Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Vivre, survivre, revivre

"Vivre pour mes parents" (62 min)

Elie Buzyn - , Michel Zlotowski - interprète, journaliste
  • La Pologne d'Avant-guerre

    Un judaïsme aux multiples facettes (8min)

  • Le ghetto de Łódź

    Première appréhension de la barbarie (15min)

  • D'Auschwitz à Buchenwald

    Lorsque l'enfer devient mouvement (13min)

  • La libération finale

    Absence de lieux, perte de repères (10min)

  • Le Palestine, puis la France

    L'Europe, impardonnable mais nécessaire (16min)

Les documents (4)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Elie Buzyn -

Né en 1929 à Lodz, d'un père industriel du textile et d'une mère engagée dans le mouvement des femmes sionistes de la WIZO, Elie Buzyn a grandi dans une famille juive pratiquante. Avant l'invasion allemande de la Pologne, il est scolarisé au lycée juif de la ville en même temps que sa sœur et son frère Abraham. En novembre 1939, Lodz est rebaptisée Litzmannstadt et incorporée au Reich, puis devient un ghetto.  C'est comme ouvrier dans le tissage, puis dans la sellerie qu'Elie Buzyn parvient ainsi à survivre avec ses parents, jusqu'à la liquidation du ghetto en août 1944. Déporté à Auschwitz en même temps que les siens, Elie Buzyn y est affecté à des kommandos de travail, avant de survivre aux marches de la mort de janvier 1945 en direction de Buchenwald. A la libération du camp, il décide de partir en Israël, puis de faire ces études à Paris. Il fait partie de ces « enfants de Buchenwald » accueillis en France par l'OSE, pays d'adoption où il retrouve un de ses oncles, Léon Pérel, chirurgien à l'hôpital Rothschild pendant toute la durée de l'occupation allemande, auprès duquel il trouve sa vocation.   (Source Ina)  

Michel Zlotowski - interprète, journaliste

Michel Zlotowski est interprète, conférencier et a été enseignant à l'Institut Français de Presse (Paris II) et l'Ecole Supérieur de Journalisme.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 9 )

Merci Eli Buzyn

21 juin 2018, 09h50, Evelyn Askolovitch

Je ne peux dire qu’une chose : Merci Eli, merci pour le courage, merci de raconter et merci, toujours, à Akadem pour ce travail de mémoire... De.

Qu elle force

21 juin 2018, 10h12, sfez

Monsieur buzin j ai ecoute votre interwieu j en ai pleurai par toutes ces etapes ou vous etes passer mais ce qui m a le plus emu c estcette reconnaissance que vous avez garder de l educations que vous ont donnes vos parents et que vous avez transmis a vos enfants.

Vivre pour mes parents

21 juin 2018, 10h53, Jacqueline

Merci à Akadem pour l'intégralité de ce témoignage. Quelle superbe leçon de vie et d'amour.

MERCI

23 juin 2018, 00h39, Aldo Naouri

MERCI, MERCI, MERCI, mon cher Lolleck, d'abord d'avoir enfin écrit un livre pour raconter ton aventure de vie, et d'avoir ensuite donné cette interview si bouleversante, si intelligente, si structurée et si mesurée à la fois. Je savais que ôta vie avait été loin d'être simple, mais tu as été toujours si discret sur les épreuves que tu as vécues que je ne m'étais jamais douté de leur si grande complexité. J'envoie le lien de ton intervention aux plus de personnes possibles parce que au delà de la description et des détails que tu donnes, c'est une magnifique leçon de vie que tu administres. Et combien ai-je été touché de l'hommage que tu rends à tes parents et à l'amour qu'ils t'ont donné et qui t'a impulsé tout au long de ta vie. Tu as tant mérité la belle vie que tu as façonnée et qui, fort heureusement t'apporte les joies que je salue En toute amitié Aldo.

Merci

26 juin 2018, 20h39, brigitte Clément

Merci beaucoup de votre témoignage. Il se trouve que j'ai été opérée de l'appendicite par vous à la Clinique saint marcel quand j'avais 10 ans et je me souviens très bien de vous. Vous aviez un regard très humain et je venais d'être opérée en urgence. Vous étiez très chaleureux et ma sœur jumelle s'est également faite opérée par vous 15 jours plus tard de l'appendicite car vous aviez demandé à ma mère de la voir en consultation. Vous disiez que les jumeaux déclarent souvent les mêmes symptômes à quelques jours d'intervalle ! Elle se souvient également très bien de vous. Merci pour ce que vous êtes et pour votre courage Brigitte Clément'.

En témoignage.

26 juin 2018, 21h24, Annie Buzzi

Merci pour ce récit qui rend compte sans haine mais avec une extrême lucidité de ces années où l'Europe a basculé dans la barbarie, n'a pas vu ou pas voulu voir l'indicible. Certains comme vous ont eu le courage de résister et su trouver la force de survivre et de reconstruire leur destin dans la foi transmise par leurs parents. Une belle leçon.

GRAND TÉMOIGNAGE POUR L HISTOIRE

27 juin 2018, 11h25, Katia Moussayevitch

Cette conférence doit absolument être visionnée dans les lycées - témoignage de haute importance historique et réflexive quant aux relents des négationnistes actuels Merci Monsieur pour ce témoignage poignant.

Demain est toujours possible

15 juillet 2018, 16h47, Gérard Abitbol

Merci Monsieur Elie (Lolleck) Buszin Votre histoire est touchante. J’étais ému de vous entendre raconter votre parcours avec cette sérénité, cet amour de votre prochain et cet lucidité exemplaire. Je vous ai croisé dans l’atelier de sculpture de Shelomo Selinger, qui a été lui aussi déporté. Votre présence, votre charisme sont autant de leçon d’espoir Pas de hasard si les enfants de Shelomo Selinger ou vos enfants ont consacré leur vie à réparer les autres. Encore merci.

Pour Elie Buzyn, avec ma gratitude infinie

27 février 2020, 13h46, Annie Caen

Cher Monsieur je suis très émue de m'adresser à vous Je vous connaissais un peu, un peu seulement... (votre ami Armand m'a raconté, et montré la ceinture, exposée à la mairie du 4 eme arrondissement, bien avant que je lise votre livre). Je vous connaissais un peu, parce que j'ai des liens indéfectibles avec l'OSE ; depuis toujours ; mes parents étaient Lili et Georges Garel. J'ai quitté Paris en 1973, pour Grenoble. Je n'ai pas su que vous aviez porté la flamme Olympique !Chaque fois que j'ai pu, j'ai assisté à des événements, des anniversaires, , des hommages, et. Aux réunions du lundi matin des Anciens ; j'en connais et connaissais plusieurs. Le 11 avril a toujours été une date importante, dans ma famille. Mon père, puis ma mère ont été avec vous, pour votre diner annuel Je reçois le Bulletin de l'Amicale, (il arrive toujours, souvent plusieurs mois après), je reçois Osmose, Je vous ai écouté, à la radio ; votre voix, votre façon sobre, de raconter, recouvrant une émotion contenue (et pour celui qui écoute, créant instantanément une empreinte, un site de vibration interne) vos réponses aux questions posées --- un entretien avec Laure Adler, mémorable, de durée limitée, d'abord ; j'ai été très sensible à ce qu'un ami, qui vous découvrait, soit si impressionné, ému, admiratif, perméable à tout ce qu'il a entendu ce soir là-- sur Akadem, (en vous regardant), Sur Google, je peux dire que j'ai recherché et bu, et intériorisé tout ce que vous aviez à dire, dans des interviews nombreuses, différentes, à partir du moment ou vous etes sorti de votre reserve. Je savais que vous aviez conseillé à Armand B. De ne pas raconter à sa fille, quand elle était enfant, tout ce qu'il avait affronté La lecture de votre livre a été pour moi sur le moment un grand ébranlement, meme si de façon fragmentaire, vous m'aviez déja beaucoup appris, en plus de ce que je savais déja. J'ai recommencé sa lecture dès que je l'ai fini. Une incroyable leçon, une immense leçon, unique, de vie, comme un immense édifice de courage, d'héroïsme, de ténacité, reposant sur un socle d'amour, et sur l'injonction à vivre de votre maman. du pouvoir de la volonté sur le corps, aussi. j'ai été impressionnée, tellement émue, et admirative devant tout ce que vous avez fait pour vous meme, pour. Continuer à vivre, survivre, et revivre. En vous souvenant de ce que vous deviez à qui... Repoussant les limites, , ... Osant. Les témoignages à la fin du livre, sont autant d'éclairages de votre vie d'après, si touchants. Vous avez eu la discrétion de ne pas nommer tous vos enfants Mon libraire re - commande votre livre dès qu'il est acheté ; je connais sa place, j'y vais directement... Un jour, ou je ne me servais pas encore toute seule dans la librairie, quand un membre a dit à un autre, qui ne le trouvait pas : " c'est dans la Shoah, les camps. ; "", j'ai tenu à ouvrir votre livre montrant les photos de vous en Marathonien, de vous en porteur de la flamme Olympique, de vous en chirurgien ! "" Quand je l'offre, je dis : "ce livre, ce que dit cet homme laisse en nous quelque chose de durable, ". (je l'ai lu l'été dernier, j'ai cru l'avoir oublié, et perdu, j'en ai été affectée, avant de le retrouver... je vous dis ici comme vous etes important dans ma vie, j'avance avec ce que vous m'avez laissé, si précieux.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

"Vivre pour mes parents"

62 min

Elie Buzyn - , Michel Zlotowski - interprète, journaliste

Commentaires ( 9 )

Merci Eli Buzyn

21 juin 2018, 09h50, Evelyn Askolovitch

Je ne peux dire qu’une chose : Merci Eli, merci pour le courage, merci de raconter et merci, toujours, à Akadem pour ce travail de mémoire... De.

Qu elle force

21 juin 2018, 10h12, sfez

Monsieur buzin j ai ecoute votre interwieu j en ai pleurai par toutes ces etapes ou vous etes passer mais ce qui m a le plus emu c estcette reconnaissance que vous avez garder de l educations que vous ont donnes vos parents et que vous avez transmis a vos enfants.

Vivre pour mes parents

21 juin 2018, 10h53, Jacqueline

Merci à Akadem pour l'intégralité de ce témoignage. Quelle superbe leçon de vie et d'amour.

MERCI

23 juin 2018, 00h39, Aldo Naouri

MERCI, MERCI, MERCI, mon cher Lolleck, d'abord d'avoir enfin écrit un livre pour raconter ton aventure de vie, et d'avoir ensuite donné cette interview si bouleversante, si intelligente, si structurée et si mesurée à la fois. Je savais que ôta vie avait été loin d'être simple, mais tu as été toujours si discret sur les épreuves que tu as vécues que je ne m'étais jamais douté de leur si grande complexité. J'envoie le lien de ton intervention aux plus de personnes possibles parce que au delà de la description et des détails que tu donnes, c'est une magnifique leçon de vie que tu administres. Et combien ai-je été touché de l'hommage que tu rends à tes parents et à l'amour qu'ils t'ont donné et qui t'a impulsé tout au long de ta vie. Tu as tant mérité la belle vie que tu as façonnée et qui, fort heureusement t'apporte les joies que je salue En toute amitié Aldo.

Merci

26 juin 2018, 20h39, brigitte Clément

Merci beaucoup de votre témoignage. Il se trouve que j'ai été opérée de l'appendicite par vous à la Clinique saint marcel quand j'avais 10 ans et je me souviens très bien de vous. Vous aviez un regard très humain et je venais d'être opérée en urgence. Vous étiez très chaleureux et ma sœur jumelle s'est également faite opérée par vous 15 jours plus tard de l'appendicite car vous aviez demandé à ma mère de la voir en consultation. Vous disiez que les jumeaux déclarent souvent les mêmes symptômes à quelques jours d'intervalle ! Elle se souvient également très bien de vous. Merci pour ce que vous êtes et pour votre courage Brigitte Clément'.

En témoignage.

26 juin 2018, 21h24, Annie Buzzi

Merci pour ce récit qui rend compte sans haine mais avec une extrême lucidité de ces années où l'Europe a basculé dans la barbarie, n'a pas vu ou pas voulu voir l'indicible. Certains comme vous ont eu le courage de résister et su trouver la force de survivre et de reconstruire leur destin dans la foi transmise par leurs parents. Une belle leçon.

GRAND TÉMOIGNAGE POUR L HISTOIRE

27 juin 2018, 11h25, Katia Moussayevitch

Cette conférence doit absolument être visionnée dans les lycées - témoignage de haute importance historique et réflexive quant aux relents des négationnistes actuels Merci Monsieur pour ce témoignage poignant.

Demain est toujours possible

15 juillet 2018, 16h47, Gérard Abitbol

Merci Monsieur Elie (Lolleck) Buszin Votre histoire est touchante. J’étais ému de vous entendre raconter votre parcours avec cette sérénité, cet amour de votre prochain et cet lucidité exemplaire. Je vous ai croisé dans l’atelier de sculpture de Shelomo Selinger, qui a été lui aussi déporté. Votre présence, votre charisme sont autant de leçon d’espoir Pas de hasard si les enfants de Shelomo Selinger ou vos enfants ont consacré leur vie à réparer les autres. Encore merci.

Pour Elie Buzyn, avec ma gratitude infinie

27 février 2020, 13h46, Annie Caen

Cher Monsieur je suis très émue de m'adresser à vous Je vous connaissais un peu, un peu seulement... (votre ami Armand m'a raconté, et montré la ceinture, exposée à la mairie du 4 eme arrondissement, bien avant que je lise votre livre). Je vous connaissais un peu, parce que j'ai des liens indéfectibles avec l'OSE ; depuis toujours ; mes parents étaient Lili et Georges Garel. J'ai quitté Paris en 1973, pour Grenoble. Je n'ai pas su que vous aviez porté la flamme Olympique !Chaque fois que j'ai pu, j'ai assisté à des événements, des anniversaires, , des hommages, et. Aux réunions du lundi matin des Anciens ; j'en connais et connaissais plusieurs. Le 11 avril a toujours été une date importante, dans ma famille. Mon père, puis ma mère ont été avec vous, pour votre diner annuel Je reçois le Bulletin de l'Amicale, (il arrive toujours, souvent plusieurs mois après), je reçois Osmose, Je vous ai écouté, à la radio ; votre voix, votre façon sobre, de raconter, recouvrant une émotion contenue (et pour celui qui écoute, créant instantanément une empreinte, un site de vibration interne) vos réponses aux questions posées --- un entretien avec Laure Adler, mémorable, de durée limitée, d'abord ; j'ai été très sensible à ce qu'un ami, qui vous découvrait, soit si impressionné, ému, admiratif, perméable à tout ce qu'il a entendu ce soir là-- sur Akadem, (en vous regardant), Sur Google, je peux dire que j'ai recherché et bu, et intériorisé tout ce que vous aviez à dire, dans des interviews nombreuses, différentes, à partir du moment ou vous etes sorti de votre reserve. Je savais que vous aviez conseillé à Armand B. De ne pas raconter à sa fille, quand elle était enfant, tout ce qu'il avait affronté La lecture de votre livre a été pour moi sur le moment un grand ébranlement, meme si de façon fragmentaire, vous m'aviez déja beaucoup appris, en plus de ce que je savais déja. J'ai recommencé sa lecture dès que je l'ai fini. Une incroyable leçon, une immense leçon, unique, de vie, comme un immense édifice de courage, d'héroïsme, de ténacité, reposant sur un socle d'amour, et sur l'injonction à vivre de votre maman. du pouvoir de la volonté sur le corps, aussi. j'ai été impressionnée, tellement émue, et admirative devant tout ce que vous avez fait pour vous meme, pour. Continuer à vivre, survivre, et revivre. En vous souvenant de ce que vous deviez à qui... Repoussant les limites, , ... Osant. Les témoignages à la fin du livre, sont autant d'éclairages de votre vie d'après, si touchants. Vous avez eu la discrétion de ne pas nommer tous vos enfants Mon libraire re - commande votre livre dès qu'il est acheté ; je connais sa place, j'y vais directement... Un jour, ou je ne me servais pas encore toute seule dans la librairie, quand un membre a dit à un autre, qui ne le trouvait pas : " c'est dans la Shoah, les camps. ; "", j'ai tenu à ouvrir votre livre montrant les photos de vous en Marathonien, de vous en porteur de la flamme Olympique, de vous en chirurgien ! "" Quand je l'offre, je dis : "ce livre, ce que dit cet homme laisse en nous quelque chose de durable, ". (je l'ai lu l'été dernier, j'ai cru l'avoir oublié, et perdu, j'en ai été affectée, avant de le retrouver... je vous dis ici comme vous etes important dans ma vie, j'avance avec ce que vous m'avez laissé, si précieux.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • La Pologne d'Avant-guerre

    Un judaïsme aux multiples facettes (8min)

  • Le ghetto de Łódź

    Première appréhension de la barbarie (15min)

  • D'Auschwitz à Buchenwald

    Lorsque l'enfer devient mouvement (13min)

  • La libération finale

    Absence de lieux, perte de repères (10min)

  • Le Palestine, puis la France

    L'Europe, impardonnable mais nécessaire (16min)

L'organisateur

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Elie Buzyn -

Né en 1929 à Lodz, d'un père industriel du textile et d'une mère engagée dans le mouvement des femmes sionistes de la WIZO, Elie Buzyn a grandi dans une famille juive pratiquante. Avant l'invasion allemande de la Pologne, il est scolarisé au lycée juif de la ville en même temps que sa sœur et son frère Abraham. En novembre 1939, Lodz est rebaptisée Litzmannstadt et incorporée au Reich, puis devient un ghetto.  C'est comme ouvrier dans le tissage, puis dans la sellerie qu'Elie Buzyn parvient ainsi à survivre avec ses parents, jusqu'à la liquidation du ghetto en août 1944. Déporté à Auschwitz en même temps que les siens, Elie Buzyn y est affecté à des kommandos de travail, avant de survivre aux marches de la mort de janvier 1945 en direction de Buchenwald. A la libération du camp, il décide de partir en Israël, puis de faire ces études à Paris. Il fait partie de ces « enfants de Buchenwald » accueillis en France par l'OSE, pays d'adoption où il retrouve un de ses oncles, Léon Pérel, chirurgien à l'hôpital Rothschild pendant toute la durée de l'occupation allemande, auprès duquel il trouve sa vocation.   (Source Ina)  

Michel Zlotowski - interprète, journaliste

Michel Zlotowski est interprète, conférencier et a été enseignant à l'Institut Français de Presse (Paris II) et l'Ecole Supérieur de Journalisme.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers