Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

L'extrême-gauche contaminée

Haine des juifs, haine de l'argent (15 min)

Ruben Honigmann - journaliste, Eric Marty - professeur de littérature française
  • "Oligarchie", un mot-étendard

    Des formules empruntées au FN (5min)

  • "Les gens"

    Les juifs, élément de différenciation (6min)

  • Melenchon partage la défaite

    Les insoumis, héritiers du FN? (4min)

Les documents (2)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

Eric Marty - professeur de littérature française

Éric Marty est né à Paris en 1955. Philosophe, essayiste et écrivain, il enseigne la littérature française contemporaine à l’université Paris VII. Il dirige les collections "Littera" et "Le marteau sans maître" aux éditions Manucius et est également l'éditeur des œuvres complètes de Roland Barthes. L'activité éditoriale d'Éric Marty est marquée par des prises de position défendant l'État d'Israël, notamment contre la campagne BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) . 

Bibliographies des conférenciers

Eric Marty

Le coeur de la jeune Chinoise, (Seuil, 2013)   Acheter

Pourquoi le XXème siècle a-t-il pris Sade au sérieux ?, (Seuil, 2011)   Acheter

L'engagement extatique. Sur René Char, (Editions Manucius, 2008)   Acheter

Une querelle avec Alain Badiou, philosophe, (Gallimard, 2007)   Acheter

Jean Genet, post-scriptum, (Editions Verdier, 2006)   Acheter

Roland Barthes, le métier d'écrire, (Seuil, 2006)   Acheter

Bref séjour à Jérusalem, (Gallimard, 2003)   Acheter

Louis Althusser, un sujet sans procès. Anatomie d'un passé très récent, (Gallimard, 1999)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 8 )

Influence portugaise

17 mai 2017, 09h57, F. Duval.

Bonjour, "Les gens" c´est peut-être une influence portugaise (brésilienne), c´est la traduction de "a gente"... Bien cordialement.

Activateur de haine

17 mai 2017, 10h31, a-g verne

La haine étant déjà mieux partagée que la finance, quel serait l’intérêt de l’activer par un discours où l’insinuation la transporterait de mots en maux ? A moins qu’il ne s’agisse de s’en débarrasser sur d’autres que soi-même, atténuant ainsi son mal à dire la « vérité ». Encore humain trop humain !

Les gens = démagogie coupable

18 mai 2017, 15h10, Robert

Heureusement qu'il y a des gens qui lisent entre les lignes ! Sémantique : Les "insoumis" se disent insoumis à l'oligarchie et à la banque (Rothschild !), c'est clairement un positionnement d'extrême droite reprenant l'idée des peuples "soumis à un complot juif mondial" Sémiologie : Leurs logotype (Phi) adopte des courbes et un code couleur adouci par rapport à celui qu'avait le Front de gauche" mais mettez-y du rouge et du noir et vous y verrez le recours à un symbole fascisant digne des années trente. Démagogie : Dans la population jeune 15/25 ans, "les gens" est couramment employé comme des plus anciens auraient employé "les gars" : " Les gens, on va boire un coup ? " En récupérant ce vocable, Mélenchon se montre d'une démagogie peu commune que les journalistes envoutés et peu formés intellectuellement n'ont même pas relevé ! Rappelons que la démagogie consiste à donner à entendre ce que la cible veut entendre. Quant à Rufin, cet invisible, il est celui qui effectivement trahi ce que Mélenchon arriverait presque à cacher : LA HAINE, irrépressible, et le placement du "détail" comme "seule patrie de Macron" montre la haine de qui, de quoi. Le plus grave et que les jeunes tombent dans le panneau de ce Chavez déguisé, encore plus nuisible que Le Pen, à mon avis. Comme disait l'autre, "le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c… on est c…".

Les enfants de Toulouse

19 mai 2017, 12h00, Anne

Pourquoi une fois encore citer et montrer la photo de Merah, trop souvent mis en avant, et ne pas donner les noms des 3 enfants "qu'il n'a pas oubliés", Arieh et Gabriel Sandler ainsi que Myriam Monsonego ? Pour que nous non plus ne les oubliions pas...

Les gens.

19 mai 2017, 18h10, Othello

C'est aussi une expression arabe courante "ya ness".

Choix de la memoire

21 mai 2017, 13h16, Maddy

Tres fine analyse du melanchonisme, merci a Eric Marty et a Akadem. D'accord avec Anne, je suis choquee par le rappel lancinant dans tous les medias du nom (et ici du visage !) du tueur de Toulouse. Nous savons que cette "gloire" posthume est ce que recherchent ces assassins. Arretons de leur offrir ces tribunes post-mortel, rappelons plutot les noms des enfants, celui d'Ilan Halimi et tous les autres. Hormis ce point, merci pour cette salutaire mise au point sur les fondamentaux antisemites du populisme de Melanchon et de l'extreme gauche.

Amalgame et confusion

25 mai 2017, 20h04, Jean-Louis Marguerin

Quant on confond ou plutôt quand on entretien la confusion entre argent et charisme, tout est permis y compris le marchandage de personnes !. Par extension à la monnaie unique européenne.

De l'inanité intellectuelel érigée en vertu

22 juin 2017, 18h00, claude Béziers

Je ne sais pas d'où sort ce monsieur Eric Marty, mais son discours est intellectuellement lamentable : il se contente d'affirmer une thèse qu'il ne parvient pas un seul instant à justifier. A moins qu'il ne soit dans une forme de folie délirante qui consiste à voir de l'antisémitisme partout. Si j'avais à noter la copie, je ne sais ce que je lui mettrais (il faudrait pouvoir comparer avec d'autres) mais pas grand chose. Si l'oligarchie, c'est une fiction antisémite, cela veut dire que les penseurs Grecs du Ve IVe siècle avant J. -C. étaient antisémites... Et comment faut-il appeler la caste des dirigeants d'entreprise qui gagent des sommes tellement exorbitantes qu'on ne peut même pas les mémoriser ? Mesure-t-on par de telles sommes la valeur de leur travail - mais combien faudrait-il payer les chercheurs de haut niveau - ou leur aptitude à exploiter les autres ? En compagnie de collaborateurs également bien rémunérés. La ficelle est un peu grosse : la critique est évacuée comme de la haine, et c'est sans doute par amour de l'humanité que le commentateur précédent conclut "le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c… on est c…".

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Haine des juifs, haine de l'argent

15 min

Ruben Honigmann - journaliste, Eric Marty - professeur de littérature française

Commentaires ( 8 )

Influence portugaise

17 mai 2017, 09h57, F. Duval.

Bonjour, "Les gens" c´est peut-être une influence portugaise (brésilienne), c´est la traduction de "a gente"... Bien cordialement.

Activateur de haine

17 mai 2017, 10h31, a-g verne

La haine étant déjà mieux partagée que la finance, quel serait l’intérêt de l’activer par un discours où l’insinuation la transporterait de mots en maux ? A moins qu’il ne s’agisse de s’en débarrasser sur d’autres que soi-même, atténuant ainsi son mal à dire la « vérité ». Encore humain trop humain !

Les gens = démagogie coupable

18 mai 2017, 15h10, Robert

Heureusement qu'il y a des gens qui lisent entre les lignes ! Sémantique : Les "insoumis" se disent insoumis à l'oligarchie et à la banque (Rothschild !), c'est clairement un positionnement d'extrême droite reprenant l'idée des peuples "soumis à un complot juif mondial" Sémiologie : Leurs logotype (Phi) adopte des courbes et un code couleur adouci par rapport à celui qu'avait le Front de gauche" mais mettez-y du rouge et du noir et vous y verrez le recours à un symbole fascisant digne des années trente. Démagogie : Dans la population jeune 15/25 ans, "les gens" est couramment employé comme des plus anciens auraient employé "les gars" : " Les gens, on va boire un coup ? " En récupérant ce vocable, Mélenchon se montre d'une démagogie peu commune que les journalistes envoutés et peu formés intellectuellement n'ont même pas relevé ! Rappelons que la démagogie consiste à donner à entendre ce que la cible veut entendre. Quant à Rufin, cet invisible, il est celui qui effectivement trahi ce que Mélenchon arriverait presque à cacher : LA HAINE, irrépressible, et le placement du "détail" comme "seule patrie de Macron" montre la haine de qui, de quoi. Le plus grave et que les jeunes tombent dans le panneau de ce Chavez déguisé, encore plus nuisible que Le Pen, à mon avis. Comme disait l'autre, "le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c… on est c…".

Les enfants de Toulouse

19 mai 2017, 12h00, Anne

Pourquoi une fois encore citer et montrer la photo de Merah, trop souvent mis en avant, et ne pas donner les noms des 3 enfants "qu'il n'a pas oubliés", Arieh et Gabriel Sandler ainsi que Myriam Monsonego ? Pour que nous non plus ne les oubliions pas...

Les gens.

19 mai 2017, 18h10, Othello

C'est aussi une expression arabe courante "ya ness".

Choix de la memoire

21 mai 2017, 13h16, Maddy

Tres fine analyse du melanchonisme, merci a Eric Marty et a Akadem. D'accord avec Anne, je suis choquee par le rappel lancinant dans tous les medias du nom (et ici du visage !) du tueur de Toulouse. Nous savons que cette "gloire" posthume est ce que recherchent ces assassins. Arretons de leur offrir ces tribunes post-mortel, rappelons plutot les noms des enfants, celui d'Ilan Halimi et tous les autres. Hormis ce point, merci pour cette salutaire mise au point sur les fondamentaux antisemites du populisme de Melanchon et de l'extreme gauche.

Amalgame et confusion

25 mai 2017, 20h04, Jean-Louis Marguerin

Quant on confond ou plutôt quand on entretien la confusion entre argent et charisme, tout est permis y compris le marchandage de personnes !. Par extension à la monnaie unique européenne.

De l'inanité intellectuelel érigée en vertu

22 juin 2017, 18h00, claude Béziers

Je ne sais pas d'où sort ce monsieur Eric Marty, mais son discours est intellectuellement lamentable : il se contente d'affirmer une thèse qu'il ne parvient pas un seul instant à justifier. A moins qu'il ne soit dans une forme de folie délirante qui consiste à voir de l'antisémitisme partout. Si j'avais à noter la copie, je ne sais ce que je lui mettrais (il faudrait pouvoir comparer avec d'autres) mais pas grand chose. Si l'oligarchie, c'est une fiction antisémite, cela veut dire que les penseurs Grecs du Ve IVe siècle avant J. -C. étaient antisémites... Et comment faut-il appeler la caste des dirigeants d'entreprise qui gagent des sommes tellement exorbitantes qu'on ne peut même pas les mémoriser ? Mesure-t-on par de telles sommes la valeur de leur travail - mais combien faudrait-il payer les chercheurs de haut niveau - ou leur aptitude à exploiter les autres ? En compagnie de collaborateurs également bien rémunérés. La ficelle est un peu grosse : la critique est évacuée comme de la haine, et c'est sans doute par amour de l'humanité que le commentateur précédent conclut "le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c… on est c…".

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • "Oligarchie", un mot-étendard

    Des formules empruntées au FN (5min)

  • "Les gens"

    Les juifs, élément de différenciation (6min)

  • Melenchon partage la défaite

    Les insoumis, héritiers du FN? (4min)

L'organisateur

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Ruben Honigmann - journaliste

Ruben Honigmann est responsable éditorial d'Akadem.

Eric Marty - professeur de littérature française

Éric Marty est né à Paris en 1955. Philosophe, essayiste et écrivain, il enseigne la littérature française contemporaine à l’université Paris VII. Il dirige les collections "Littera" et "Le marteau sans maître" aux éditions Manucius et est également l'éditeur des œuvres complètes de Roland Barthes. L'activité éditoriale d'Éric Marty est marquée par des prises de position défendant l'État d'Israël, notamment contre la campagne BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) . 

Bibliographies des conférenciers

Eric Marty

Le coeur de la jeune Chinoise, (Seuil, 2013)   Acheter

Pourquoi le XXème siècle a-t-il pris Sade au sérieux ?, (Seuil, 2011)   Acheter

L'engagement extatique. Sur René Char, (Editions Manucius, 2008)   Acheter

Une querelle avec Alain Badiou, philosophe, (Gallimard, 2007)   Acheter

Jean Genet, post-scriptum, (Editions Verdier, 2006)   Acheter

Roland Barthes, le métier d'écrire, (Seuil, 2006)   Acheter

Bref séjour à Jérusalem, (Gallimard, 2003)   Acheter

Louis Althusser, un sujet sans procès. Anatomie d'un passé très récent, (Gallimard, 1999)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers