Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Campus

Pour commencer: les phylactères

Tefilines: le secret des boîtes noires (10 min)

Julien Darmon - éditeur
  • Origine et mise des tefilines

    (4min)

  • Que symbolisent les tefilines ?

    (2min)

  • Quand porte-t-on les tefilines ?

    (2min)

  • Que contiennent les tefilines ?

    (2min)

Les documents (3)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Julien Darmon - éditeur

Julien Darmon est éditeur aux Editions Albin Michel. Il a été chargé de séminaire au Centre d’études juives de l’EHESS et à l'INALCO. Il enseigne le Talmud et la pensée juive, notamment à la Yéchiva des étudiants de Paris et au Centre Fleg. Spécialiste des littératures rabbiniques et de religions comparées, il a publié de nombreux ouvrages. Il a notamment traduit le commentaire du Malbim sur le Cantique des cantiques.

Page personnelle

Bibliographie du conférencier

Jonathan Sacks

Dieu n'a jamais voulu ça, (Albin Michel, 2018)   Acheter

Julien Darmon

La langue divine, (Albin Michel, 2021)   Acheter

La Loi du secret. La kabbale comme source de halakha, (Honoré Champion, 2017)   Acheter

L'Esprit de la kabbale, (Albin Michel, 2017)   Acheter

Les méthodes et raisonnements de la science talmudique, (Albin Michel, 2011)   Acheter

Meïr Leibusch Malbim; Cantiques de l'âme: Chirei ha-néfech, (Editions Verdier, 2009)   Acheter

Brève histoire du Zohar, (Cerf, 2009)   Acheter

La lumière dans la Kabbale médiévale d'après le Shiour Qoma de rabbi Moshé Cordovero, (Association des amis du Centre médiéval européen de Chartres, 2004)   Acheter

Julien Darmon, Edith Bruder (dir.)

Juifs d'ailleurs : Diasporas oubliées, identités singulières, (Albin Michel, 2020)   Acheter

Julien Darmon, Jean Baumgarten

Aux origines du judaïsme, (Les liens qui libèrent, 2012)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 4 )

Où sont les secrets ?

8 novembre 2012, 09h40, Michael

Exposé clair mais un peu décevant... On reste sur sa faim concernant l'origine de cet objet. Une "tefilah" (au singulier) n'est pas descendu du Ciel au Sinaï, puis a été immédiatement reproduite par les artisans hébreux, et ceux qui portaient les tefilin il y'a 2000 ans ne se voyaient pas comme des religieux accomplissant un rite... Cette vidéo est un bel extrait d'instruction religieuse, mais dont le contenu ne dépasse pas la connaissance d'un enfant en école juive. Réduire le peuple d'Israël à une assemblée de croyants, une culture à une religion, une histoire à des faits magiques n'a jamais été une preuve de foi dans le judaïsme. En revanche, la charge portée contre les loubavitch est proprement révoltante ! "Proposition PRESSANTE", "la scène peut paraître CHOQUANTE"... S'il est extrêmement délicat de juger son prochain sur ses actes, préjuger de ses intentions dans l'accomplissement d'une mitsvah ("[la réelle cavana] est RAREMENT LE CAS DU CONTEXTE") relève d'un niveau vertigineux d'intolérance. On peut discuter du mouvement loubavitch et de son idéologie, mais pourquoi introduire cette critique dans une vidéo de vulgarisation consacrée aux tefilin ? Cette guéguerre entre paroisses, assorti d'un esprit de "dénonciation", car ces vidéos semblent être surtout destinées aux non-juifs ou aux juifs non-pratiquants, est un pur exemple de la fameuse "haine gratuite". Les tefilin dans la rue sont un sujet à traiter ? C'est peut-être une pratique religieuse un peu trop voyante dans l'espace publique de notre république laïque ? On est dans l'air du temps...

Bravo

25 avril 2016, 19h43, dddd

Bravo

Le chem á 4 branches

31 août 2017, 19h26, Max Benchetrit

J'ai travaillé sur une sculpture ou j'ai essayé d'introduire ce que je ne comprenais pas. J'ai eu une réponse que j'aimerais que vous me commentez ou précisez en cas d'erreur. On m'a expliqué que c'était 4 zaīne qui formaient une phrase. Qu'en est il ?

Réponses restants incomplètes

10 octobre 2022, 10h51, Pako

Bonjour, Mon nom est Pako (pseudo), né de parents et grands-parents juifs, (mon grand-père était rabbin). J'ai grandi en France mais né en Israël, j'ai décidé par la suite de faire mon Alya (il y a 7 ans maintenant que j'habite en Israël) – J'ai fait ma Bar-Mitsva, respectant toutes les fêtés juives, mais il y a une chose qui m'a toujours intrigué, était les nombreuses interdictions et obligations sans avoir jamais rien compris, jusqu'à un âge mature où j'ai commencé a me poser de nombreuses questions sans réponses logique, car la plupart des réponses étaient le fameux : « Naasé ve Nishma » Mais cette réponse mécanique était trop facile, car je me disais souvent que pour arriver à décision ou plutôt à une conclusion finale, il fallait bien une base de compréhension minime pour en arriver à une telle obligation ou interdiction… Or l'une des choses qui m'était resté longtemps sans réponse était en autre la question : Des Téphilines Cette obligation est considérée aujourd'hui comme l'une des plus grandes mitsvot du judaïsme, j'ai très bien entendu le commentaire et explication (ou interprétation) du sens donné au texte du Deutéronome 6:4-9 et 11:13-21. Mais d'un autre côté et ce, malgré ces explications de bases donnés par Julien Darmon, comme d'ailleurs tous les rabbins à qui j'avais posé la même question… La réponse reste quand d'un flou immense car… Si l'on reprend ces mêmes textes, mais cette fois-ci avec leur contexte, nous arrivons facilement à une autre compréhension ou conclusions, étant visiblement bien contraire a toutes les explications fournis par les rabbins… >>> Dans le verset 2 du même chapitre, il est question de « fils et petits fils » qui devaient apprendre a « révérer » Dieu comme Il le leur avait demandé exactement de faire , cela voulait dire que toute cette génération du plus petit jusqu'au plus grand, étaient censés « comprendre » ce qu'il fallait faire et pourquoi devaient ils le faire ! Chose que pour ma part, je n'avais pas compris, de sorte que, même lorsque je mettais les Tephilines, je n'avais JAMAIS compris ce qui était inscrit dans ces fameuses cassettes noirs – ayant été resté très longtemps dans « le secret » - (Voir : Isaïe 48 :16 et 17 - qui contredisent cette situation)... Et si l'on continue au verset 5, c'est ainsi qu'intervient le fameux « Shema Israel » où il est dit : >>> « Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir »... Or, si l'on remarque bien, le texte parle bien ici de « l'amour » pour Dieu, et jamais il nous viendrait à l'esprit de conclure que l'amour soit une ‘chose' ou un ‘objet' mais plutôt une « qualité » un sentiment de profond respect envers Dieu, et on ne pourra jamais représenter cet amour par une chose physique ou une image comme par exemple la statue d'Aphrodite, venue d'Orient en Grèce. Grande déesse de la fécondité et de « l'amour » chez les Babyloniens et chez les Phéniciens, qui est devenue par la suite chez les Grecs l'une des douze divinités olympiennes, comme la représentation même de la déesse de « l'amour » et de la beauté… De plus, le verset nous révèle rapidement d'où vient cette qualité : DU CŒUR ... Qualité manifesté et non pas seulement déposé comme représentation sur un bout de parchemin inséré dans une cassette secrète, touchant littéralement le côté gauche de notre poitrine proche du membre même de notre cœur physique… Le verset 14 nous prescrit aussi ce commandement : « Ne suivez point des divinités étrangères, aucun des dieux de ces peuples qui vous entourent » - (telle que servir la divinité : Aphrodite…) Toutefois, ma plus grande question serait de savoir : quelle différence y a-t-il entre une chose et une chose ? ou encore entre: un objet et un objet, c'est-à-dire entre une statue et une boite noire ? car tous les deux se font embrasser par ses adorateurs… Il serait aussi intéressant de savoir comment les rabbins interprèteraient le texte du 1er plus grand Tsadik que la terre a porté, étant le roi Salomon – notamment après avoir écrit les paroles inscrites en Proverbes 7 :1-3 qui dit : 1 « Mon fils, retiens mes paroles et pénètre-toi de mes recommandations ; 2 garde mes préceptes pour que tu vives, et mon enseignement, comme la prunelle de tes yeux. 3 Attache-les à tes doigts, inscris-les sur les tablettes de ton cœur. 4 Dis à la sagesse : "Tu es ma sœur," et appelle la raison" Mon amie !" » Toutefois, il est bien stipulé ici que toutes les paroles de Dieu, ou sa « sagesse » devait être inscrite symboliquement sur la tablette de notre cœur et non pas sur des tablettes en papier, mais qu'il nous fallait nous imprégner de la connaissance pour que notre cœur soit « touché » afin de nous inciter a pratiquer ce que Dieu nous exigeait de faire… L'AMOUR pour Dieu et sa Sagesse, est bien un état de cœur et non pas un objet représentatif !!! D'ailleurs si l'on raisonne encore plus loin, le texte mentionné plus haut du Deutéronome 6:5 disant: "Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir"... et le verset 6 de rajouter: "Ces devoirs que je t'impose aujourd'hui seront gravés dans ton cœur". Le texte est très clair quand il est dit "'DANS' ton cœur" et non "'sur' ton cœur" Nous voyons que cet amour est représenté par les Téphilines, mais par quel autre "chose" ou "objet" pourrions nous aussi représenté notre "âme" ou notre "pouvoir" ??? Conclusion: Je vais aussi me permettre cette énorme question qui m'avais toujours intrigué !... Est-ce que Moise ou tout autres prophètes avaient aussi mis les Téphilines exactement comme on le pratique de nos jours avec ces fameuses boites secrètes, et si oui, j'aimerais en connaitre les textes révélés dans sa Torah écrites ! A moins d'aller plus dans le sens de ceux qui sont venus APRES lui révélé dans la… La Mishna (Sanhédrin XI, 3) qui reflète cette attitude. On y lit : ... “ La rébellion contre les paroles des docteurs de la Loi est plus grave que celle contre les paroles de la Thora. Celui qui dit qu'on n'est pas tenu de mettre les Tephilines, afin d'enfreindre les préceptes de la Thora, n'est pas punissable. Mais celui qui dit que les Tephilines comportent cinq cases, en ajoutant aux paroles des docteurs de la Loi, est coupable. ” — La Michna, traduite par les Membres du Rabbinat Français. Je remarque aussi vos conditions afin que mon message soit validé disant que... "Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site". Donc : Si je ne vois pas mon message en ligne, cela voudrait donc dire que vous me donnez raison, mais si par bonheur je vois mes questions apparaitre, alors je m'attendrais aussi à une réponse de votre part a toutes ces questions restant jusqu'à ce jour et comme mes prédécesseurs : SANS REPONSES !

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *
Pour commencer: les phylactères

Tefilines: le secret des boîtes noires

12 juin 2012
(10 min)
Julien Darmon - éditeur
  • 1/4
    Origine et mise des tefilines
    (4min)

  • 2/4
    Que symbolisent les tefilines ?
    (2min)

  • 3/4
    Quand porte-t-on les tefilines ?
    (2min)

  • 4/4
    Que contiennent les tefilines ?
    (2min)

Dialoguer

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question
L'organisateur
Les documents
n°1 - Focus
Pour commencer: les téfilin
Le texte du cours
Vous avez certainement déjà vu ce spectacle insolite de juifs, le matin à la synagogue, se fixant sur le bras et sur le front des petits cubes de cuir noir et les attachant ave... Lire la suite
n°2 - Citation
Un jeu de renvois réciproques
Les tefilin de Dieu
Les sages du Talmud n'hésitent pas à employer des anthropomorphismes osés pour signifier une idée forte. Si les juifs portent les tefillin pour se rappeler de Dieu, Dieu porte ... Lire la suite
n°3 - Citation
Talet et Téfilines
Des éléments pour se rappeler
La Tora demande à l'homme juif de placer des franges rituelles sur les vêtements à quatre coins et des téfilines sur le bras et la tête. Les tsitsith sont des aide-mémoire af... Lire la suite
Le Conférencier
Julien Darmon - éditeur

Julien Darmon est éditeur aux Editions Albin Michel. Il a été chargé . . . Voir la bio complète

Voir le dossier sur Melamed

Melamed: le portail de l'étude et de l'enseignement

Les tefilin: une mitsva qui équivaut à toute la Tora

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

4 Commentaires
Où sont les secrets ?
le 8/11/2012, 09:40
Exposé clair mais un peu décevant... On reste sur sa faim concernant l'origine de cet objet. Une "tefilah" (au singulier) n'est pas descendu du Ciel au Sinaï, puis a été immédiatement reproduite par les artisans hébreux, et ceux qui portaient les tefilin il y'a 2000 ans ne se voyaient pas comme des religieux accomplissant un rite... Cette vidéo est un bel extrait d'instruction religieuse, mais dont le contenu ne dépasse pas la connaissance d'un enfant en école juive. Réduire le peuple d'Israël à une assemblée de croyants, une culture à une religion, une histoire à des faits magiques n'a jamais été une preuve de foi dans le judaïsme. En revanche, la charge portée contre les loubavitch est proprement révoltante ! "Proposition PRESSANTE", "la scène peut paraître CHOQUANTE"... S'il est extrêmement délicat de juger son prochain sur ses actes, préjuger de ses intentions dans l'accomplissement d'une mitsvah ("[la réelle cavana] est RAREMENT LE CAS DU CONTEXTE") relève d'un niveau vertigineux d'intolérance. On peut discuter du mouvement loubavitch et de son idéologie, mais pourquoi introduire cette critique dans une vidéo de vulgarisation consacrée aux tefilin ? Cette guéguerre entre paroisses, assorti d'un esprit de "dénonciation", car ces vidéos semblent être surtout destinées aux non-juifs ou aux juifs non-pratiquants, est un pur exemple de la fameuse "haine gratuite". Les tefilin dans la rue sont un sujet à traiter ? C'est peut-être une pratique religieuse un peu trop voyante dans l'espace publique de notre république laïque ? On est dans l'air du temps...
Bravo
le 25/04/2016, 19:43
Bravo