Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

''Car vous avez été étrangers...''

"Le judaïsme est d'essence nomade" (19 min)

Ruben Honigmann - journaliste, Delphine Horvilleur - rabbin de la communauté MJLF et directrice de la rédaction de Tenou'a
  • Le nomadisme juif

    Abraham cet étranger (4min)

  • L'obsession de la séparation

    Des frontières pour se rencontrer (5min)

  • Le paradoxe du converti

    Peut-on être déchu de sa judéité? (3min)

  • Les juifs de France sur le départ

    "L'antisémitisme n'est pas le problème des juifs" (6min)

Les documents (4)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

Delphine Horvilleur - rabbin de la communauté MJLF et directrice de la rédaction de Tenou'a

Delphine Horvilleur est née en 1974 à Nancy. Elle suit d'abord des études de sciences médicales avant d'entamer une formation à l'école de journalisme du CELSA, à Paris. Journaliste à France 2 de 2000 à 2003, Delphine Horvilleur travaille au bureau de Jérusalem.  Elle étudie ensuite au séminaire rabbinique du mouvement réformé Hebrew Union College à New York, où elle reçoit son ordination rabbinique (smikha) en mai 2008. Titulaire d'un double master d'éducation juive et de littérature hébraïque, elle enseigne depuis quelques années la pensée juive et le midrash (littérature rabbinique) en France et aux Etats-Unis.  Delphine Horvilleur est rabbin du MJLF et plus particulièrement du centre de Beaugrenelle à Paris, depuis 2008.  

Bibliographies des conférenciers

Delphine Horvilleur

Réflexions sur la question antisémite, (Grasset, 2019)   Acheter

Comment les rabbins font les enfants. Sexe, transmission et identité dans le judaïsme, (Grasset, 2015)   Acheter

En tenue d'Eve, (Grasset Et Fasquelle, 2013)   Acheter

Delphine Horvilleur, Rachid Benzine

Des mille et une façons d'être juif ou musulman ; dialogue, (Seuil, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Hervé élie Bokobza

L'autre: L'image de l'étranger dans le judaïsme, (Editions de l'Oeuvre, 2009)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile

Autres liens utiles

Le site de la revue Tenoua

L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 19 janvier 2016
Commentaires ( 11 )

À propos de גר

21 janvier 2016, 09h05, Aaron B

גר qui signifie étranger, désigne aussi le fait de résider. Qu'est ce qui à la fois réside en un lieu et demeure étranger ? L'âme. Avraham est le premier explorateur de l'intériorité de l'homme. Cette idée qu'en tout lieu, il se sente גר, vient de l'idée que son âme réside en lui, bien que dans son être corporel cette présence se sente étrangère. Cette notion "d'étranger en tout lieu", Yaakov la reprendra à son compte quand il répondra à la question de Paro concernant son âge. Ainsi les Bné Israël ont résidé en Égypte tel un גר, car Israël correspond à l'âme, tandis que l'Égypte représente le corps.

A propos de זר.

21 janvier 2016, 09h40, Aaron B

Paracha בא. Chapitre 12 verset 48. Ce verset parle des conditions nécessaire pour la consommation du Korban Pessah. Le גר circoncis pourra consommer du Korban et sera considéré comme un natif du pays. Le mot natif se dit אזרח, or dans ce mot en son centre apparaît un autre mot זר, étranger. Ce dernier est encadré par un aleph et un khèt, ces deux lettres forment le mot אח, frère. Ainsi le זר (étranger) se trouve dans le אזרח, natif du pays, à l'intérieur même de son frère, אח. Là réside le principe de l'altérité, qui ne concerne que la différence que porte en lui son frère, celui avec lequel nous partageons le Korban Pessah.

C'est bien de vous retrouver, enfin !

21 janvier 2016, 09h49, Robert Klein

Mme Horvilleur, votre réflexion est toujours stimulante et je vous trouvais trop absente. Votre pensée de femme, manque dans la société qui devient désertique bien souvent. Merci.

À propos de la séparation

21 janvier 2016, 10h11, Aaron B

On ne peut se lier qu'à ce qui nous est séparé. Ce qui relie le fruit à la branche qui le porte, est précisément l'élément qui l'en sépare à savoir sa queue, et qui permet l'existence du fruit et celle de la branche. La séparation, permet la distinction et donc la compréhension. Ainsi procède t-on pour la mise en place de concept. Un juif ne peut se lier à son frère que par le fait qu'il porte en lui l'étrangeté, de même que l'âme ne peut se lier au corps car elle lui est étrangère, de même que l'homme s'unit à la femme en raison de la séparation que lui impose la nature féminine. Le mot סגל (séguèl) racine de סגולה (Ségoula), apparaît dans le commentaire de Rachi concernant les mandragores de Réouven. Ce terme désigne la violette, la fleur, de même que la couleur correspondante. Dans certaines éditions de Rachi, ce mot "séguèl" est remplacé par שגל ("chéguèl"), terme qui désigne le rapport de l'homme à la femme. Le עם סגולה, le Peuple élu, est aussi le Peuple du secret. Ce secret qui le monde ignore est précisément cette idée que l'on ne peut se lier qu'à ce qui nous est séparé. C'est pourquoi un homme doit rendre sa femme mékoudéchèt avant de pouvoir s'unir à elle. La séparation entre l'homme et la femme se matérialise au travers de toutes les règles définissant la צניעות, la pudeur, car sans ces lois de séparation et de différenciation, aucune union ne serait possible.

Intéressante conférence

21 janvier 2016, 12h11, flo

Conférence intéressante, j'ai beaucoup aimé votre dernier livre. J'ai appris beaucoup de nouvelles choses. Florence.

10 ans d'ecole juif et on ne m'a jamais apris ca

22 janvier 2016, 05h02, david

C'est qd meme domage qu'apres 10 ans d'ecole juive je ne connaisse pas les bases du mot ger et gar. Et que kiddouch veut dire separation et non saintete ! il faut redefinir l'ecole juive.

à propos de Caïn et abel

25 janvier 2016, 16h13, Eliettelise.

Une question qui ne concerne pas la discussion d'aujourd'hui mais à laquelle j'aimerais avoir une réponse rabbinique. Abel (le souffle, la buée) ne pourrait-il pas être un prélude à la conscience de Caïn ? Conscience qui n'existe pas encore, que Caïn ignore et ne peut donc entendre ?

Bravo !

28 janvier 2016, 19h15, JRA

C'est toujours agréable et tonique (pour les neurones) de vous écouter... Cet entretien me fait penser à la civilisation chinoise fondée (dans tous les domaines) sur la distinction entre le Yin et le Yang (le vide et le plein, la lumière et l'obscurité, le haut et le bas, les facteurs internes et externes de la santé... Etc. ), dualité qui aboutira au principe taoïste bien connu : "les choses qui s'opposent l'une à l'autre peuvent se compléter l'une par l'autre". Partagez vous cet aspect "optimiste" de vos propos ?

Car vous avez été étrangers

2 février 2016, 14h37, Isabelle Macor (Macor-Filarska)

Passionnant et vibrant d'intelligence. On apprécie ce débat ouvert, si stimulant pour l'esprit en ces temps troublés.

Séparation

13 novembre 2017, 19h20, G. Collet

Séparation d'Amour a écrit S. Trigano ! Soit se séparer pour se lier et se lier pour se séparer. Merci pour tout.

Toute la science...

25 janvier 2018, 12h45, Yosef ben Israel

... Procède de l'analyse de ce qui sépare et ce qui réunit. C'est en particulier vrai et fondamental en mathématique, mais aussi en physique dans les grandes découvertes, comme la gravitation qui a confondu la chute des corps avec la la force qui fait tenir les planètes éloignées les unes des autres. La dialectique entre l'étrange et le semblable est à la racine de ce qui fait l'intelligence, il n'est pas étonnant qu'on retrouve cette même racine dans ce qui fait le sens du Judaïsme. Et merci à Honigmann et Horvilleur pour ce débat passionnant.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

"Le judaïsme est d'essence nomade"

19 min

Ruben Honigmann - journaliste, Delphine Horvilleur - rabbin de la communauté MJLF et directrice de la rédaction de Tenou'a

Commentaires ( 11 )

À propos de גר

21 janvier 2016, 09h05, Aaron B

גר qui signifie étranger, désigne aussi le fait de résider. Qu'est ce qui à la fois réside en un lieu et demeure étranger ? L'âme. Avraham est le premier explorateur de l'intériorité de l'homme. Cette idée qu'en tout lieu, il se sente גר, vient de l'idée que son âme réside en lui, bien que dans son être corporel cette présence se sente étrangère. Cette notion "d'étranger en tout lieu", Yaakov la reprendra à son compte quand il répondra à la question de Paro concernant son âge. Ainsi les Bné Israël ont résidé en Égypte tel un גר, car Israël correspond à l'âme, tandis que l'Égypte représente le corps.

A propos de זר.

21 janvier 2016, 09h40, Aaron B

Paracha בא. Chapitre 12 verset 48. Ce verset parle des conditions nécessaire pour la consommation du Korban Pessah. Le גר circoncis pourra consommer du Korban et sera considéré comme un natif du pays. Le mot natif se dit אזרח, or dans ce mot en son centre apparaît un autre mot זר, étranger. Ce dernier est encadré par un aleph et un khèt, ces deux lettres forment le mot אח, frère. Ainsi le זר (étranger) se trouve dans le אזרח, natif du pays, à l'intérieur même de son frère, אח. Là réside le principe de l'altérité, qui ne concerne que la différence que porte en lui son frère, celui avec lequel nous partageons le Korban Pessah.

C'est bien de vous retrouver, enfin !

21 janvier 2016, 09h49, Robert Klein

Mme Horvilleur, votre réflexion est toujours stimulante et je vous trouvais trop absente. Votre pensée de femme, manque dans la société qui devient désertique bien souvent. Merci.

À propos de la séparation

21 janvier 2016, 10h11, Aaron B

On ne peut se lier qu'à ce qui nous est séparé. Ce qui relie le fruit à la branche qui le porte, est précisément l'élément qui l'en sépare à savoir sa queue, et qui permet l'existence du fruit et celle de la branche. La séparation, permet la distinction et donc la compréhension. Ainsi procède t-on pour la mise en place de concept. Un juif ne peut se lier à son frère que par le fait qu'il porte en lui l'étrangeté, de même que l'âme ne peut se lier au corps car elle lui est étrangère, de même que l'homme s'unit à la femme en raison de la séparation que lui impose la nature féminine. Le mot סגל (séguèl) racine de סגולה (Ségoula), apparaît dans le commentaire de Rachi concernant les mandragores de Réouven. Ce terme désigne la violette, la fleur, de même que la couleur correspondante. Dans certaines éditions de Rachi, ce mot "séguèl" est remplacé par שגל ("chéguèl"), terme qui désigne le rapport de l'homme à la femme. Le עם סגולה, le Peuple élu, est aussi le Peuple du secret. Ce secret qui le monde ignore est précisément cette idée que l'on ne peut se lier qu'à ce qui nous est séparé. C'est pourquoi un homme doit rendre sa femme mékoudéchèt avant de pouvoir s'unir à elle. La séparation entre l'homme et la femme se matérialise au travers de toutes les règles définissant la צניעות, la pudeur, car sans ces lois de séparation et de différenciation, aucune union ne serait possible.

Intéressante conférence

21 janvier 2016, 12h11, flo

Conférence intéressante, j'ai beaucoup aimé votre dernier livre. J'ai appris beaucoup de nouvelles choses. Florence.

10 ans d'ecole juif et on ne m'a jamais apris ca

22 janvier 2016, 05h02, david

C'est qd meme domage qu'apres 10 ans d'ecole juive je ne connaisse pas les bases du mot ger et gar. Et que kiddouch veut dire separation et non saintete ! il faut redefinir l'ecole juive.

à propos de Caïn et abel

25 janvier 2016, 16h13, Eliettelise.

Une question qui ne concerne pas la discussion d'aujourd'hui mais à laquelle j'aimerais avoir une réponse rabbinique. Abel (le souffle, la buée) ne pourrait-il pas être un prélude à la conscience de Caïn ? Conscience qui n'existe pas encore, que Caïn ignore et ne peut donc entendre ?

Bravo !

28 janvier 2016, 19h15, JRA

C'est toujours agréable et tonique (pour les neurones) de vous écouter... Cet entretien me fait penser à la civilisation chinoise fondée (dans tous les domaines) sur la distinction entre le Yin et le Yang (le vide et le plein, la lumière et l'obscurité, le haut et le bas, les facteurs internes et externes de la santé... Etc. ), dualité qui aboutira au principe taoïste bien connu : "les choses qui s'opposent l'une à l'autre peuvent se compléter l'une par l'autre". Partagez vous cet aspect "optimiste" de vos propos ?

Car vous avez été étrangers

2 février 2016, 14h37, Isabelle Macor (Macor-Filarska)

Passionnant et vibrant d'intelligence. On apprécie ce débat ouvert, si stimulant pour l'esprit en ces temps troublés.

Séparation

13 novembre 2017, 19h20, G. Collet

Séparation d'Amour a écrit S. Trigano ! Soit se séparer pour se lier et se lier pour se séparer. Merci pour tout.

Toute la science...

25 janvier 2018, 12h45, Yosef ben Israel

... Procède de l'analyse de ce qui sépare et ce qui réunit. C'est en particulier vrai et fondamental en mathématique, mais aussi en physique dans les grandes découvertes, comme la gravitation qui a confondu la chute des corps avec la la force qui fait tenir les planètes éloignées les unes des autres. La dialectique entre l'étrange et le semblable est à la racine de ce qui fait l'intelligence, il n'est pas étonnant qu'on retrouve cette même racine dans ce qui fait le sens du Judaïsme. Et merci à Honigmann et Horvilleur pour ce débat passionnant.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le nomadisme juif

    Abraham cet étranger (4min)

  • L'obsession de la séparation

    Des frontières pour se rencontrer (5min)

  • Le paradoxe du converti

    Peut-on être déchu de sa judéité? (3min)

  • Les juifs de France sur le départ

    "L'antisémitisme n'est pas le problème des juifs" (6min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 19 janvier 2016
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

Delphine Horvilleur - rabbin de la communauté MJLF et directrice de la rédaction de Tenou'a

Delphine Horvilleur est née en 1974 à Nancy. Elle suit d'abord des études de sciences médicales avant d'entamer une formation à l'école de journalisme du CELSA, à Paris. Journaliste à France 2 de 2000 à 2003, Delphine Horvilleur travaille au bureau de Jérusalem.  Elle étudie ensuite au séminaire rabbinique du mouvement réformé Hebrew Union College à New York, où elle reçoit son ordination rabbinique (smikha) en mai 2008. Titulaire d'un double master d'éducation juive et de littérature hébraïque, elle enseigne depuis quelques années la pensée juive et le midrash (littérature rabbinique) en France et aux Etats-Unis.  Delphine Horvilleur est rabbin du MJLF et plus particulièrement du centre de Beaugrenelle à Paris, depuis 2008.  

Bibliographies des conférenciers

Delphine Horvilleur

Réflexions sur la question antisémite, (Grasset, 2019)   Acheter

Comment les rabbins font les enfants. Sexe, transmission et identité dans le judaïsme, (Grasset, 2015)   Acheter

En tenue d'Eve, (Grasset Et Fasquelle, 2013)   Acheter

Delphine Horvilleur, Rachid Benzine

Des mille et une façons d'être juif ou musulman ; dialogue, (Seuil, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

Hervé élie Bokobza

L'autre: L'image de l'étranger dans le judaïsme, (Editions de l'Oeuvre, 2009)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile

Autres liens utiles

Le site de la revue Tenoua