Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Du camp d'internement aux logements sociaux

Drancy ou la mémoire occultée (18 min)

Samuel Blumenfeld - journaliste, Sabrina Van-Tassel - réalisatrice et journaliste
  • Un camp réhabilité en logements

    Une cité HLM pour indésirables (6h )

  • Une mémoire occultée

    par l'indifférence étatique (4h )

  • Les traces laissées par les internés

    Le Chema Israël gravé sur les murs (3h )

  • L'avenir flou de la Cité

    face à l'impasse historique (5h )

Les documents (6)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Samuel Blumenfeld - journaliste

Samuel Blumenfeld est né en 1963. Journaliste au journal “Le Monde”, il est également l'auteur de L’Homme qui voulait être prince, les vies imaginaires de Michal Waszynski (Grasset, 2006), d’une biographie Michal Waszynski, cinéaste qui réalisa Le Dibbouk en 1937. Spécialiste du cinéma américain, il a publié Brian de Palma, cosigné avec Laurent Vachaud, un livre d'entretiens avec le cinéaste (Calmann-Lévy, 2001).  

Sabrina Van-Tassel - réalisatrice et journaliste

Sabrina Van Tassel est réalisatrice de films documentaires et de reportages pour la télévision. Elle a réalisé une quinzaine de reportages pour les émissions « Envoyé spécial » sur France 2 et « L’Effet papillon » sur Canal+. 

Bibliographies des conférenciers

Sabrina Van-Tassel

Mariées pour le pire, (, )   Acheter

La Cité Muette, (, )   Acheter

Drancy, sous la cité le camp, (, )   Acheter

Samuel Blumenfeld

Sorcerer, sur le toit du monde, (La Rabbia , 2018)   Acheter

Mister Everywhere , (Actes sud, 2016)   Acheter

Au nom de la loi, (Grasset Et Fasquelle, 2013)   Acheter

L'homme qui voulait être prince, (2006, 0)   Acheter

Samuel Blumenfeld, Laurent Vachaud

Brian de palma ; entretiens avec samuel blumenfeld et laurent vachaud, (Calmann-levy, 2001)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Serge et Beate Klarsfeld

Le Mémorial de la déportation des Juifs de France, (Paris, 1978)   Acheter | Emprunter

William Betsch

Drancy ou le travail d'oubli, (Thames & Hudson, 2010)   Acheter

Maurice Rajsfus

Drancy, un camp de concentration très ordinaire, (Le Cherche Midi, 2012)   Acheter

Claire Angelini et Yannick Haenel

Drancy la muette, (Photosyntheses Eds, 2013)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
L'organisateur
Commentaires ( 4 )

Un grand documentaire

10 juin 2015, 15h50, Michel S

Bravo Madame Van Tassel pour ce travail. J'ai eu la chance de voir ce film en salle que je reverrai sans doute. C'est un admirable documentaire qui fait naître énormément d'interrogations sur l'existence de ce camp tristement célèbre et sa destination aujourd'hui. Je suis à peu près de la même génération que vous et les mêmes questions m'ont également provoqué les mêmes autres questions. Doit-on garder ce lieu de vie en l'état livré aux dégradations volontaires ou non des personnes habitant là, ou est-il préférable de le livrer aux historiens et aux experts pour qu'ils en exploitent les traces et les témoignages gravés, au même titre qu'on livre un site aux archéologues même s'il était destiné à la construction d'un immeuble ? J'ai suivi vos traces, j'ai questionné des habitants et je me suis immergé une journée dans ce quartier. Je n'en suis pas sortie indemne. Moi qui ai grandi dans une cité, je ne m'attendais pas ce que celle-ci soit aussi profondément pénétrée par la souffrance. Quelle absurdité de la garder en l'état. Un témoin m'a même raconté que les commerces en face du camp accueillaient régulièrement des évadés et les cachaient dans leur caves. Des justes qui au péril de leur vie soustrayaient des juifs aux patrouilles omniprésentes, quel courage ! Mon grand oncle est passé par ce camps avant d'être envoyé à Sobibor. J'ai voulu m'imprégner de son parcours afin d'en mesurer un peu mieux le drame. Encore bravo et merci.

Cite muette

25 juin 2015, 11h48, B. KIBEL

Mon oncle est passé par Drancy après son internement à Gurs début mars d'où il a envoyé quelques messages. De Drancy, un seul message le 6 mars : "ce lieu est indescriptible. Je pars pour l'Est... Je suis dans le wagon n°4" Il s'agissait du convoi n° 51.

Oeuvres de mémoire

16 septembre 2018, 09h10, 1011

Plasticienne grenobloise engagée, j’ai réalisé une série de photographies brodées intitulée « Lettres mortes » sur la rafle du Vel ‘hiv et l’histoire de Marie Jelen, enfant déportée. N’oublions pas aussi les camps français premier jalon vers les camps nazis ! C’est un sujet totalement méconnu, voire occulté par les français en général. L’art peut-il donner ou redonner la mémoire ? Ces séries furent exposées à deux reprises à Chambéry en Savoie, Villard-Bonnot et à Uriage en Isère et j'espérerais cette oeuvre dans un lieu de mémoire. Serge Klarsfeld a salué ce travail. L'oeuvre " Enafant de parents " est à découvrir sur : https : //1011-art. Blogspot. Fr/p/enfant-de-parents. Html La série "Lettre morte " sur : https : //1011-art. Blogspot. Fr/p/lettre. Html.

Oeuvres de mémoire

17 septembre 2018, 09h08, 1011

Suite à la découverte des travaux de mémoire sur votre site internet, je vous envoie des informations sur le travail que je réalise de mon côté. N’oublions pas aussi les camps français premier jalon vers les camps nazis, Drancy et tous les autres ! C’est un sujet totalement méconnu, voire occulté par les français en général. L’art peut-il donner ou redonner la mémoire ? Plasticienne engagée, j’ai réalisé une série de photographies brodées intitulée " Enfant de parents " sur les camps d’internement en France pendant la seconde guerre mondiale. L'oeuvre " Enfant de parents " est à découvrir sur (un lien permet l’accès à votre site : https : //1011-art. Blogspot. Fr/p/enfant-de-parents. Html Et aussi une seconde série intitulée « Lettres mortes » sur la rafle du Vel ‘hiv et l’histoire de Marie Jelen, enfant déportée. La série "Lettre morte " sur : https : //1011-art. Blogspot. Fr/p/lettre. Html Ces séries furent exposées à trois reprises à Chambéry en Savoie, Villard-Bonnot et à Uriage en Isère et j'espérerais cette oeuvre dans un lieu de mémoire. Serge Klarsfeld a salué ce travail et est prêt à réaliser une exposition à double entrée : historique et artistique sur ce sujet.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Du camp d'internement aux logements sociaux

Drancy ou la mémoire occultée

11 mai 2015
(18 min)
Samuel Blumenfeld - journaliste
Sabrina Van-Tassel - réalisatrice et journaliste
  • 1/4
    Un camp réhabilité en logements
    (6h )

    Une cité HLM pour indésirables

  • 2/4
    Une mémoire occultée
    (4h )

    par l'indifférence étatique

  • 3/4
    Les traces laissées par les internés
    (3h )

    Le Chema Israël gravé sur les murs

  • 4/4
    L'avenir flou de la Cité
    (5h )

    face à l'impasse historique

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
L'organisateur
Les documents
n°1 - Chronologie
Repères chronologiques
La Shoah en France
Le gouvernement de Vichy appliqua avec zèle la politique antijuive de l’occupant, devançant parfois ses exigences. La mise en œuvre de la solution finale en France n’a été... Lire la suite
n°2 - Focus
Les camps d’internement en France
Les camps d’internement en France
Il y eut des dizaines de camps d’internement sur le territoire français. Ils étaient très différents du camp du Struthof-Natzwiller, seul camp de concentration à avoir été... Lire la suite
n°3 - Focus
Bilan de la déportation des Juifs de France:
76 000 déportés juifs dont 11 400 enfants
Pour que les chiffres exacts de la déportation et de l’assassinat des juifs de France soient connus, il faut attendre la fin des années 1970 et les travaux de Serge Klarsfeld e... Lire la suite
n°4 - Focus
Le prélude à la déportation
Les rafles en France
Une rafle est une opération policière d’arrestation de masse. En France, les juifs ne sont pas regroupés dans des ghettos, on a recours aux rafles pour les arrêter et les dé... Lire la suite
n°5 - Focus
Le nazi et le collabo et le fonctionnaire de Vichy
Barbie, Touvier, Papon
Klaus Barbie, Paul Touvier et Maurice Papon, incarnent chacun un aspect du crime contre l’humanité: le milicien, le militaire qui ordonne et le fonctionnaire qui exécute. Lors ... Lire la suite
n°6 - Cartes
La France et l’Europe sous domination nazie
En 1942, l'empire nazi est à son apogée, il domine l'Europe de l'Atlantique au Caucase, du Cap Nord à la Méditerranée. Le Reich a annexé l'Autriche, les Sudètes, la Prusse O... Lire la suite
Les Conférenciers
Samuel Blumenfeld - journaliste
Samuel Blumenfeld est né en 1963. Journaliste au journal “Le Monde”, il est également . . . Voir la bio complète
S
Sabrina Van-Tassel - réalisatrice et journaliste
Sabrina Van Tassel est réalisatrice de films documentaires et de reportages pour la . . . Voir la bio complète
Bibliographie sur le sujet
Serge et Beate Klarsfeld
Le Mémorial de la déportation des Juifs de France, (Paris, 1978)   Acheter | Emprunter
William Betsch
Drancy ou le travail d'oubli, (Thames & Hudson, 2010)   Acheter

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

4 Commentaires
Un grand documentaire
le 10/06/2015, 15:50
Bravo Madame Van Tassel pour ce travail. J'ai eu la chance de voir ce film en salle que je reverrai sans doute. C'est un admirable documentaire qui fait naître énormément d'interrogations sur l'existence de ce camp tristement célèbre et sa destination aujourd'hui. Je suis à peu près de la même génération que vous et les mêmes questions m'ont également provoqué les mêmes autres questions. Doit-on garder ce lieu de vie en l'état livré aux dégradations volontaires ou non des personnes habitant là, ou est-il préférable de le livrer aux historiens et aux experts pour qu'ils en exploitent les traces et les témoignages gravés, au même titre qu'on livre un site aux archéologues même s'il était destiné à la construction d'un immeuble ? J'ai suivi vos traces, j'ai questionné des habitants et je me suis immergé une journée dans ce quartier. Je n'en suis pas sortie indemne. Moi qui ai grandi dans une cité, je ne m'attendais pas ce que celle-ci soit aussi profondément pénétrée par la souffrance. Quelle absurdité de la garder en l'état. Un témoin m'a même raconté que les commerces en face du camp accueillaient régulièrement des évadés et les cachaient dans leur caves. Des justes qui au péril de leur vie soustrayaient des juifs aux patrouilles omniprésentes, quel courage ! Mon grand oncle est passé par ce camps avant d'être envoyé à Sobibor. J'ai voulu m'imprégner de son parcours afin d'en mesurer un peu mieux le drame. Encore bravo et merci.
Cite muette
le 25/06/2015, 11:48
Mon oncle est passé par Drancy après son internement à Gurs début mars d'où il a envoyé quelques messages. De Drancy, un seul message le 6 mars : "ce lieu est indescriptible. Je pars pour l'Est... Je suis dans le wagon n°4" Il s'agissait du convoi n° 51.