• Toute l'histoire

le 26 janvier 2023, de 20:40 à 21:40

Télévision


Terezín, l'imposture nazie, de Chochana Boukhobza

Près de 15 000 enfants juifs de Prague, de Bohême-Moravie, d'Allemagne, de Hollande et du Danemark ont été enfermés dans la forteresse de Terezín, avant d'être déportés à Auschwitz.

 

À la libération, des milliers de dessins, des centaines de poèmes et des dizaines de journaux intimes de ces enfants ont été découverts dans les casernes de la citadelle.

 

À partir de ces témoignages exceptionnels, le film de Chochana Boukhobza retrace l'histoire du camp-ghetto de Terezín.  

  

Cette chroniques du ghetto à hauteur d'enfants, évoque aussi le rôle des éducateurs et des artistes qui, jour après jour, ont encadré et accompagné ces enfants, jusqu'à partager leur sort à Auschwitz.    

 

Terezín joua un rôle important dans la propagande allemande. Ce camp-ghetto situé à 70 kilomètres de Prague fut utilisé comme vitrine pour camoufler la nature des déportations.

 

En juin 1944, les Allemands y autorisèrent la venue de la Croix-Rouge internationale. Pour l'occasion, le ghetto fut "embelli" de telle sorte que l'envoyé de la Croix-Rouge écrivit un rapport élogieux sur les conditions de vie dans le camp. Après la visite, les déportations reprirent jusqu'en octobre 1944.   

 

Sur les 140 000 juifs transférés à Terezín, 90000 furent déportés plus à l'est vers une mort quasi certaine. Environ 33000 moururent dans le ghetto même.