Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Affaire T. Ramadan

Aux sources de l'antisémitisme musulman (22 min)

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie, Antoine Mercier - Journaliste
  • Le monstre antiraciste

    Des sources idéologiques dans le Coran (7min)

  • Combattre l'antisémitisme musulman

    avec des outils adaptés (7min)

  • Lutter contre le délire complotiste

    et briser cet aveuglement (8min)

Les documents (6)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie

Barbara Lefebvre est une enseignante française (histoire-géographie) née à Paris en 1972. De décembre 2008 à août 2011, elle est chargée de mission au Haut conseil à l’intégration dont elle membre de la mission laïcité. En 2002, elle contribue à l'ouvrage collectif "Les territoires perdus de la République". Elle y livre un témoignage personnel sur la montée de l’antisémitisme et du sexisme dans les établissements scolaires des zones urbaines sensibles. Elle dénonce avec ses coauteurs l'inertie des autorités devant la montée de la haine antijuive et antioccidentale provenant de jeunes se revendiquant de leur identité musulmane.  En 2004, elle intègre la LICRA où elle co-préside la Commission Education. Elle restera un membre actif du bureau en janvier 2010. Entre 2006 et 2009 elle est membre du comité éditorial du mensuel "Le meilleur des mondes». Entre 2006 et 2010 elle est membre du comité éditorial de la revue "Controverses" dirigée par Shmuel Trigano. Elle publie de nombreuses tribunes dans la presse française sur la question scolaire et éducative, l'antisémitisme, la défense de la laïcité républicaine Depuis juin 2017, elle est présidente de l'association "Voir et Dire ce que l'on voit"  qui dénonce la judiciarisation du débat d'idées en France. L’association est née suite au procès intenté par le CCIF contre l'historien Georges Bensoussan. Le 6 juin 2017 elle est signataire L'appel de 17 intellectuels: «Que la vérité soit dite sur le meurtre de Sarah Halimi» publié dans Le Figaro.  

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Georges Bensoussan

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

ouvrage collectif

Autopsie d'un déni d'antisémitisme. Autour du procès fait à Georges Bensoussan, (L'Artilleur, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Michel Wieviorka

L'antisémitisme expliqué aux jeunes, (Seuil, 2014)   Acheter

Henri Deleersnijder

Le nouvel antisémitisme ; avatars d'une haine ancestrale, (Renaissance du Livre, 2015)   Acheter

Pierre-André Taguieff

Une France antijuive ? regards sur la nouvelle configuration judéophobe , (CNRS, 2015)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 6 novembre 2017
Commentaires ( 15 )

Correction dans le document du protocole des sages de sion

9 novembre 2017, 12h51, azoy

Bonjour, Pouvez-vous corriger le nom de Léon Pinkser qui s'appelle Pinsker ? Merci.

Expulsion ?

9 novembre 2017, 12h59, edmond amar

Dire que 900 000 juifs ont été expulsés, spoliés, du monde arabe est au moins une simplification - schématisation des faits historiques, regrettable chez un journaliste, condamnable chez un historien. La vérité est plurielle et moins simple, comme toujours en histoire. Dans la majorité des cas l'émigration des juifs a des causes économiques (quitter un pays pauvre pour un pays riche) comme pour la majorité des migrations sud vers nord ; dans d'autres cas (maroc) les sentiments sionistes, en partie cultivés par les mouvements sionistes, ont été un facteur majeur ; les cas d'exode massif lié à des violences sont des faits ponctuels en particulier lors des guerres israélo arabes : juifs d'Egypte en 56 par exemple. Non seulement il n y a pas d'expulsions délibérées mais, bien au contraire, l'émigration des juifs était interdite pour ne pas renforcer "l'entité sioniste" ! Il a fallu "corrompre" le roi hassan 2 pour qu'il "let my people go"... Moyennant finances ! Hassan lqra3 ba3 lihoud bzzra3 (hassan le teigneux a vendu les juifs contre du blé). Le cas des juifs d'Algérie est inséparable de l'exode massif des français d'Algérie ne voulant pas vivre sous domination arabe. La thèse de l'expulsion générale est surtout un argument pour compenser l'exode des arabes de palestine : en substance : l'affaire se réduit à un échange de populations... La vérité est toujours difficile à construire : le alef, le mèm, le tav, de émèt, sont les plus éloignées de l'alphabet hébraïque.

Bravo !

9 novembre 2017, 13h21, brain4939

La question qui persiste est : Peut-on encore lutter avec les armes intellectuelles contre des acteurs barbares ?

N'oublions pa Yathrib

11 novembre 2017, 06h01, Yosef ben Israel

L'Islam est né dans le sang et le sang des juifs d Yathrib, 600 juifs décapité par les soldats de Mohamed et leurs femmes et filles dipsersées.

"Le grand déracinement".

11 novembre 2017, 11h20, Muriel Pill

"Juifs en pays arabes, le grand déracinement 1850-1975" et "Les Juifs du monde arabe", de l'historien Georges Bensoussan, sont une lecture incontournable pour qui veut saisir la complexité de cette histoire et comprendre comment 900 000 Juifs ont été poussés à quitter leur terre natale ancestrale.

Belle réalisation

11 novembre 2017, 11h54, jdbeach

Bonne ITW. Vos émissions sont tjs très propres techniquement - On ne pense jamais aux monteurs) bravo.

Les arroseurs sont arrosés

11 novembre 2017, 16h47, TACHLES

C’est bien joli de vouloir enseigner l’anti-antisémitisme aux petits Arabes de banlieue. Mais ça ne sert absolument à rien. Quand les organisations juives depuis 50 ans ont appuyé massivement l’immigration afro maghrébine, quand elles ont prêté la main à la constitution d’un arsenal législatif permettant de persécuter judiciairement, en les diabolisant, les Dupont-Lajoie qui voyaient d’un mauvais œil l’envahissement de leur pays, en faisant tout cela ces organisations juives ont-elles-mêmes créé cette situation de toutes pièces. Alors quand maintenant les Juifs français de base souffrent de violences et d’insécurité, et quand un nouvel antisémitisme flambe dans les "territoires perdus de la république", c’est à cause du fait que l’on a importé des millions d’antijuifs rabiques. Car on savait d’avance quel était l’antijudaïsme atavique de ces populations que la LICRA, le CRIF, SOS racisme, et toutes les organisations juives du même genre ont voulu importer à n’importe quel prix, contre le gré des Gaulois. Ces Juifs de base en désarroi devraient en premier lieu mettre en cause la responsabilité écrasante de leurs propres organisations communautaires qui ont VOULU cela. Mais non, cela personne ne le fait, personne ne le dit. Le discours de cette Mme Lefebvre ne sert à rien, puisqu’elle ne dit à aucun moment qu’il faut cesser complètement l’immigration et qu’il est déjà bien tard. A aucun moment elle ne fait son mea culpa pour l’immigrationnisme forcené de l’intelligentsia juive dont elle fait partie et dont elle est solidaire. Et de toute façon, depuis plusieurs générations on n’a jamais entendu les représentants de la communauté juive mettre en garde contre les dangers de l’immigration. Alors tout ça, ce n’est que de l’hypocrisie. Il fallait réfléchir avant. Les organisations juives ont VOULU faire venir des millions d’arabo-musulmans. ELLES ONT DONC VOULU CREER UN NOUVEL ANTISEMITISME. Ca c’est un fait incontestable. C'est cela avant tout qu'il faut voir et dire. Pourquoi les organisations juives ont-elles voulu cela ? Ca c’est la question que tout le monde se pose et que les Juifs devraient poser à leurs représentants communautaires. Mais de toute façon les remèdes proposés par cette dame viennent trop tard et ne serviront à rien. Ca ne vaut même pas la peine d'en parler. C’est de la perte de temps.

Et la lutte des classes bordel ! !

11 novembre 2017, 20h32, sitruk.philippe@wanadoo.fr

Vous avez l'air de sous entendre, au début de votre exposé, que toute idéologie anti capitaliste, anti impérialiste, et anti colonialiste, est nécessairement antisémite. Je ne suis pas d'accord, lisez les livres de Thomas Piketty, de Daniel Cohen, ou de Bernard Maris (économiste à Charlie Hebdo, vistime de l'attentat de janvier 2015), pour vous apercevoir qu'on peut être anti capitaliste sans être antisémite. Considérer l'anticapitalisme comme favorisant automatiquement l'antisémitisme est en soi une forme d'antisémitisme : comme si tous les juifs étaient des capitalistes, comme si les juifs ouvriers n'existaient pas, et comme s'ils n'étaient pas autant exploités que les autres. D'autre part la propagande consistant à expliquer aux jeunes des banlieues qu'ils sont méprisés est efficace... Parce qu'ils sont effectivement méprisés. Il ne faut pas oublier la violence sociale dont ils sont victimes, qui n'excuse rien (il faut les dénoncer et les sanctionner quand c'est nécessaire) mais qui explique. Enfin vous ne serez à mon avis moins accusée d'islamophobie si vous dénoncez à la fois la violence, la mysoginie, et antisémitisme dans l'islam, et aussi dans le christianisme, et dans le judaïsme (dans le judaïsme il n'y a peut être pas d'antisémitisme, mais certains éléments peuvent être considérés comme du racisme).

Expulsion ? Par incompétence des Arabes incapables de rivaliser avec leurs maîtres nazis

12 novembre 2017, 12h59, Ratfucker

@edmond amar Un narratif complaisant envers les thèses palestinolâtres, qui fait bon marché des témoignages oculaires de Moïse Rahmani dans « L’exode oublié, réfugiés juifs des pays arabes», et https : //fr. Wikipedia. Org/wiki/Exode_des_Juifs_des_pays_arabes_et_musulmans Les Juifs de service de l’UJFP ou l’AFPS tentent, à l’image de Jean Daniel, de Naïm Giladi, de Jacob Cohen, de recréer le « mythe de l’Andalousie », d’une société multiculturelle fraternelle qui n’a jamais existé, afin de masquer les innombrables pogroms, attentats, assassinats, viols, la révocation des fonctionnaires juifs, la dénaturalisation des citoyens juifs irakiens ou égyptiens, les incarcérations massives, les spoliations sous couvert de nationalisation, qui ont permis à la classe moyenne arabe naissante de se constituer un patrimoine bourgeois à bon compte. Ils tentent de masquer l’antisémitisme virulent incrusté dans la société musulmane, dont nous voyons les effets jusqu’en France sous forme d’assassinats d’enfants, que même la Milice et la Gestapo n’ont jamais osé commettre, et qui explique la fuite des Juifs, instruits par l’expérience du statut de dhimmi. Un antisémitisme qui n’a pas atteint l’échelle industrielle de Nazis, mais s’apparente à celui des Polonais qui ont obligé les 250. 000 survivants de l’Holocauste (sur les 3 millions de Juifs polonais en 1939) à fuir après 1946 à coup de violences, d’incivilités, de discriminations, de meurtres. Qu’un bobo achkenaze se hasarde à donner des leçons d’antisionisme à ses frères peu évolués du Maghreb, c’est de l’imbécillité. Mais qu’un bobo sépharade emploie les mêmes procédés à la remorque des « nouveaux historiens » carriéristes, c’est révoltant.

Réponse à "Expulsion ? Commentaire du 09 novembre 12 : 59, par edmond amar "

12 novembre 2017, 14h50, Nicolas

"Toutes les vagues d’émigration juive vers Israël ont été motivées par des mouvements d’attraction (l’idéal sioniste) et de rejet (l’antisémitisme). Ce qui distingue cependant l’exode des Juifs des pays arabes, c’est le mouvement du rejet. Et, avec l’ouverture des archives sur la première décennie de l’existence d’Israël, il apparaît qu’une politique délibérée d’expulsion des Juifs a été menée par les pays de la Ligue arabe. " / L’expulsion  des Juifs des pays arabes / Ya ’akov Meron : https://www.Cairn.Info/revue-pardes-2003-1-page-107.Htm.

Mythe et histoire

16 novembre 2017, 15h07, edmond amar

à Ratfucker : je n'ai jamais parlé de mythe de l'Andalousie (un mythe en effet) ni de multiculturalisme fraternel (autre mythe) mais d'une simple coexistence EN GENERAL, qui n'excluait pas des actes PONCTUELS de violence. Je nie la thèse des expulsions, spoliations délibérées, étatiques dans tout le monde arabe, à l'exception de l'Irak et de l'Egypte. Je maintiens les causalités majeures du départ des juifs du monde arabe : économiques, sionisme, plus le cas algérien : les juifs ont quitté plus comme "pieds noirs" que comme juifs. Mon narratif n'a rien de complaisant ; je suis historien et j'insiste sur la complexité, la variété des situations. La thèse des expulsions spoliations est comparable à celle des palestinolâtres (comme vous dites)qui affirment que 700000 arabes ont été chassés par la soldatesque sioniste ; thèse aussi shématique que celle opposée, des radios arabes appelant à la fuite. J'ai une haine profonde pour l'ujfp et jacob cohen ; m'assimiler à ces gens est "révoltant". Je suis sioniste, c'est à dire partisant inconditionnel de l'existence d'israël ; c'est pour cela que je considère l'immobilisme de netaniahu et l'annexionnisme de bennet comme dangereux car menant tout droit à l'état binational c'est à dire à la fin du sionisme. Je ne vois donc dans mon propos ni anti sionisme ni carriérisme (ma carrière est loin derrière !) ; bobo séfarade ? Si vous voulez !

Touner autour du pot...

16 novembre 2017, 23h20, Azrine.

Oui... Oui, on peut toujours gloser sur les racines du mal, analyser les relations de causalité et Mme Lefebvre le fait très bien comme tellement d'autres. Mais comment se perdre en intellectualités - aussi pertinentes soient-elles - sans aborder le péché originel qui a conduit l'Europe a franchir ce point de non-retour : Les nationalismes européens ont été émasculés par une stratégie de dilution allogène massive qui n'est pas sans conséquence pour Israël. Autrement dit, d'une façon ou d'une autre, il est toujours dramatique de constater que l'Histoire ne fait que se répéter.

Antisémitisme en terre d'islam

17 novembre 2017, 10h20, edmond amar

à nicolas et ratfucker : au maroc (je parle de ce que je connais un peu), l'antisémitisme au quotidien était surtout fait de mépris et d'antipathie comme le montrent le langage : "l'ihoudi hassak" "le juif, excusez l'expression ", la littérature populaire "dégage ta sale gueule de ma vue ! " dit un juge à un juif en procès contre un arabe, remarque : c'est le juif qui porte plainte auprès d'un juge arabe ! Témoignage personnel : un épicier engueule une cliente : réplique : "pourquoi tu me parles comme ça ? Suis-je une juive ? ", l'antisémitisme façon drumont, soral, fait de satanisation, "les juifs dominent... ", de complotisme, ETAIT inconnu. Le conflit israélo arabe et la présence croissante de musulmans en europe ont provoqué chez les musulmans (quel pourcentage ?)une haine croissante envers les juifs, haine accentuée par la contamination par les stéréotypes de l'antisémitisme européen, aujourd'hui répandus dans nos banlieues et dans le monde arabe. Quant au sionisme, les premiers vers de l'hatiqwah : "kol od balébab pénima... aïn lésionn sofia " s'appliquent mot pour mot au vécu des juifs du maroc et ce fut une motivation majeure de la 3aliyya : les mouvements sionistes présents au maroc travaillaient sur un terreau fertile... Et facile !

Antisémites... Sans juifs !

8 février 2018, 13h12, Alex

Je suis professeur dans un collège REP de Strasbourg. On a droit chaque semaine à des propos judéophobes de la part d'élèves. Je tiens à préciser qu'il n'y a aucun élève juif dans notre établissement. Les propos antijuifs deviennent un vecteur d'adhésion au groupe. Bref, tu veux t'intégrer dans le groupe de quartier, tu tiens des propos antijuifs. Désastreux !

Islam

16 février 2018, 12h46, Gérard Collet

Si je puis me permettre... L'affrontement est simple : d'un coté l'Être, de l'autre le non Être. Dit autrement : Un sujet d'un coté, un non sujet -soumis - de l'autre. Hélas, ce que le sujet révèle au non-sujet c'est son obscénité de non sujet soumis. Comment voulez vous que cela puisse être accepté ? Par essence, l'islam est violent et anti-sémite. Il ne se préoccupe, essentiellement toujours, que du corps à soumettre. Il est évident tout de même que même le libre arbitre n'existe pas en islam puisque cet espace de liberté échapperait à D. Ieu. Si l'occident est si faible, c'est parce qu'il est décadent et se soumet de plus en plus au vertige -suicidaire- d'un affaiblissement, voire d'une remise en question, de l'interdit de l'inceste. ... Et donc de la question du Père et de la loi qu'il fonde. Comment rester humain sans loi ? Soit en l'associant à l'amour, ... Soit en l'associant au sabre ! ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Aux sources de l'antisémitisme musulman

22 min

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie, Antoine Mercier - Journaliste

Commentaires ( 15 )

Correction dans le document du protocole des sages de sion

9 novembre 2017, 12h51, azoy

Bonjour, Pouvez-vous corriger le nom de Léon Pinkser qui s'appelle Pinsker ? Merci.

Expulsion ?

9 novembre 2017, 12h59, edmond amar

Dire que 900 000 juifs ont été expulsés, spoliés, du monde arabe est au moins une simplification - schématisation des faits historiques, regrettable chez un journaliste, condamnable chez un historien. La vérité est plurielle et moins simple, comme toujours en histoire. Dans la majorité des cas l'émigration des juifs a des causes économiques (quitter un pays pauvre pour un pays riche) comme pour la majorité des migrations sud vers nord ; dans d'autres cas (maroc) les sentiments sionistes, en partie cultivés par les mouvements sionistes, ont été un facteur majeur ; les cas d'exode massif lié à des violences sont des faits ponctuels en particulier lors des guerres israélo arabes : juifs d'Egypte en 56 par exemple. Non seulement il n y a pas d'expulsions délibérées mais, bien au contraire, l'émigration des juifs était interdite pour ne pas renforcer "l'entité sioniste" ! Il a fallu "corrompre" le roi hassan 2 pour qu'il "let my people go"... Moyennant finances ! Hassan lqra3 ba3 lihoud bzzra3 (hassan le teigneux a vendu les juifs contre du blé). Le cas des juifs d'Algérie est inséparable de l'exode massif des français d'Algérie ne voulant pas vivre sous domination arabe. La thèse de l'expulsion générale est surtout un argument pour compenser l'exode des arabes de palestine : en substance : l'affaire se réduit à un échange de populations... La vérité est toujours difficile à construire : le alef, le mèm, le tav, de émèt, sont les plus éloignées de l'alphabet hébraïque.

Bravo !

9 novembre 2017, 13h21, brain4939

La question qui persiste est : Peut-on encore lutter avec les armes intellectuelles contre des acteurs barbares ?

N'oublions pa Yathrib

11 novembre 2017, 06h01, Yosef ben Israel

L'Islam est né dans le sang et le sang des juifs d Yathrib, 600 juifs décapité par les soldats de Mohamed et leurs femmes et filles dipsersées.

"Le grand déracinement".

11 novembre 2017, 11h20, Muriel Pill

"Juifs en pays arabes, le grand déracinement 1850-1975" et "Les Juifs du monde arabe", de l'historien Georges Bensoussan, sont une lecture incontournable pour qui veut saisir la complexité de cette histoire et comprendre comment 900 000 Juifs ont été poussés à quitter leur terre natale ancestrale.

Belle réalisation

11 novembre 2017, 11h54, jdbeach

Bonne ITW. Vos émissions sont tjs très propres techniquement - On ne pense jamais aux monteurs) bravo.

Les arroseurs sont arrosés

11 novembre 2017, 16h47, TACHLES

C’est bien joli de vouloir enseigner l’anti-antisémitisme aux petits Arabes de banlieue. Mais ça ne sert absolument à rien. Quand les organisations juives depuis 50 ans ont appuyé massivement l’immigration afro maghrébine, quand elles ont prêté la main à la constitution d’un arsenal législatif permettant de persécuter judiciairement, en les diabolisant, les Dupont-Lajoie qui voyaient d’un mauvais œil l’envahissement de leur pays, en faisant tout cela ces organisations juives ont-elles-mêmes créé cette situation de toutes pièces. Alors quand maintenant les Juifs français de base souffrent de violences et d’insécurité, et quand un nouvel antisémitisme flambe dans les "territoires perdus de la république", c’est à cause du fait que l’on a importé des millions d’antijuifs rabiques. Car on savait d’avance quel était l’antijudaïsme atavique de ces populations que la LICRA, le CRIF, SOS racisme, et toutes les organisations juives du même genre ont voulu importer à n’importe quel prix, contre le gré des Gaulois. Ces Juifs de base en désarroi devraient en premier lieu mettre en cause la responsabilité écrasante de leurs propres organisations communautaires qui ont VOULU cela. Mais non, cela personne ne le fait, personne ne le dit. Le discours de cette Mme Lefebvre ne sert à rien, puisqu’elle ne dit à aucun moment qu’il faut cesser complètement l’immigration et qu’il est déjà bien tard. A aucun moment elle ne fait son mea culpa pour l’immigrationnisme forcené de l’intelligentsia juive dont elle fait partie et dont elle est solidaire. Et de toute façon, depuis plusieurs générations on n’a jamais entendu les représentants de la communauté juive mettre en garde contre les dangers de l’immigration. Alors tout ça, ce n’est que de l’hypocrisie. Il fallait réfléchir avant. Les organisations juives ont VOULU faire venir des millions d’arabo-musulmans. ELLES ONT DONC VOULU CREER UN NOUVEL ANTISEMITISME. Ca c’est un fait incontestable. C'est cela avant tout qu'il faut voir et dire. Pourquoi les organisations juives ont-elles voulu cela ? Ca c’est la question que tout le monde se pose et que les Juifs devraient poser à leurs représentants communautaires. Mais de toute façon les remèdes proposés par cette dame viennent trop tard et ne serviront à rien. Ca ne vaut même pas la peine d'en parler. C’est de la perte de temps.

Et la lutte des classes bordel ! !

11 novembre 2017, 20h32, sitruk.philippe@wanadoo.fr

Vous avez l'air de sous entendre, au début de votre exposé, que toute idéologie anti capitaliste, anti impérialiste, et anti colonialiste, est nécessairement antisémite. Je ne suis pas d'accord, lisez les livres de Thomas Piketty, de Daniel Cohen, ou de Bernard Maris (économiste à Charlie Hebdo, vistime de l'attentat de janvier 2015), pour vous apercevoir qu'on peut être anti capitaliste sans être antisémite. Considérer l'anticapitalisme comme favorisant automatiquement l'antisémitisme est en soi une forme d'antisémitisme : comme si tous les juifs étaient des capitalistes, comme si les juifs ouvriers n'existaient pas, et comme s'ils n'étaient pas autant exploités que les autres. D'autre part la propagande consistant à expliquer aux jeunes des banlieues qu'ils sont méprisés est efficace... Parce qu'ils sont effectivement méprisés. Il ne faut pas oublier la violence sociale dont ils sont victimes, qui n'excuse rien (il faut les dénoncer et les sanctionner quand c'est nécessaire) mais qui explique. Enfin vous ne serez à mon avis moins accusée d'islamophobie si vous dénoncez à la fois la violence, la mysoginie, et antisémitisme dans l'islam, et aussi dans le christianisme, et dans le judaïsme (dans le judaïsme il n'y a peut être pas d'antisémitisme, mais certains éléments peuvent être considérés comme du racisme).

Expulsion ? Par incompétence des Arabes incapables de rivaliser avec leurs maîtres nazis

12 novembre 2017, 12h59, Ratfucker

@edmond amar Un narratif complaisant envers les thèses palestinolâtres, qui fait bon marché des témoignages oculaires de Moïse Rahmani dans « L’exode oublié, réfugiés juifs des pays arabes», et https : //fr. Wikipedia. Org/wiki/Exode_des_Juifs_des_pays_arabes_et_musulmans Les Juifs de service de l’UJFP ou l’AFPS tentent, à l’image de Jean Daniel, de Naïm Giladi, de Jacob Cohen, de recréer le « mythe de l’Andalousie », d’une société multiculturelle fraternelle qui n’a jamais existé, afin de masquer les innombrables pogroms, attentats, assassinats, viols, la révocation des fonctionnaires juifs, la dénaturalisation des citoyens juifs irakiens ou égyptiens, les incarcérations massives, les spoliations sous couvert de nationalisation, qui ont permis à la classe moyenne arabe naissante de se constituer un patrimoine bourgeois à bon compte. Ils tentent de masquer l’antisémitisme virulent incrusté dans la société musulmane, dont nous voyons les effets jusqu’en France sous forme d’assassinats d’enfants, que même la Milice et la Gestapo n’ont jamais osé commettre, et qui explique la fuite des Juifs, instruits par l’expérience du statut de dhimmi. Un antisémitisme qui n’a pas atteint l’échelle industrielle de Nazis, mais s’apparente à celui des Polonais qui ont obligé les 250. 000 survivants de l’Holocauste (sur les 3 millions de Juifs polonais en 1939) à fuir après 1946 à coup de violences, d’incivilités, de discriminations, de meurtres. Qu’un bobo achkenaze se hasarde à donner des leçons d’antisionisme à ses frères peu évolués du Maghreb, c’est de l’imbécillité. Mais qu’un bobo sépharade emploie les mêmes procédés à la remorque des « nouveaux historiens » carriéristes, c’est révoltant.

Réponse à "Expulsion ? Commentaire du 09 novembre 12 : 59, par edmond amar "

12 novembre 2017, 14h50, Nicolas

"Toutes les vagues d’émigration juive vers Israël ont été motivées par des mouvements d’attraction (l’idéal sioniste) et de rejet (l’antisémitisme). Ce qui distingue cependant l’exode des Juifs des pays arabes, c’est le mouvement du rejet. Et, avec l’ouverture des archives sur la première décennie de l’existence d’Israël, il apparaît qu’une politique délibérée d’expulsion des Juifs a été menée par les pays de la Ligue arabe. " / L’expulsion  des Juifs des pays arabes / Ya ’akov Meron : https://www.Cairn.Info/revue-pardes-2003-1-page-107.Htm.

Mythe et histoire

16 novembre 2017, 15h07, edmond amar

à Ratfucker : je n'ai jamais parlé de mythe de l'Andalousie (un mythe en effet) ni de multiculturalisme fraternel (autre mythe) mais d'une simple coexistence EN GENERAL, qui n'excluait pas des actes PONCTUELS de violence. Je nie la thèse des expulsions, spoliations délibérées, étatiques dans tout le monde arabe, à l'exception de l'Irak et de l'Egypte. Je maintiens les causalités majeures du départ des juifs du monde arabe : économiques, sionisme, plus le cas algérien : les juifs ont quitté plus comme "pieds noirs" que comme juifs. Mon narratif n'a rien de complaisant ; je suis historien et j'insiste sur la complexité, la variété des situations. La thèse des expulsions spoliations est comparable à celle des palestinolâtres (comme vous dites)qui affirment que 700000 arabes ont été chassés par la soldatesque sioniste ; thèse aussi shématique que celle opposée, des radios arabes appelant à la fuite. J'ai une haine profonde pour l'ujfp et jacob cohen ; m'assimiler à ces gens est "révoltant". Je suis sioniste, c'est à dire partisant inconditionnel de l'existence d'israël ; c'est pour cela que je considère l'immobilisme de netaniahu et l'annexionnisme de bennet comme dangereux car menant tout droit à l'état binational c'est à dire à la fin du sionisme. Je ne vois donc dans mon propos ni anti sionisme ni carriérisme (ma carrière est loin derrière !) ; bobo séfarade ? Si vous voulez !

Touner autour du pot...

16 novembre 2017, 23h20, Azrine.

Oui... Oui, on peut toujours gloser sur les racines du mal, analyser les relations de causalité et Mme Lefebvre le fait très bien comme tellement d'autres. Mais comment se perdre en intellectualités - aussi pertinentes soient-elles - sans aborder le péché originel qui a conduit l'Europe a franchir ce point de non-retour : Les nationalismes européens ont été émasculés par une stratégie de dilution allogène massive qui n'est pas sans conséquence pour Israël. Autrement dit, d'une façon ou d'une autre, il est toujours dramatique de constater que l'Histoire ne fait que se répéter.

Antisémitisme en terre d'islam

17 novembre 2017, 10h20, edmond amar

à nicolas et ratfucker : au maroc (je parle de ce que je connais un peu), l'antisémitisme au quotidien était surtout fait de mépris et d'antipathie comme le montrent le langage : "l'ihoudi hassak" "le juif, excusez l'expression ", la littérature populaire "dégage ta sale gueule de ma vue ! " dit un juge à un juif en procès contre un arabe, remarque : c'est le juif qui porte plainte auprès d'un juge arabe ! Témoignage personnel : un épicier engueule une cliente : réplique : "pourquoi tu me parles comme ça ? Suis-je une juive ? ", l'antisémitisme façon drumont, soral, fait de satanisation, "les juifs dominent... ", de complotisme, ETAIT inconnu. Le conflit israélo arabe et la présence croissante de musulmans en europe ont provoqué chez les musulmans (quel pourcentage ?)une haine croissante envers les juifs, haine accentuée par la contamination par les stéréotypes de l'antisémitisme européen, aujourd'hui répandus dans nos banlieues et dans le monde arabe. Quant au sionisme, les premiers vers de l'hatiqwah : "kol od balébab pénima... aïn lésionn sofia " s'appliquent mot pour mot au vécu des juifs du maroc et ce fut une motivation majeure de la 3aliyya : les mouvements sionistes présents au maroc travaillaient sur un terreau fertile... Et facile !

Antisémites... Sans juifs !

8 février 2018, 13h12, Alex

Je suis professeur dans un collège REP de Strasbourg. On a droit chaque semaine à des propos judéophobes de la part d'élèves. Je tiens à préciser qu'il n'y a aucun élève juif dans notre établissement. Les propos antijuifs deviennent un vecteur d'adhésion au groupe. Bref, tu veux t'intégrer dans le groupe de quartier, tu tiens des propos antijuifs. Désastreux !

Islam

16 février 2018, 12h46, Gérard Collet

Si je puis me permettre... L'affrontement est simple : d'un coté l'Être, de l'autre le non Être. Dit autrement : Un sujet d'un coté, un non sujet -soumis - de l'autre. Hélas, ce que le sujet révèle au non-sujet c'est son obscénité de non sujet soumis. Comment voulez vous que cela puisse être accepté ? Par essence, l'islam est violent et anti-sémite. Il ne se préoccupe, essentiellement toujours, que du corps à soumettre. Il est évident tout de même que même le libre arbitre n'existe pas en islam puisque cet espace de liberté échapperait à D. Ieu. Si l'occident est si faible, c'est parce qu'il est décadent et se soumet de plus en plus au vertige -suicidaire- d'un affaiblissement, voire d'une remise en question, de l'interdit de l'inceste. ... Et donc de la question du Père et de la loi qu'il fonde. Comment rester humain sans loi ? Soit en l'associant à l'amour, ... Soit en l'associant au sabre ! ?

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le monstre antiraciste

    Des sources idéologiques dans le Coran (7min)

  • Combattre l'antisémitisme musulman

    avec des outils adaptés (7min)

  • Lutter contre le délire complotiste

    et briser cet aveuglement (8min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 6 novembre 2017
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie

Barbara Lefebvre est une enseignante française (histoire-géographie) née à Paris en 1972. De décembre 2008 à août 2011, elle est chargée de mission au Haut conseil à l’intégration dont elle membre de la mission laïcité. En 2002, elle contribue à l'ouvrage collectif "Les territoires perdus de la République". Elle y livre un témoignage personnel sur la montée de l’antisémitisme et du sexisme dans les établissements scolaires des zones urbaines sensibles. Elle dénonce avec ses coauteurs l'inertie des autorités devant la montée de la haine antijuive et antioccidentale provenant de jeunes se revendiquant de leur identité musulmane.  En 2004, elle intègre la LICRA où elle co-préside la Commission Education. Elle restera un membre actif du bureau en janvier 2010. Entre 2006 et 2009 elle est membre du comité éditorial du mensuel "Le meilleur des mondes». Entre 2006 et 2010 elle est membre du comité éditorial de la revue "Controverses" dirigée par Shmuel Trigano. Elle publie de nombreuses tribunes dans la presse française sur la question scolaire et éducative, l'antisémitisme, la défense de la laïcité républicaine Depuis juin 2017, elle est présidente de l'association "Voir et Dire ce que l'on voit"  qui dénonce la judiciarisation du débat d'idées en France. L’association est née suite au procès intenté par le CCIF contre l'historien Georges Bensoussan. Le 6 juin 2017 elle est signataire L'appel de 17 intellectuels: «Que la vérité soit dite sur le meurtre de Sarah Halimi» publié dans Le Figaro.  

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Georges Bensoussan

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

ouvrage collectif

Autopsie d'un déni d'antisémitisme. Autour du procès fait à Georges Bensoussan, (L'Artilleur, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

Michel Wieviorka

L'antisémitisme expliqué aux jeunes, (Seuil, 2014)   Acheter

Henri Deleersnijder

Le nouvel antisémitisme ; avatars d'une haine ancestrale, (Renaissance du Livre, 2015)   Acheter

Pierre-André Taguieff

Une France antijuive ? regards sur la nouvelle configuration judéophobe , (CNRS, 2015)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile