COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Elsa Lévy
chant

Biographie

Elsa

Elsa Lévy acquiert d’abord une formation de comédienne à l’Ecole du Théâtre national de Chaillot puis rejoint l’Atelier d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris en 2002. Musicienne depuis l’enfance, elle a découvert le chant lyrique grâce à l’enseignement d’Anne Marie Rodde et de Lorraine Nubar. Elle suit les master class de Dalton Baldwinn, Rachel Yakar et Elly Amelling. A l’Ecole de l’Opéra de Paris, Elsa Lévy travaille auprès d’Alexandrina Miltcheva, Ileana Cotrubas, Jose Van Dam, Janine Reiss et Teresa Berganza. Elle se produit dans diverses productions à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, au studio de l’Opéra, à l’Opéra Garnier comme doublure de la soprano dans les Liebeslieder Walzer de Brahms. Elsa Lévy a remporté de nombreux prix : premier Prix de l’Union des Maîtres du Chant français, le Premier Prix Gabriel Bacquier au Concours international de Clermont-Ferrand, Premier Grand Prix au Concours International de Vivone... En 2004, elle est nommée Révélation Classique de l’Adami. En 2005, l’Académie musicale de Villecroze lui accorde une bourse pour aller retrouver Marylin Horne à New York. Elle est cette même année la Lisa du Pays du Sourire de Franz Lehar sous la direction de Philippe Hui et La Femme dans La Voix humaine de Francis Poulenc à l’Opéra de Clermond-Ferrand.En 2006, elle incarne La Surveillante dans Elektra de Richard Strauss à l’Opéra de Rouen sous la direction d’Oswald Salaberger et Stephan Braunschweig, puis elle est Dorabella avec l’orchestre Ostinato sous la direction de Jean-Luc Tingaud - production reprise au festival de Shanghaï. Elle poursuit la saison avec le rôle de Boulotte du Barbe Bleue d’Offenbach sous la baguette d’Amaury du Closel et dans la mise en scène d’Ivan Morane. En 2007, Elsa Lévy interprète Micaella avec l’Orchestre Ostinato. Pendant l’été, elle est en Allemagne pour y incarner Mireille, premier rôle féminin d’un opéra contemporain de Jorge Zukueta, Dernier Tango pour Lautrec, mis en scène par Jaccobo Romano et Blanca Li au Festival de Hanovre.En 2008, Elsa Lévy donne un concert au cercle Bernard Lazare dans le cadre du Festival Forum Voix Etouffées. C’est au Centre Culturel d’Alger en janvier, avec les Nuits d’été d’Hector Berlioz, qu’elle affirme ses qualités de récitaliste en compagnie du pianiste Simon Zaoui.Elle a également chanté le Kaddish de Maurice Ravel à la salle Gaveau, accompagnée par David Greilsammer. (Mise à jour: février 2009)