COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Campus

Rami Yaka
professeur

Biographie

Natif de Tel Aviv, après un Master en neurosciences cellulaires et un Doctorat en Physiologie, Rami Yaka travaille de 1999 à 2003 en postdoc à l’Université de Calfornie à San Francisco sur l’addiction aux drogues. Puis il rejoint l’Institut de Recherche sur les Drogues à l’Ecole de Pharmacie de l’Université Hébraïque de Jérusalem. L’expérience accumulée dans le monde depuis une vingtaine d’années semble impliquer que les addictions sont une maladie du cerveau à rechutes chroniques dont les traitements actuels sont bien insuffisants. On peut espérer déduire des traitements plus efficaces d’une meilleure compréhension de la neurobiologie de l’addiction. Le laboratoire de Rami Yaka concentre ses recherches sur l’élucidation des mécanismes cellulaires et synaptiques par lesquels l’abus de drogue altère les circuits neuronaux du système de récompense du cerveau. L’approche multidisciplinaire, utilisant les techniques les plus avancées d’électrophysiologie, de biochimie, d’optogénétique et d’études du comportement, permet d’étudier au cours des différentes étapes du développement de l’addiction et aussi au cours de la phase de désintoxication les changements des neurotransmetteurs. Grâce à une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires sous-jacents aux développements de l’addiction et des ses rechutes, il sera certainement possible de faire progresser les traitements cliniques.