• Arte replay

du 3 mai 2022 au 31 août 2022

VOD


Opération 1005: les effaceurs de crimes, de Ingolf Gritschneder

Sentant le vent tourner, les nazis ont entrepris de faire disparaître les traces de leurs crimes. Coup de projecteur sur un pan méconnu de la Seconde Guerre mondiale.

 

De la même manière qu’ils avaient planifié puis exécuté leurs meurtres de masse, les nazis ont aussi procédé à l’élimination méticuleuse des traces de leurs crimes. Si, dans un premier temps, ils avaient enterré leurs victimes dans des fosses communes, ils craignaient, après la contre-offensive de l’Armée rouge – une fois que l’issue de la guerre s’annonçait moins favorable pour eux –, que leurs atrocités ne soient découvertes. Ils ont donc procédé, de 1942 à 1944, à une entreprise massive d’effacement de leurs traces, par le feu principalement, baptisée "Opération 1005". Ils ont pour cela mobilisé bien souvent des commandos constitués de juifs, qui étaient ensuite exécutés.



Travail de mémoire


Aujourd’hui encore, de nombreuses familles cherchent à faire la lumière sur le sort de leurs aïeuls, espérant leur offrir un mémorial digne de ce nom. Ce documentaire suit le parcours de l’association française Yahad-In Unum dans ses recherches en Ukraine, pour localiser d’anciennes fosses communes et retrouver des témoins oculaires. Quant à l’Allemand Rüdiger Schallock, il se rend à Lviv sur les traces de son grand-père, ancien membre de la SS mort en 1974, dont les actes pèsent aujourd’hui encore sur la mémoire familiale – un exemple de ce que la science appelle le "traumatisme transgénérationnel".