleksandrowicz est né à Paris en 1980. D'abord comédien, il est journaliste et mène des recherches sur les philosophies du pardon après le Crime contre l'Humanité.

Karim Ifrak - Islamologue

Karim Ifrak est islamologue. docteur de l'Ecole pratique des hautes études (EPHE). Chercheur au CNRS, il est spécialiste de l'histoire des Textes, de la vie de la pensée dans les mondes musulmans, de l'islam mondialisé et des idéologies contemporaines. Membre de plusieurs sociétés savantes et de groupes de recherches internationaux, il est également vice-président de l'amitié judéo-musulmane de France (AJMF). 

Michel Serfaty - rabbin

Michel Serfaty, né le 20 janvier 1943 à Marrakech (Maroc), est un rabbin franco-marocain, professeur et président d'associations. Il émigre en France dans les années 1960. Il est depuis 1985 le rabbin de la communauté de Ris-Orangis, dans la banlieue sud-est de Paris. Il est l'un des seuls spécialistes français de l'étude de la Massora (lexicographie hébraïque). Il est aussi président de l'Amitié judéo-musulmane de France, ainsi que de l'association DPM (Déportation-Persécution-Mémoire). Michel Serfaty est de longue date engagé dans le dialogue inter-religieux, tant au plan local qu’au plan national. Professeur à l’Université de Nancy 2, il préside la commission "Relations avec les autres religions" du consistoire de Paris.

Bibliographies des conférenciers

La religion est-elle une superstition?, , (Atelier, 2005)   Acheter

Le moine, l'imam et le rabbin, , (Calmann-Lévy, 2002)   Acheter | Emprunter

Karim Ifrak

La réforme en islam , Quelques clés de lecture, (Albouraq, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers