• Yad Vashem

En ligne du 21 juin 2021 au 31 juillet 2021

Exposition


Les 80 ans de l'opération Barbarossa: quelque chose de terrible se passe

Cette exposition retrace les histoires de 4 familles juives à la suite de "l'opération Barbarossa" : la famille Eschwege de Francfort, la famille Singer de Vilna, la famille Sabezinski de Riga, les familles London et Ashkenazi de Kiev. Elle revient sur leurs parcours personnels en Lettonie, Lituanie, Pologne orientale, Biélorussie, Ukraine. Grâce au matériel des archives et collections de Yad Vashem - lettres personnelles, œuvres d'art, photographies, documents, témoignages audios, Feuilles de témoignage et autres - nous pouvons découvrir les noms et les visages d'une poignée d'hommes, femmes, enfants derrière le nombre immense et insondable de victimes assassinées. Rares sont ceux qui ont survécu à ces vagues de meurtres de masse. A découvrir pour mieux comprendre ce pan parfois méconnu de la Shoah en Europe. 

 

Le 22 juin 1941, l'Allemagne nazie et les forces de l'Axe lancent une attaque surprise contre l'Union soviétique. Cette opération connue sous le nom de code ‘Barbarossa’ va marquer un tournant dans le déroulement de la Seconde Guerre mondiale et, en particulier, pour le sort des Juifs dans la Shoah : commence alors l’extermination de masse de la population juive. Sur le front soviétique, les forces allemandes sont accompagnées de quatre unités opérationnelles - les Einsatzgruppen – avec pour fonction principale, le meurtre systématique des Juifs. Des militants communistes et des Partisans seront aussi assassinés. Ces unités mobiles se déplacent d'un endroit à l'autre, rassemblent leurs victimes au bord de fosses ou de ravins, puis leur ordonnent de se déshabiller avant de les tuer à bout portant. Environ 1 500 000 Juifs ont ainsi péri sous les balles de ces unités opérationnelles et leurs partenaires : unités SS, soldats de la Wehrmacht, bataillons de police allemands, mais aussi milices locales.