COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Marianne Denicourt
(actrice)

Biographie

Marianne

Marianne Denicourt est une actrice, réalisatrice et scénariste française. Elle est née en 1966 à Paris. Elle fait sa première apparition à l'écran en figurante dans L'Argent de Robert Bresson, en 1983. Elle suit des cours d'art dramatique avant d'intégrer l'école des Amandiers de Nanterre, où elle a pour professeurs Patrice Chéreau et Pierre Romans. En 1987, elle est L'Amoureuse dans le marivaudage que Jacques Doillon tourne avec les élèves des Amandiers. Entre-temps, Marianne Denicourt fait ses classes dans le cinéma d'auteur : La Belle Noiseuse de Jacques Rivette (cinéaste qui la fait chanter et danser en 1995 dans Haut bas fragile), dans La vie des morts, le moyen métrage qui, en 1990, révèle Arnaud Despleschin avec lequel elle va tourner ses deux premiers longs métrages, La Sentinelle et Comment je me suis disputé... Au milieu des années 1990, Marianne Denicourt joue pour de nombreux réalisateurs, Francis Girod, Benoît Jacquot, Romain Goupil, Patrick Timsit, Claude Lelouch, Valérie Guignabodet. En 2005, elle tourne Le Domaine perdu sous la direction de Raoul Ruiz. Depuis 2010, elle a tourné avec une nouvelle génération de réalisateurs. En 2013 elle est à l'affiche de Hippocrate pour lequel elle est nommée pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle, et en 2016 de Médecin de campagne, tous deux réalisés par Thomas Lilti et portant sur l'univers de la medecine. Marianne Denicourt est marraine de l'association Afghanistan demain depuis 2005. Elle a réalisé pour cette dernière deux documentaires tournés à Kaboul : Une maison à Kaboul et Nassima, une vie confisquéequi reçoit le prix média pour l'enfance en 2009.