COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Campus

Limoud

Isabelle Cohen

La Tora peut être définie selon le Sfat emet, commentateur polonais du XIXe siècle, comme le « commentaire du monde », autrement dit, la « science des sources ». A l’instar de la métaphysique, dont elle constitue une définition pour Benjamin Fondane, cette science peut s’apparenter à un désir de possession de la source elle-même. Or la Tora est double et sa structure, foncièrement contradictoire. En effet, la tradition juive enseigne que la Tora est à la fois donnée à voir (écrite) et retirée, cachée (orale, c’est-à-dire ayant été à la fois dictée par Dieu à Moïse et assortie de ses commentaires oraux, ou de son secret, dès sa révélation). Ainsi, insaisissable par nature et interdite à la possession, comme tout objet de désir, aimant et soucieux de renouvellement, la Tora se dérobe à la tentation du « faire corps avec ». Elle témoigne à la fois de l’absence et de la présence de Dieu, car sa parole y résonne. Et, précisément, le peuple juif sait dire, en miroir, la présence de l’absence. Gardiens de l’éternité du jeu amoureux, la Tora et Israël cherchent l’union sans la possession.

Université Populaire du Judaïsme

Université Populaire du Judaïsme
http://www.unipopu.org/

Paris - 25/04/2022
STUDIO

La Tora, commentaire du monde (0)