Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Laïcité/séparatisme

Le franco-judaïsme est bel et bien mort (19 min)

Dan Arbib - philosophe, Antoine Mercier - Journaliste
  • Les Juifs pâtiront du projet de loi

    Difficile distinction entre culturel et cultuel (7min)

  • La laïcité, une philosophie juive

    Liberté de penser et cause animale (6min)

  • "Le franco-judaïsme est bel et bien mort"

    Lire, travailler, repenser (6min)

Les documents (3)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Dan Arbib - philosophe

Ancien élève de l’École Normale Supérieure et ancien pensionnaire de la Fondation Thiers, Dan Arbib est agrégé et docteur en philosophie. Après avoir enseigné à l’Université de Paris-Sorbonne et à l’Institut Catholique de Paris, il enseigne actuellement à l'ENS. Dan Arbib est secrétaire scientifique du Bulletin cartésien (Centre d’études cartésiennes/Archives de philosophie) et membre de la commission scientifique de l’édition des œuvres de Levinas (Grasset/Imec). Dan Arbib est aussi ‘hazan de la synagogue de la rue des Tournelles.   

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Dan Arbib

Descartes, la métaphysique et l'infini , (PUF, 2017)   Acheter

La lucidité de l'éthique , (Hermann, 2014)   Acheter

Jean-Luc Marion, Dan Arbib

La rigueur des choses , (Flammarion , 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Julien Benda

Discours à la nation européenne, (Gallimard, 1933)   Acheter

Patrick Cabanel et Chantal Bordes-Benayoun (dir.)

Un modèle d’intégration. Juifs et Israélites en France et en Europe. XIXe-XXe siècles, (Berg, 2004)   Acheter | Emprunter

Collectif

Laïcité et République : Rapport au Président de la République, (La documentation française, 2004)   Acheter

Jean Baubérot

Histoire de la laïcité , (PUF, 2007)   Acheter

Collectif

Laïcité et liberté religieuse, recueil de textes et de jurisprudence, (Documentation Francaise, 2011)   Acheter

Adrein Cipel et Samuel Ghiles-Meilhac

Des Français israélites, Une saga familiale du XVIIIe au XIXe siècle, (Michel De Maule, 2013)   Acheter

Henri Tincq

France : Les religions et la laïcité, (Le Monde Eds, 2013)   Acheter

Dan Arbib

La lucidité de l'éthique , (Hermann, 2014)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 17 décembre 2020
Commentaires ( 6 )

à propos du Franco-judaïsme

7 janvier 2021, 18h07, Martine Cohen

Merci pour cet entretien. Je note que l'obstacle majeur - dans le présent - à l'existence de ce franco-judaïsme réside dans l'absence d'une "foi dans la France" pour tous les citoyens français, (pas seulement juifs) 1°) Je note aussi que, malgré le titre négatif, Dan Arbib envisage un travail à faire pour construire une "double réconciliation"...je ne reviens pas sur les pistes évoquées, intéressantes. 2°) Je voudrais vous signaler que j'ai travaillé moi-même, comme sociologue sur les mutations du judaïsme français depuis 1945 à nos jours et sur les "recompositions" du franco-judaïsme... avec une interrogation sur sa potentielle recomposition actuelle, dans un contexte nouveau,et sur les obstacles. Si vous souhaitez connaître ce travail, vous pouvez me joindre par mail ou par tél. (Akadem a mes coordonnées). Cordialement Martine Cohen

Le Franco-Judaïsme n'est pas mort !

18 janvier 2021, 22h39, Jazzo

Parmi maints autres, mon arrière-grand-père, Simon Hirschler, mon grand-père, Raoul Hirschler, mon père, le grand rabbin de Strasbourg René Hirschler, assassiné en camp nazi, comme tel fut le cas aussi pour ma mère Simone, étaient des Franco-Juifs et même si la société française a, bien sûr, changé, nous sommes nombreux à faire vivre le Franco-Judaïsme. Alain Hirschler

laïcité nous voilà

4 février 2021, 11h29, gcalliet

Plaisir de mettre un visage sur le nom. Hasard du temps je terminais la lecture offerte par academia du texte de Dan Arbib sur Spinoza vu par Levinas, de la suspicion à une certaine bienveillance. Travail très intéressant, mais qui butte selon moi dans sa conclusion sur la nécessité d'un concept d'élection qui marque plus un intérêt affectif qu'une méditation de raisons. Alors justement que ce qui reste problématique aussi bien chez Spinoza que chez Levinas, c'est ce que Spinoza appellerait le destin juif, et que Levinas veut à toute force déconstruire si il n'est qu'un narcissisme déplacé au lieu d'un devoir éthique. Si on s'en tient aux fruits, à ce que être disciple de Spinoza produit comme éthique concrète, comparé à la récupération étroite de Levinas par un moralisme non-éthique, on est en droit d'équilibrer encore un peu plus entre les deux penseurs, en imaginant sortir ainsi des images de l'élection. Pour dire que le travail que vous proposez a besoin d'un courage intellectuel qu'une certaine frilosité communautaire (et oui, nous aussi !) risque d'entraver. Il faudrait prendre exemple sur l'audace de Levinas et de Spinoza. Je crois que chacun à leur manière, ils seraient violemment opposés à toutes les régressions communautaires, je dis bien toutes, et aux assez fausses sérénités bourgeoises que l'appartenance à un bien communautaire peut produire. Le point nodal est certainement dans le concept de démocratie à venir, qui se doit de se tenir et dans l'universalisme et dans le respect du singulier, ce qui est loin d'être simplement accessible. Comme le dit Derrida, il me semble, il n'y a pas de particularisme qui ne se pense que comme gardien d'un "vrai" universel, ou d'universel qui n'imaginait pas être particulier. Sur ce point les investissements affectifs sur une soi-disante laïcité sont la maladie contemporaine d'une France disparaissante à la recherche des ses dogmes salvateurs. Le totalitarisme laïcisant, mais il faudrait plutôt dire le catholicisme laïque franchouillard, est un moment caractéristique de la transposition d'une recherche d'universel, en son insu particulier, en un impérialisme idéologique. oComme le disent nos ignorants communautaires, la facture à payer risque d'être lourde. Mais pour qui n'a pas entendu Levinas, et encore moins Spinoza, et a accepté de se couler dans les petites gué-guerres communautaires, pour qui a confondu le retour et la régression, qui a suivi le même chemin idéologiques des "autres", de la générosité retrouvant des fondements à l'étroit égoïsme bigôt ou violent, les créances sont bien sûr ouvertes, on s'étonnerait à moins. Il y a le travail, bien sûr. Il y a aussi la plus simple des générosités, la reconnaissance des souffrances de l'autre, par exemple comme héritier de son côté de l'autre défaillance de l'europe, le colonialisme, ou maintenant nouveau bouc-émissaire d'un France retrouvant son pétainisme. La troisième France, celle qui n'est ni juive ni musulmane :) , se reconnaîtra en Zola quand les "communautés" se reconnaîtront à travers les nuances de leurs exils. Ainsi le père de Levinas sera conforté dans ses choix.

je proteste

8 février 2021, 23h04, tous nos compatriotes ne sont as des anges , certains renies ont été répugnants certaines personnes se sont horriblement mal comportés mais tant d'autres ont réagi ;NE COMPTEZ PAS SUR MOI POU TARICIENR PENDANT DE SHEURES SUR LE NOM B

je proteste !et même j'accuse (je ne me prends pas pour ZOLA), RASSUREZ VOUS oui je ne comprends pas ces personnes qui accusent les français et leAFRANCE DE TOUS LEURS MAUX oui JE CONNAIS notre histoire et toutes ses tragédies et croyez moi ma famille a payé son écot ;;;; MAIS VOILÀ LA France est notre pays , je ne respire bien que sous son ciel , disait un grand historien juif ;heureusement car si tel n'était pas le cas je ne resterai pas ici , je partirais mais , voilà tel n'est pas le cas; , donc cette question ne se pose pas pour moi . fFançais et juifs ? oui , car la religion est un choix personnel, spirituel , que l'on a le droit de choisir , rien ne vous est imposé , De même vous pouvez vous établir là où le coeur (et non le. porte monnaie ) vous appelle

encore des dangereux séparatistes

9 février 2021, 16h23, gcalliet

Ce n'est pas tous les jours que je lis la presse catholique, mais là il me semble que nos cousins, tout autant inquiets que nous de devenir des victimes collatérales, ont un langage un peu plus universel. C'est le bon côté du catoliscisme :) : https://fr.aleteia.org/2021/02/08/separatisme-les-cultes-mis-sous-tutelle-risquent-de-se-retirer-de-la-societe/

N'oubliez pas vos amis protestants

12 février 2021, 10h40, Eve Lurbe, théologienne protestante et auteure

Cher Monsieur, Merci beaucoup pour cet entretien avec M. Mercier, toujours très apprécié. Permettez-moi seulement de rappeler que, dans le contexte culturel plutôt maussade que vous évoquez à juste raison, les Juifs ne sont pas seuls, mais ont pour amis les protestants qui, vous ne pouvez pas l'ignorer, furent très impliqués dans le sauvetage des Juifs pendant l'Occupation. (cf. livres de l'historienne Yagil Limore, de l'historien Patrick Cabanel, entre autres...). https://www.museeprotestant.org/notice/les-protestants-et-la-persecution-des-juifs/ https://www.museeprotestant.org/notice/chambon-sur-lignon/#le-plus-grand-sauvetage-de-juifs-en-france-sous-loccupation D'autre part, le terme de « catholicisme » est impropre quand il s'agit de parler du « christianisme », qui est pluriel, ce qu'il est toujours utile se rappeler dans notre pays qui a tendance à vivre la laïcité sur le mode de la religion officielle, comme une réplique de ce que nous avions espéré dépasser. Les protestants, en tant que minorité âprement persécutée au même titre que les Juifs jusqu'à leur commune émancipation en 1791, sont des observateurs vigilants et critiques de la vie politique, et ils continueront à être, si vous le voulez bien, vos frères de cœur et de foi. cf. Les contributions de Jean-Paul Rabaut saint-Étienne à la Déclaration des droits de l'homme de 1789 ; de Ferdinand Buisson, dreyfusard des plus précoces, cofondateur de la Ligue des droits de l'homme de 1898, entre autres... Avec mes très cordiales salutations, Eve Lurbe

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Le franco-judaïsme est bel et bien mort

19 min

Dan Arbib - philosophe, Antoine Mercier - Journaliste

Commentaires ( 6 )

à propos du Franco-judaïsme

7 janvier 2021, 18h07, Martine Cohen

Merci pour cet entretien. Je note que l'obstacle majeur - dans le présent - à l'existence de ce franco-judaïsme réside dans l'absence d'une "foi dans la France" pour tous les citoyens français, (pas seulement juifs) 1°) Je note aussi que, malgré le titre négatif, Dan Arbib envisage un travail à faire pour construire une "double réconciliation"...je ne reviens pas sur les pistes évoquées, intéressantes. 2°) Je voudrais vous signaler que j'ai travaillé moi-même, comme sociologue sur les mutations du judaïsme français depuis 1945 à nos jours et sur les "recompositions" du franco-judaïsme... avec une interrogation sur sa potentielle recomposition actuelle, dans un contexte nouveau,et sur les obstacles. Si vous souhaitez connaître ce travail, vous pouvez me joindre par mail ou par tél. (Akadem a mes coordonnées). Cordialement Martine Cohen

Le Franco-Judaïsme n'est pas mort !

18 janvier 2021, 22h39, Jazzo

Parmi maints autres, mon arrière-grand-père, Simon Hirschler, mon grand-père, Raoul Hirschler, mon père, le grand rabbin de Strasbourg René Hirschler, assassiné en camp nazi, comme tel fut le cas aussi pour ma mère Simone, étaient des Franco-Juifs et même si la société française a, bien sûr, changé, nous sommes nombreux à faire vivre le Franco-Judaïsme. Alain Hirschler

laïcité nous voilà

4 février 2021, 11h29, gcalliet

Plaisir de mettre un visage sur le nom. Hasard du temps je terminais la lecture offerte par academia du texte de Dan Arbib sur Spinoza vu par Levinas, de la suspicion à une certaine bienveillance. Travail très intéressant, mais qui butte selon moi dans sa conclusion sur la nécessité d'un concept d'élection qui marque plus un intérêt affectif qu'une méditation de raisons. Alors justement que ce qui reste problématique aussi bien chez Spinoza que chez Levinas, c'est ce que Spinoza appellerait le destin juif, et que Levinas veut à toute force déconstruire si il n'est qu'un narcissisme déplacé au lieu d'un devoir éthique. Si on s'en tient aux fruits, à ce que être disciple de Spinoza produit comme éthique concrète, comparé à la récupération étroite de Levinas par un moralisme non-éthique, on est en droit d'équilibrer encore un peu plus entre les deux penseurs, en imaginant sortir ainsi des images de l'élection. Pour dire que le travail que vous proposez a besoin d'un courage intellectuel qu'une certaine frilosité communautaire (et oui, nous aussi !) risque d'entraver. Il faudrait prendre exemple sur l'audace de Levinas et de Spinoza. Je crois que chacun à leur manière, ils seraient violemment opposés à toutes les régressions communautaires, je dis bien toutes, et aux assez fausses sérénités bourgeoises que l'appartenance à un bien communautaire peut produire. Le point nodal est certainement dans le concept de démocratie à venir, qui se doit de se tenir et dans l'universalisme et dans le respect du singulier, ce qui est loin d'être simplement accessible. Comme le dit Derrida, il me semble, il n'y a pas de particularisme qui ne se pense que comme gardien d'un "vrai" universel, ou d'universel qui n'imaginait pas être particulier. Sur ce point les investissements affectifs sur une soi-disante laïcité sont la maladie contemporaine d'une France disparaissante à la recherche des ses dogmes salvateurs. Le totalitarisme laïcisant, mais il faudrait plutôt dire le catholicisme laïque franchouillard, est un moment caractéristique de la transposition d'une recherche d'universel, en son insu particulier, en un impérialisme idéologique. oComme le disent nos ignorants communautaires, la facture à payer risque d'être lourde. Mais pour qui n'a pas entendu Levinas, et encore moins Spinoza, et a accepté de se couler dans les petites gué-guerres communautaires, pour qui a confondu le retour et la régression, qui a suivi le même chemin idéologiques des "autres", de la générosité retrouvant des fondements à l'étroit égoïsme bigôt ou violent, les créances sont bien sûr ouvertes, on s'étonnerait à moins. Il y a le travail, bien sûr. Il y a aussi la plus simple des générosités, la reconnaissance des souffrances de l'autre, par exemple comme héritier de son côté de l'autre défaillance de l'europe, le colonialisme, ou maintenant nouveau bouc-émissaire d'un France retrouvant son pétainisme. La troisième France, celle qui n'est ni juive ni musulmane :) , se reconnaîtra en Zola quand les "communautés" se reconnaîtront à travers les nuances de leurs exils. Ainsi le père de Levinas sera conforté dans ses choix.

je proteste

8 février 2021, 23h04, tous nos compatriotes ne sont as des anges , certains renies ont été répugnants certaines personnes se sont horriblement mal comportés mais tant d'autres ont réagi ;NE COMPTEZ PAS SUR MOI POU TARICIENR PENDANT DE SHEURES SUR LE NOM B

je proteste !et même j'accuse (je ne me prends pas pour ZOLA), RASSUREZ VOUS oui je ne comprends pas ces personnes qui accusent les français et leAFRANCE DE TOUS LEURS MAUX oui JE CONNAIS notre histoire et toutes ses tragédies et croyez moi ma famille a payé son écot ;;;; MAIS VOILÀ LA France est notre pays , je ne respire bien que sous son ciel , disait un grand historien juif ;heureusement car si tel n'était pas le cas je ne resterai pas ici , je partirais mais , voilà tel n'est pas le cas; , donc cette question ne se pose pas pour moi . fFançais et juifs ? oui , car la religion est un choix personnel, spirituel , que l'on a le droit de choisir , rien ne vous est imposé , De même vous pouvez vous établir là où le coeur (et non le. porte monnaie ) vous appelle

encore des dangereux séparatistes

9 février 2021, 16h23, gcalliet

Ce n'est pas tous les jours que je lis la presse catholique, mais là il me semble que nos cousins, tout autant inquiets que nous de devenir des victimes collatérales, ont un langage un peu plus universel. C'est le bon côté du catoliscisme :) : https://fr.aleteia.org/2021/02/08/separatisme-les-cultes-mis-sous-tutelle-risquent-de-se-retirer-de-la-societe/

N'oubliez pas vos amis protestants

12 février 2021, 10h40, Eve Lurbe, théologienne protestante et auteure

Cher Monsieur, Merci beaucoup pour cet entretien avec M. Mercier, toujours très apprécié. Permettez-moi seulement de rappeler que, dans le contexte culturel plutôt maussade que vous évoquez à juste raison, les Juifs ne sont pas seuls, mais ont pour amis les protestants qui, vous ne pouvez pas l'ignorer, furent très impliqués dans le sauvetage des Juifs pendant l'Occupation. (cf. livres de l'historienne Yagil Limore, de l'historien Patrick Cabanel, entre autres...). https://www.museeprotestant.org/notice/les-protestants-et-la-persecution-des-juifs/ https://www.museeprotestant.org/notice/chambon-sur-lignon/#le-plus-grand-sauvetage-de-juifs-en-france-sous-loccupation D'autre part, le terme de « catholicisme » est impropre quand il s'agit de parler du « christianisme », qui est pluriel, ce qu'il est toujours utile se rappeler dans notre pays qui a tendance à vivre la laïcité sur le mode de la religion officielle, comme une réplique de ce que nous avions espéré dépasser. Les protestants, en tant que minorité âprement persécutée au même titre que les Juifs jusqu'à leur commune émancipation en 1791, sont des observateurs vigilants et critiques de la vie politique, et ils continueront à être, si vous le voulez bien, vos frères de cœur et de foi. cf. Les contributions de Jean-Paul Rabaut saint-Étienne à la Déclaration des droits de l'homme de 1789 ; de Ferdinand Buisson, dreyfusard des plus précoces, cofondateur de la Ligue des droits de l'homme de 1898, entre autres... Avec mes très cordiales salutations, Eve Lurbe

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Les Juifs pâtiront du projet de loi

    Difficile distinction entre culturel et cultuel (7min)

  • La laïcité, une philosophie juive

    Liberté de penser et cause animale (6min)

  • "Le franco-judaïsme est bel et bien mort"

    Lire, travailler, repenser (6min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 17 décembre 2020
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Dan Arbib - philosophe

Ancien élève de l’École Normale Supérieure et ancien pensionnaire de la Fondation Thiers, Dan Arbib est agrégé et docteur en philosophie. Après avoir enseigné à l’Université de Paris-Sorbonne et à l’Institut Catholique de Paris, il enseigne actuellement à l'ENS. Dan Arbib est secrétaire scientifique du Bulletin cartésien (Centre d’études cartésiennes/Archives de philosophie) et membre de la commission scientifique de l’édition des œuvres de Levinas (Grasset/Imec). Dan Arbib est aussi ‘hazan de la synagogue de la rue des Tournelles.   

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Dan Arbib

Descartes, la métaphysique et l'infini , (PUF, 2017)   Acheter

La lucidité de l'éthique , (Hermann, 2014)   Acheter

Jean-Luc Marion, Dan Arbib

La rigueur des choses , (Flammarion , 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

Julien Benda

Discours à la nation européenne, (Gallimard, 1933)   Acheter

Patrick Cabanel et Chantal Bordes-Benayoun (dir.)

Un modèle d’intégration. Juifs et Israélites en France et en Europe. XIXe-XXe siècles, (Berg, 2004)   Acheter | Emprunter

Collectif

Laïcité et République : Rapport au Président de la République, (La documentation française, 2004)   Acheter

Jean Baubérot

Histoire de la laïcité , (PUF, 2007)   Acheter

Collectif

Laïcité et liberté religieuse, recueil de textes et de jurisprudence, (Documentation Francaise, 2011)   Acheter

Adrein Cipel et Samuel Ghiles-Meilhac

Des Français israélites, Une saga familiale du XVIIIe au XIXe siècle, (Michel De Maule, 2013)   Acheter

Henri Tincq

France : Les religions et la laïcité, (Le Monde Eds, 2013)   Acheter

Dan Arbib

La lucidité de l'éthique , (Hermann, 2014)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile