COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Tal Hever-Chybowski
(Directeur de la maison de la culture yiddish, enseignant chercheur à l'Université de Humbolt)

Biographie

Tal

Tal Ever-Chybowski est né en Californie, il a passé son enfance et sa jeunesse à Jérusalem et étudié à l’université hébraïque où il obtient un baccalauréat universitaire (B.A.) en histoire. En 2008, il s’installe à Berlin où il obtient une maîtrise universitaire (M.A.) en histoire à l’université Humboldt, enseigne l’hébreu et le yiddish et crée un cercle de lecture en yiddish, tout en animant d’autres cercles et rencontres littéraires. Il a appris le yiddish, la langue de ses grands-parents, à Vilnius et à Paris, dans les cours d’Yitskhok Niborski et de Natalia Krynicka. Directeur de la Maison de la culture yiddish — Bibliothèque Medem depuis septembre 2014, fondateur et rédacteur en chef de la revue d’hébreu diasporique Mikan ve’eylakh à Berlin (à paraître), Tal Hever-Chybowski est aussi candidat au doctorat ès lettres au département d’histoire de l’université Humboldt de Berlin. Il a traduit, de l’anglais à l’hébreu, Representations of the Intellectual d’Edward Said (2010) et The Universal Jew: Masculinity, Modernity, and the Zionist Moment de Mikhal Dekel (2014). Il est en train de traduire le dernier livre de Daniel Boyarin, A Travelling Homeland: The Babylonian Talmud as Diaspora et a édité, du même auteur, The Talmud — A Personal Take: Selected Essays (2015). Ses domaines de recherche comprennent l’histoire juive, la philologie yiddish, le diasporisme, l’histoire conceptuelle et la réception moderne de l’antiquité. Langues : yiddish, hébreu, allemand, anglais, français.