COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Georges Federman
(psychiatre)

Biographie

Georges

Georges Yoram Federmann, né le 17 juillet 1955 à Casablanca au Maroc, est un médecin psychiatre français établi à Strasbourg. Après ses études de médecine, Georges Federmann se spécialise en psychiatrie et se consacre aux soins des invalides de guerre, des toxicomanes et des étrangers sans-papiers. Juif et militant d'extrême gauche, il ouvre pour la défense des marginalisés. Il défend par ailleurs la reconnaissance du droit à l’existence de l’État d’Israël, tout en défendant la cause palestinienne. En 1997, il crée le cercle Menachem-Taffel, association qui milite pour la reconnaissance et la mémoire des atrocités commises à Strasbourg par le professeur August Hirt à la faculté de médecine nazie. Il a travaillé à redonner une identité aux 86 juifs victimes de ces crimes. En 2011, suite à ses actions, une partie du quai Pasteur à Strasbourg a été rebaptisée quai Menachem Taffel, du nom du premier cadavre identifié. En 2015, le documentaire de cinéma Le Divan Du Monde (réalisé par Swen De Pauw) suit ses consultations du psychiatrie, à visages découverts. En 2019, Georges Federmann expose les détails politiques et philosophiques de son engagement humaniste dans le documentaire Comme Elle Vient, tourné en une nuit face caméra.