Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Violence et religion

Il n'y a pas de terrorisme juif (9 min)

Antoine Mercier - Journaliste, Raphaël Sadin - rabbin
  • Le salut pour les non-juifs

    Le violence, un manque de foi (5min)

  • L'étude, l'espoir et l'humour

    Remparts contre le fanatisme (4min)

Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Raphaël Sadin - rabbin

Raphael Sadin a étudié à la Yéchiva de Mir avec le Rav Raphaël Shmulevitz puis a enseigné à la Yéchiva Torat Israël. Ancien professeur à l'ENSTA, il dirige aujourd’hui le Kollel Vezot Lé Yehouda, à Jérusalem. Il est responsable du site internet koltora.com.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Raphaël Sadin

Le verbe et la lumière, (Éditions du cerf, 2020)   Acheter

La voix de Jacob, (Ramsay, 2003)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 21 septembre 2016
Commentaires ( 8 )

Oui et non ou plutôt non et oui

17 novembre 2016, 07h57, Erlock Sholmes

Sauf que : il existe un certain complotisme de gauche qui peut aller jusqu'à l'assassinat, forme de terreur dès qu'il y a opposition à leurs idées complotisme parce que cette gauche a su s'arranger pour faire porter le chapeau à d'autres ""Ils ont des yeux mais ne voient pas, ils ont des oreilles mais n'entendent pas"" texte ressorti du psaume et répété plusieurs fois dans le'Hallel' à l'époque, il parlait des dieux de bois ou de pierre mais aujourd'hui, combien prophétique il est, et à votre avis, il parlerait de qui ? j'ai des yeux mais je ne veux pas voir, j'ai des oreilles mais je ne veux pas entendre... Devant le dogme.

Pas de terrorisme juif, vraiment ?

17 novembre 2016, 08h01, martine robert

Comment alors qualifier l'assassinat de monsieur bernadotte dans un attentat en été 1948 ?

Pas confondre

17 novembre 2016, 13h08, NADJEAN

Vous confondez l ideologie et la politique, en temps de guerre, pas de cadeaux ! ailleurs il y en a eu des RAVAIILAC ! tuer au nom de D... ça a exister dans le christianisme (les croisades, l'inquisition, ect... dans l Islam dans beaucoup de ses textes, dans le d jiad !

Brilliant bis

13 décembre 2016, 21h07, Robert

Après la première intervention sur l'identité je suis bluffé par ce Rabbin ! Chapeau bas. Bravo.

Vraiment ?

23 décembre 2016, 14h08, Etonné

Qui a tué au caveau des patriarches en 1994 ou en encore Monsieur Rabin en 1995 ?

Merci

23 août 2017, 10h13, Biene

Le rabbin est super ! Car il dit des choses très vraies avec humour.

Si j'avais le courage

27 août 2017, 08h21, Yosef ben Israel

Je m'inscrirai dans votre kolel. J'aime beaucoup la façon que vous avez de faire parler nos textes. Merci, c'est un vrai plaisir de vous écouter.

Des Zélotes à Igal Amir en passant par l'Irgoun, Stern et Bacuch Goldstein

18 octobre 2020, 10h56, mael

Le terrorisme est revendiqué par plusieurs groupes du Yishouv durant l'avant Israël, contre les Anglais et les Arabes. Abraham Stern et ses préceptes, comme le sionisme révisionnisme ont gagné puisque la colonisation avec dans une main la Torah et de l'autre la mitraillette ne sont pas marginalisé, mais intégrés, les anciens 'terroristes" adeptes de la guerilla asymétrique sont devenus premiers ministres, et qu'aujourd'hui le courant qui établissait des colonies illégales et comme à Hebron en 94 ou en Cis-Jordanie en 82 faisaient des actions contre des civils arabes, voient leurs idées représentés largement par le pouvoir israélien. Paradoxe car on le sait Bibi a construit sa carrière sur la mort de son frère et la lutte contre le terrorisme. A noter qu'il existe aussi depuis l'idée de guerre contre le terrorisme un terrorisme d'Etat qui prétend terroriser les terroristes (comme le disait Pasqua) alors que selon les agents des services eux mêmes, ces actions de représailles contre les maisons et familles des 'martyrs" ou assassins arabes palestiniens, accroissent le nombre de leurs fanatiques et mettent de l'huile sur le feu, par le vécu des victimes innocentes et la glorification des coupables. Donc un danger pour Israël. Pas seulement pour la paix comme on l'a cru, mais pour les valeurs dont se réclame l'Etat, et ce n'est pas du tout marginal, cette pensée que véhiculent les gens qui vont en pèlerinage sur la tombe de Goldstein ou ceux qui paradent dans Hébron avec leurs armes et prient dans la rue, est devenue dominante, en tout cas, loin d'être marginale. Il ne faut pas nier cela, cet état d'esprit du grand Israël s'est développé des colonies illégales jusqu'au cabinet de l'exécutif et à la population, très loin de l'époque d'avant Beguin. Je rappelle l'idée du groupe Stern abandonnée avant qu'on en reparle récemment avec la visite du premier ministre sur le mont du Temple / l'esplanade des mosquées, que des hommes comme Shamir, et d'autres avaient prévu de faire sauter Al Aqsa... On en rêve à voix haute! Ce qui serait terrible, une déclaration de guerre d'Israël, du moins des Juifs d'Israël à l'islam. Qui conduirait à la destruction de la région, et une guerre mondiale. Depuis les Zélotes il y a des terroristes juifs! Maintenant le mot terroriste vient de la Révolution et signifie au départ terroriser les opposants, et cela par l'Etat. Peu à peu la sémantique à glissé vers un mode d'action asymétrique, en apparence, car le Hamas est soutenu comme le Fatah le fut par des Etats. Sans parler du Hezbollah ni même des Juifs sionistes israéliens qui firent sauter une synagogue en Irak. Ou des Juifs de gauche impliqués avec l'OLP et finalement manipulés par les Syriens, qui agissaient pour partie pour l'URSS... Le terrorisme c'est couper les têtes qui commandent ou effrayer la population en s'en prenant à des innocents, dans ce deuxième cas, il est facile de dire que personne n'est innocent, et dans le premier comme dans le 2ème de dire que mieux vaut terroriser qu'anéantir. Ce sont des choix de modes d'actions, et jamais les terroristes n'ont eu plus d'influence sur l'histoire d'un Etat que ceux de l'Etat d'Israël qu'il vienne des Juifs ou des Arabes. On voit qu'aujourd'hui les services d'Israël et de l'autorité palestinienne combattent ensemble le terrorisme du Hamas. Mais qu'en sera t-il si il faut tirer sur les fous qui voient dans la Torah la justification de leur installation sur des terres qui ne sont pas à eux, et qui ne reconnaissent pas Israël mais qu'Israël utilise, ou laisse faire, construit des routes, protège... Ce sont des gens qui ont trop souvent gagné, comme la victoire contre le camps de la paix de Rabin (lui aussi un ancien terroriste!). Après avoir été brulé en effigie en nazi, la droite dure a tiré, une manifestation énorme a eu lieu...et la droite a fini par l'emporté au delà de tout pronostic, avec le néo sionisme dit talmudiste, qui semble antinomique, et qui reprend le grand israël du groupe Stern. Ou de l'Irgoun (en mettant à part la Haggana). En 41 les seuls résistants dans paris étaient les 'terroristes' de la MOI communistes étrangers souvent juifs, comme Rayman de l'affiche rouge du groupe Manouchian. En 1937 un terroriste palestinien avec un keffieh était un juif. Aujourd'hui on pense aux djihadistes mais les fous de dieu Juifs avec un fusil et des familles nombreuses qu'ils éduquent dans la haine des Arabes en prenant le Livre dans une lecture unique de don de la terre à Israël et de séparation d'avec Ismaël (qui justifie que l'on tire sur les fidèles en prière au tombeau des patriarches là où les deux frères Isaac et Ismaël se tinrent la main, d'ailleurs nombre de rabbins notables se nommaient Ismaël jusqu'à une époque). Comme quoi la connaissance peut être propagande et la transmission sanglante, la Torah si elle est lue comme cela peut (surtout le Deutéronome), tout comme le Coran ou non pas l'évangile (qui est d'essence judaïque messianiste), mais le Vatican justifier l'injustifiable. Enfin c'est de la politique et la problème avant d'être entre Juifs et non Juifs en Palestine et Israël est entre hommes, et entre juifs et juifs. On ne peut nier que les 'terroristes' juifs sionistes depuis longtemps remportent dans leur camp comme dans l'histoire des victoires, alors que certains arabes faute de perspectives n'ont même plus besoin de justification pour se faire sauter et s'attaquent à n'importe qui, pour forcer, qui, nous, à nous comporter mal envers des innocents comme à Abu Grahib ou Guantanamo, en Irak en Syrie faisant le lit de Daesh. Les USA sont tombés dans le piège d'Al Qaïda. Le terrorisme islamiste a fait du mal à l'islam mais a fait grossir l'islamisme politique. Et l'invasion de l'Irak a créé l'Etat islamique et par effet domino la partie sunnite est partie vers Daesh et la partie chiite, en Iran est partie en Syrie, menaçant potentiellement Israël. La radicalisation est le but de ces terroristes, et cela marche, chaque camp s'est éloigné et radicalisé. On ne parle plus qu'avec la violence, les représailles, et on ignore l'humanité de l'autre, et personne, pas plus les Juifs que les autres n'est immunisé contre la terreur. La terreur fait faire des erreurs à l'ennemi, et le fait se découvrir, montrer sa faiblesse, et montre qu'il faut un règlement politique, et non simplement opposer les terroristes et nous, comme si les premiers étaient autres, barbares. Oui barbares, mais et les nôtres? Lutter contre les terroristes juifs de Palestine/Israël est la condition pour lutter contre le terrorisme arabe. Certes il y a toujours un problème de sécurité mais sur le long terme on fabrique des terroristes en détruisant le tissus social et prenant les territoires des arabes palestiniens, en plus des maisons et femmes, enfants qui sont victimes des représailles, et deviennent des héros, ou martyrs, en plus des enfants témoins, faciles à recruter par la suite... I

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Il n'y a pas de terrorisme juif

9 min

Antoine Mercier - Journaliste, Raphaël Sadin - rabbin

Commentaires ( 8 )

Oui et non ou plutôt non et oui

17 novembre 2016, 07h57, Erlock Sholmes

Sauf que : il existe un certain complotisme de gauche qui peut aller jusqu'à l'assassinat, forme de terreur dès qu'il y a opposition à leurs idées complotisme parce que cette gauche a su s'arranger pour faire porter le chapeau à d'autres ""Ils ont des yeux mais ne voient pas, ils ont des oreilles mais n'entendent pas"" texte ressorti du psaume et répété plusieurs fois dans le'Hallel' à l'époque, il parlait des dieux de bois ou de pierre mais aujourd'hui, combien prophétique il est, et à votre avis, il parlerait de qui ? j'ai des yeux mais je ne veux pas voir, j'ai des oreilles mais je ne veux pas entendre... Devant le dogme.

Pas de terrorisme juif, vraiment ?

17 novembre 2016, 08h01, martine robert

Comment alors qualifier l'assassinat de monsieur bernadotte dans un attentat en été 1948 ?

Pas confondre

17 novembre 2016, 13h08, NADJEAN

Vous confondez l ideologie et la politique, en temps de guerre, pas de cadeaux ! ailleurs il y en a eu des RAVAIILAC ! tuer au nom de D... ça a exister dans le christianisme (les croisades, l'inquisition, ect... dans l Islam dans beaucoup de ses textes, dans le d jiad !

Brilliant bis

13 décembre 2016, 21h07, Robert

Après la première intervention sur l'identité je suis bluffé par ce Rabbin ! Chapeau bas. Bravo.

Vraiment ?

23 décembre 2016, 14h08, Etonné

Qui a tué au caveau des patriarches en 1994 ou en encore Monsieur Rabin en 1995 ?

Merci

23 août 2017, 10h13, Biene

Le rabbin est super ! Car il dit des choses très vraies avec humour.

Si j'avais le courage

27 août 2017, 08h21, Yosef ben Israel

Je m'inscrirai dans votre kolel. J'aime beaucoup la façon que vous avez de faire parler nos textes. Merci, c'est un vrai plaisir de vous écouter.

Des Zélotes à Igal Amir en passant par l'Irgoun, Stern et Bacuch Goldstein

18 octobre 2020, 10h56, mael

Le terrorisme est revendiqué par plusieurs groupes du Yishouv durant l'avant Israël, contre les Anglais et les Arabes. Abraham Stern et ses préceptes, comme le sionisme révisionnisme ont gagné puisque la colonisation avec dans une main la Torah et de l'autre la mitraillette ne sont pas marginalisé, mais intégrés, les anciens 'terroristes" adeptes de la guerilla asymétrique sont devenus premiers ministres, et qu'aujourd'hui le courant qui établissait des colonies illégales et comme à Hebron en 94 ou en Cis-Jordanie en 82 faisaient des actions contre des civils arabes, voient leurs idées représentés largement par le pouvoir israélien. Paradoxe car on le sait Bibi a construit sa carrière sur la mort de son frère et la lutte contre le terrorisme. A noter qu'il existe aussi depuis l'idée de guerre contre le terrorisme un terrorisme d'Etat qui prétend terroriser les terroristes (comme le disait Pasqua) alors que selon les agents des services eux mêmes, ces actions de représailles contre les maisons et familles des 'martyrs" ou assassins arabes palestiniens, accroissent le nombre de leurs fanatiques et mettent de l'huile sur le feu, par le vécu des victimes innocentes et la glorification des coupables. Donc un danger pour Israël. Pas seulement pour la paix comme on l'a cru, mais pour les valeurs dont se réclame l'Etat, et ce n'est pas du tout marginal, cette pensée que véhiculent les gens qui vont en pèlerinage sur la tombe de Goldstein ou ceux qui paradent dans Hébron avec leurs armes et prient dans la rue, est devenue dominante, en tout cas, loin d'être marginale. Il ne faut pas nier cela, cet état d'esprit du grand Israël s'est développé des colonies illégales jusqu'au cabinet de l'exécutif et à la population, très loin de l'époque d'avant Beguin. Je rappelle l'idée du groupe Stern abandonnée avant qu'on en reparle récemment avec la visite du premier ministre sur le mont du Temple / l'esplanade des mosquées, que des hommes comme Shamir, et d'autres avaient prévu de faire sauter Al Aqsa... On en rêve à voix haute! Ce qui serait terrible, une déclaration de guerre d'Israël, du moins des Juifs d'Israël à l'islam. Qui conduirait à la destruction de la région, et une guerre mondiale. Depuis les Zélotes il y a des terroristes juifs! Maintenant le mot terroriste vient de la Révolution et signifie au départ terroriser les opposants, et cela par l'Etat. Peu à peu la sémantique à glissé vers un mode d'action asymétrique, en apparence, car le Hamas est soutenu comme le Fatah le fut par des Etats. Sans parler du Hezbollah ni même des Juifs sionistes israéliens qui firent sauter une synagogue en Irak. Ou des Juifs de gauche impliqués avec l'OLP et finalement manipulés par les Syriens, qui agissaient pour partie pour l'URSS... Le terrorisme c'est couper les têtes qui commandent ou effrayer la population en s'en prenant à des innocents, dans ce deuxième cas, il est facile de dire que personne n'est innocent, et dans le premier comme dans le 2ème de dire que mieux vaut terroriser qu'anéantir. Ce sont des choix de modes d'actions, et jamais les terroristes n'ont eu plus d'influence sur l'histoire d'un Etat que ceux de l'Etat d'Israël qu'il vienne des Juifs ou des Arabes. On voit qu'aujourd'hui les services d'Israël et de l'autorité palestinienne combattent ensemble le terrorisme du Hamas. Mais qu'en sera t-il si il faut tirer sur les fous qui voient dans la Torah la justification de leur installation sur des terres qui ne sont pas à eux, et qui ne reconnaissent pas Israël mais qu'Israël utilise, ou laisse faire, construit des routes, protège... Ce sont des gens qui ont trop souvent gagné, comme la victoire contre le camps de la paix de Rabin (lui aussi un ancien terroriste!). Après avoir été brulé en effigie en nazi, la droite dure a tiré, une manifestation énorme a eu lieu...et la droite a fini par l'emporté au delà de tout pronostic, avec le néo sionisme dit talmudiste, qui semble antinomique, et qui reprend le grand israël du groupe Stern. Ou de l'Irgoun (en mettant à part la Haggana). En 41 les seuls résistants dans paris étaient les 'terroristes' de la MOI communistes étrangers souvent juifs, comme Rayman de l'affiche rouge du groupe Manouchian. En 1937 un terroriste palestinien avec un keffieh était un juif. Aujourd'hui on pense aux djihadistes mais les fous de dieu Juifs avec un fusil et des familles nombreuses qu'ils éduquent dans la haine des Arabes en prenant le Livre dans une lecture unique de don de la terre à Israël et de séparation d'avec Ismaël (qui justifie que l'on tire sur les fidèles en prière au tombeau des patriarches là où les deux frères Isaac et Ismaël se tinrent la main, d'ailleurs nombre de rabbins notables se nommaient Ismaël jusqu'à une époque). Comme quoi la connaissance peut être propagande et la transmission sanglante, la Torah si elle est lue comme cela peut (surtout le Deutéronome), tout comme le Coran ou non pas l'évangile (qui est d'essence judaïque messianiste), mais le Vatican justifier l'injustifiable. Enfin c'est de la politique et la problème avant d'être entre Juifs et non Juifs en Palestine et Israël est entre hommes, et entre juifs et juifs. On ne peut nier que les 'terroristes' juifs sionistes depuis longtemps remportent dans leur camp comme dans l'histoire des victoires, alors que certains arabes faute de perspectives n'ont même plus besoin de justification pour se faire sauter et s'attaquent à n'importe qui, pour forcer, qui, nous, à nous comporter mal envers des innocents comme à Abu Grahib ou Guantanamo, en Irak en Syrie faisant le lit de Daesh. Les USA sont tombés dans le piège d'Al Qaïda. Le terrorisme islamiste a fait du mal à l'islam mais a fait grossir l'islamisme politique. Et l'invasion de l'Irak a créé l'Etat islamique et par effet domino la partie sunnite est partie vers Daesh et la partie chiite, en Iran est partie en Syrie, menaçant potentiellement Israël. La radicalisation est le but de ces terroristes, et cela marche, chaque camp s'est éloigné et radicalisé. On ne parle plus qu'avec la violence, les représailles, et on ignore l'humanité de l'autre, et personne, pas plus les Juifs que les autres n'est immunisé contre la terreur. La terreur fait faire des erreurs à l'ennemi, et le fait se découvrir, montrer sa faiblesse, et montre qu'il faut un règlement politique, et non simplement opposer les terroristes et nous, comme si les premiers étaient autres, barbares. Oui barbares, mais et les nôtres? Lutter contre les terroristes juifs de Palestine/Israël est la condition pour lutter contre le terrorisme arabe. Certes il y a toujours un problème de sécurité mais sur le long terme on fabrique des terroristes en détruisant le tissus social et prenant les territoires des arabes palestiniens, en plus des maisons et femmes, enfants qui sont victimes des représailles, et deviennent des héros, ou martyrs, en plus des enfants témoins, faciles à recruter par la suite... I

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le salut pour les non-juifs

    Le violence, un manque de foi (5min)

  • L'étude, l'espoir et l'humour

    Remparts contre le fanatisme (4min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 21 septembre 2016
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Raphaël Sadin - rabbin

Raphael Sadin a étudié à la Yéchiva de Mir avec le Rav Raphaël Shmulevitz puis a enseigné à la Yéchiva Torat Israël. Ancien professeur à l'ENSTA, il dirige aujourd’hui le Kollel Vezot Lé Yehouda, à Jérusalem. Il est responsable du site internet koltora.com.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Raphaël Sadin

Le verbe et la lumière, (Éditions du cerf, 2020)   Acheter

La voix de Jacob, (Ramsay, 2003)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers