Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Magazine d'Akadem - Livres

Une lecture juive de l'Evangile (29 min)

Raphaël Draï - professeur de droit, Antoine Mercier - Journaliste
  • Lecture juive de l'Evangile

    Luc, rédacteur de tradition juive (6min)

  • Jésus, personnage historique?

    Espérance et angoisse messianique (6min)

  • Jésus le polémiste

    L'acharnement contre le chabat (7min)

  • Le Sanhédrin a-t-il tué Jésus?

    Fabrication du "peuple déicide" (10min)

Les documents (3)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Raphaël Draï - professeur de droit

Raphaël Draï est professeur émérite de Science politique et de droit. Ancien doyen de l'Université d'Amiens mais aussi membre de l'Ecole doctorale en Recherches psychanalytiques et psychopathologiques, il est l'un des premiers chercheurs à avoir introduit la psychanalyse en Sciences politiques. Raphaël Draï est également profondément engagé dans le dialogue inter-religieux.Il a écrit de nombreux ouvrages de pensée juive. Originaire de Constantine, il a publié en 2008 un ouvrage sur l'histoire des juifs d'Algérie.

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Marek Halter

Le fils d'Abraham , (Pocket , 1990)   Acheter

Raphaël Draï

I.n.r.i.le proces de Jesus, (Hermann, 2014)   Acheter

Totem et Thora ; l'énigme de l'Arbre de la connaissance du Bien et du Mal, (Hermann, 2011)   Acheter

Les pays d'en haut, (Michalon, 2011)   Acheter

Le plus grand mensonge du monde. Théorie juridique et théorie psychanalytique , (Hermann, 2010)   Acheter

Grands problèmes politiques contemporains, (Institut de Recherches Economiques et Fiscales, 2009)   Acheter

Les pays d'après, (Editions Michalon, 2009)   Acheter

Le pays d'avant, (Michalon, 2008)   Acheter

Lettre ouverte au cardinal Lustiger, (Alinéa, 2006)   Acheter | Emprunter

La République brûle-t-elle ? Essai sur les violences urbaines françaises, (Michalon, 2006)   Acheter

L'Etat purgatoire : La tentation postdémocratique, (Michalon, 2005)   Acheter

La France au crépuscule: nouveau précis de recomposition, (PUF, 2004)   Acheter

Science administrative, éthique et gouvernance, (Librairie de l'Université Aix, 2002)   Acheter

Sous le signe de Sion : l'antisémitisme nouveau est arrivé, (Michalon, 2001)   Acheter

La Thora: la législation de Dieu, (Michalon, 2000)   Acheter | Emprunter

Lettre ouverte au Président Bouteflika sur le retour des pieds-noirs en Algérie, (Michalon, 1999)   Acheter

La communication prophétique , (Fayard, 1998)   Acheter | Emprunter

Lettre au pape d'un juif inquiet, (L’Archipel, 1998)   Acheter | Emprunter

Le Droit entre laïcisation et néo-sacralisation, (PUF, 1997)   Acheter

La pensée juive et l'interrogation divine, (PUF, 1996)   Acheter

Le Mythe de la loi du talion, (Economica, 1996)   Acheter | Emprunter

Identité juive, identité humaine, (Armand Colin, 1995)   Acheter | Emprunter

Comprendre Israël : études et réflexions, (Revue des Deux mondes, 1991)   Emprunter

Le Dieu caché et sa révélation, (Fayard, 1990)   Emprunter

Le Pouvoir et la parole, (Payot, 1989)   Acheter

La Sortie d'Egypte: l'invention de la liberté, (Fayard, 1986)   Acheter | Emprunter

Le Temps dans la vie politique, (Payot, 1981)   Acheter

La Politique de l'inconscient, (Payot, 1979)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 8 décembre 2014
Commentaires ( 22 )

LECTURE JUIVE de l'évangile

23 décembre 2014, 06h17, popi soudure

R Drai fait parti des rares intellectuels juifs a oser aborder sous l'angle juif l'hystérographie chrétienne et de son créateur Jésus ! Beaucoup d'incompréhensions de parts et autres mais au moins une approche nouvelle qui tente d'inverser les mauvaises interprétations de part et autres des mondes juif et chrétien... Passionnant ! Merci pour ce formidable travail !

Merci mr drai

23 décembre 2014, 10h27, marie

Depuis longtempsje suis mr drai sa tolérance et son erudition sont un bienfait la lecture talmudique des textes chretiens avec celle de daniel sibony sont aussi n grand plus pour un chrétien.

Une lecture juive des evangiles

23 décembre 2014, 11h14, sultan danielle

Merci monsieur dray pour cette belle conférence. Vous vous efforcer de démonter les manipulations des commentateurs de jesus dont luc mais aussi d'autres plus récents. Salutations.

Merci pour cette nouvelle contribution au dialogue judéo-chrétien !

23 décembre 2014, 18h30, Frank

Chrétien ami d'Israël, je vais lire avec grand intérêt votre interprétation de l'évangile de Luc afin de prendre part à ce nouveau dialogue. Convaincu qu'il n'y aucun atome ni d'antijudaïsme ni d'antisémitisme dans le Nouveau Testament et croyant que ce texte est aussi fiable que la Torah, j'aurais grand plaisir à enrichir et approfondir les racines de mes convictions par cette lecture. Merci pour ce cadeau.

Message biblique universel... Envers et contre tout.

23 décembre 2014, 22h57, Docteur Claude Salama

Cher Professeur Drai, j'ai été fort intéressé par votre approche exposée ici de l'Evangile de Luc. Bien entendu, je me procurerai votre livre afin de mieux étudier et comprendre vos thèses. Descendant d'une vieille famille juive espagnole qui avait résisté à la conversion en quittant l'Espagne en 1492, j'ai désiré comprendre et ai donc étudié de nombreuses années les textes chrétiens. Mon approche a toujours été, malgré les terrifiantes agressions subies pendant 19 siècles, empreinte de respect pour le substrat "factuel" (mot et concept très juste que je reprends de vous) à savoir le destin hallucinant du Juif Yeshua et la force de sa transmission au monde d'un message profondément juif. Ceci est d'ailleurs vrai aussi pour le prophète de l'Islam Mohammad. Comme l'a écrit le grand Maïmonide, ces fondateurs de religions ont le mérite d'avoir fait connaitre Abraham, Isaac et Jacob, le message universel abrahamique, jusqu'aux extrémités du monde. Voici pour l'essentiel. Pour le reste, les incompréhensions, les oppositions exprimées ou plus probablement attribuées à ces fondateurs (tant les contradictions avec leur message originel, central, sont évidentes), les distorsions agressives accumulées au cours des millénaires et qui volent en éclats aujourd'hui devant le retour miraculeux et prophétisé du Peuple d'Israel sur sa Terre sainte ne sont que des irruptions, dans le message universel et saint donné par la Thora, des forces de destruction de l'homme et du projet de D.ieu. L'issue ne pouvait en être qu'auschwitz ou le grand Retour d'Israel. Nous avons eu les deux. La profondeur bien connue de votre pensée, votre rigueur et honnêteté intellectuelles, sont pour moi un gage de de la valeur de votre réflexion dans un livre dont j'attends la lecture avec impatience. De Jérusalem Claude Salama.

חזק ואמץ

24 décembre 2014, 14h21, א.כ

פרופסור רפאל דריי הוא הדוגמא לכך שאפשר להיות איש אשכולות משכיל חכם ונבון יודע תורה ורחב אפקים ויחד עם זאת שלם עם יהדותו. (שלא כמו רבים מאנשי האקדמיה בארץ ישראל שונאי עמם ותרבותם ומשמיצי מדינתם).

Merci

28 décembre 2014, 10h36, Bernard

J'adore la conclusion : "il est temps de passer à autre chose". Merci Akadem pour votre activité.

Votre travail est d'une immense importance, merci.

31 décembre 2014, 22h11, bernaerts

Merci Monsieur Draï, je vous écoute toujours avec beaucoup d'intérêt et votre recherche m'intéresse aussi beaucoup. J'ai fait comme vous l'hypothèse d'une façon d'amadouer le pouvoir romain en se distinguant d'une part de la mouvance juive de l'époque. Il est clair que le message chrétien tel que enseigné aux enfants conduit à un clivage où le Juif est celui à qui il ne faut pas ressembler, et cela quelques soient les évangiles, par un mode oratoire particulier employé pour restituer les propos de Jésus lorsqu'il s'adresse aux pharisiens et les enfants ressentent très fort la crainte d'être celui qu'on blâme qui devient dès lors le Juif : le Juif devient ainsi le terme même qui désigne ce qu'il ne faut surtout pas être. Ce montage est parachevé magistralement par le rôle donné à Juda dans son rapport à l'argent, sa prétendue délation finale et son suicide. Par ailleurs avez-vous remarqué l'étrange parallèle qui se dessine entre le rôle ainsi transféré sur les ("mauvais") Juifs et le fait que Paul de Tarse ait lui-même été collaborateur du pouvoir romain dans la perception des impôts, a tué un homme et s'est miraculeusement transformé par une vision de Jésus ressuscité alors qu'il ne l'a jamais fréquenté de son vivant : on assiste à un déplacement de son avidité sur la personne de Juda (puis sur les Juifs plus tard), à un rejet de Juda là où Paul de Tarse devient le bon Juif qui porte la parole de Jésus et fait basculer ainsi le mauvais passé de Paul sur les Juifs, tandis que le bien et le bon est approprié par Paul et par les futurs chrétiens. Il semble qu'il y ait projection de tout le contentieux paulien sur Juda puis sur les Juifs. Par ailleurs la surcharge dramatique autour de Juda n'a rien de crédible et relève du rôle de personnage mythique peut-être censé opérer comme catharsis du conflit paulinien. Enfin, il y a « plus grave » encore, si je puis dire, dans le sens où le montage chrétien en tant que dogmatique coupe gravement le projet judaïque de permettre à tout homme de s'ouvrir au divin. Ce serait trop long d'expliciter ce point ici. Encore merci.

Écologie et transmission juive

31 décembre 2014, 22h31, Bernaerts

Je voudrais ajouter que je suis très admirative du travail rigoureux, patient et intelligent que font de nombreux intellectuels juifs et ce malgré toutes les agressions constamment endurées. Je suis profondément triste du manque d'intérêt et de la cécité des non juifs envers la richesse que constitue la transmission judaïque et les travaux anciens ou récents des Juifs en général. Je vous assure de mon estime et vous remercie ; pour moi, les Juifs sont à l'humanité ce qu'est la forêt d'Amazonie à l'écologie.

Étonnement

22 janvier 2015, 10h04, Fred

Je suis étonné que les juifs s'identifient automatiquement aux "méchants" et se sentent agressés ? Il s'agit d'une minorité religieuse dirigeante qui est dénoncée dans les évangiles, minorité qui vivra un terrible jugement en l'an 70. Pourquoi ce nouvel exil ? Pourquoi un roi-messie fils de Joseph souffrant ? Qu'est-ce qui peut faire le plus souffrir un prophète d'Israël si ce n'est le rejet de son propre peuple et du message dont il est chargé ?

Ce livre est passionnant et très instructif

1 mars 2015, 18h32, Bernaerts

Je lis le livre, le premier tome et c'est un très bon travail, très intéressant et très instructif ; de plus il est passionnant. Je remercie Monsieur Draï pour ce travail. Cependant, la lecture des Évangiles n'est pas aussi sereine pour un enfant chrétien qu'on pourrait le croire, car même très jeune l'enfant perçoit cette agressivité contre les pharisiens et cela produit de la peur, notamment ; enfin, quand on lui dit que les Juifs ont "loupé" le messie, cela produit un déchirement pour l'enfant qui est attaché aux Juifs en tant que "détenteurs" et fidèles de la Thora (l'enfant vit un conflit de loyauté). Pour certains enfants, les Juifs sont" des gentils", et parmi eux les pharisiens sont "des méchants". Mais ce qui est très puissant dans le montage, c'est que nombre de phrases prêtées à Jésus, ou prélevées dans la Thora, sont présentées comme nouvelles, et non référées à la Thora, et cela a des conséquences très lourdes.

Décès de Monsieur Raphaël Draï

17 juillet 2015, 23h34, Bernaerts

C'est avec une grande tristesse que j'apprends le décès de Monsieur Draï. C'était un homme de grande qualité et attachant. Il a fournit un immense travail d'un grand intérêt pour tous, Juifs et non-juifs. Ses ouvrages étaient passionnants et extrêmement instructifs. Son second tome de "Jésus, lecture de l'évangile selon Luc''annonçait sa prochaine recherche sur l'Acte des Apôtres et il apparaissait toujours avec une grande énergie, rien ne laissait présager son départ prématuré. J'adresse mes profondes condoléances à sa famille, en union de pensée avec la communauté juive.

Merci mr drai

18 juillet 2015, 15h50, marie

Votre livre est passionnant j ai aussi lu les travaux de dan jaffe et de daniel sibony tout est plus complique que ce que vous dites aussi, plus subtil auditoire pas tous juif oui mais l attitude face au pouvoir romain a divise aussi enfin pour daniel sibony toutes les paroles de jesus sont dans la michna votre vision est interressante.

Une trop longue durée

19 juillet 2015, 23h32, Sophia

Merci, cher monsieur Draï de dire que la durée de l'antagonisme juifs-chrétiens est trop longue maintenant. Après deux mille ans, nous demandons'annulation de la dette ! Des deux côtés. Jésus, juif, initiateur d'une religion qui a élévé le judaïsme d'une religion de tribu orientale à une invention d'un Homme nouveau, Un et Innombrable, voulu par le Dieu d'Abraham, de Moïse, des prophètes, des rois et des prêtres d'Israël. Mais non, c'était un rêve de païen. Jésus aimait les païens. Il en a fait les héritiers des juifs. Puisque les juifs n'ont pas voulu de son héritage.

Raphaël Drai

19 juillet 2015, 23h57, Maxime

Une grande perte pour les Juifs, mais une perte encore plus grande pour les Chrétiens ! Par son immense sagesse, son érudition et la clarté de son propos, il a réussi à dépassionner le débat entre Juifs et Chrétiens ! Le fossé créé par deux mille ans d'incompréhension, de "haine d'amour" et de persécutions, est plus grand que le différend qui sépare les deux communautés tel que le décrit Raphaël Drai. Il s'agit du plus grand malentendu des vingt derniers siècles auquel les Chrétiens devraient réfléchir tout en se déchargeant de la crispation engendrée par l'Histoire de la culpabilité ! "il faut passer à autre chose", et les défis de notre monde nous y appelle !

Commentaires sur l'interview

20 juillet 2015, 10h55, Grégory

La violence contre le Judaïsme est la plus exacerbée dans l’évangile de Jean qui considère les juifs comme une unité et sans distinction. Ce qui était fait dans les autres évangiles. L’évangile de Jean fait des juifs les chefs du peuple païen, agitateur et acteur de la persécution des apôtres. C’est l’évangile le plus retravaillé dans les premiers siècles et le plus tardif. Ceci explique cela. L’éloignement des chrétiens du Judaïsme ne provient pas des évangiles, mais plutôt de Paul de Tarse qui « rejette la loi » dans un texte compliqué à comprendre à ce sujet et rend caduque la pratique du Judaïsme. D’autres textes de Paul rejettent aussi le raisonnement trop « Hébraïque ». Les évangiles ne sont pas sur cette ligne et bien au contraire. Il semblerait aussi que beaucoup de païens qui rentre dans le christianisme ne veulent pas de certaine pratique juive comme le circoncision. Il est bien évident que les Juifs modernes n’ont rien à voir avec les juifs des Évangiles Par contre les évangiles ne sont pas l’histoire de Jésus, mais plutôt un ensemble de démonstration. Dont celle de la messianiste de Jésus. Croire que les évangiles peuvent se lire de façon littérale est bien dommage. On n’y comprend pas grand-chose sur les guérisons, la multiplication des pains et les miracles surnaturels qui y sont incompréhensibles et bien d’autres choses restent mystérieuses.

Découverte

21 juillet 2015, 14h43, Théophile Néphale

Je découvre malheureusement un peu tard ce monsieur. Je trouve ce qu'il dit très intéressant, nous chrétiens avons besoin du regard des juifs contemporains sur les Évangiles. Et cette phrase finale sur les périodes qui ont duré trop longtemps, bravo.

Un chrétien anonyme

22 juillet 2015, 22h30, andré

Le dialogue juifs-chrétiens vient de perdre une de ses chevilles ouvrières c'est une grande perte pour nous tous sincères condoléances à toute sa famille.

Merci

23 juillet 2015, 21h33, Stéphane Lagasse

Je suis né, baptisé chrétien. J'ai tout "balancé" après mai 68 (grosso modo). En 1980 j'ai rencontré un médecin, en consultation d'abord, qui m'a dit après quelques mois : "Je te sens travaillé par l'esprit ; je te propose de rejoindre un groupe que j'anime pour aller en Israël, voir qu'il n'y a rien à voir. Sans les juifs j'aurais perdu la foi. " Depuis, avec lui et, après son décès, avec d'autres (pas que chrétiens), nous lisons la bible "dans" le texte en hébreu. Je suis effaré de tout ce que vous avez subi sur cette "trop longue durée". Après les attentats de janvier et face à tout ce qui s'impose à nous via les média, je considère ce dialogue, disons inter-convictionnel (pour inclure la laïcité), absolument prioritaire. Nous ne pourrons pas continuer avec des murs, nous devrons partager infiniment la même planète. Je ne sais plus qui a dit : "le dialogue peut commencer quand on est d'accord sur quoi on ne l'est pas. En vous écoutant ça pourrait être vous.

Raphaël DraÏ

28 juillet 2015, 19h26, matban

Je suis attristé par la disparition de ce grand homme de dialogue interreligieux qu'était Rapahaël DraÏ. Ses interventions sur la culture et la pensée juive continueront de nourrir ma recherche sur l'universalité du message de la Tora. Merci M. DraÏ.

L'Eglise m'a poussée vers la porte de sortie

24 décembre 2015, 08h26, marie-claude

Moi aussi, je regrette le départ de Raphaël Drai que je qualifie de "Sage". Il n'a jamais été polémique. Au contraire, il s'est intéressé au Christianisme, aux Évangiles et particulièrement au catholicisme. Il était un rassembleur ou tout du moins il représente l'ouverture vers l'autre. C'est mon point de vue. Je pense souvent à lui car mes propres recherches passent par ses livres.

Incompréhensibles... Sur le schabbat.

20 décembre 2017, 09h34, G. COLLET

Si je puis me permettre. Ce qui coince. Le christianisme est fait d'éléments juifs décontextualisés, puis, plus ou moins réinterprétés. En raison de cela, le christianisme est contraint de garder, face au judaïsme une distance, vitale pour lui de sécurité. Car s'il se rapproche trop du judaïsme, par trop de sincérité et par trop de souci de vérité, et bien il se dissout, puisque le sens ultime et profond de ce qu'il dit être, est en réalité juif. Cela n'est pas soluble et implique une secondarité malsaine à tous ces "dialogues". Chacun sait très bien qu'il existe entre les deux interlocuteurs, un non-dicible, miné et interdit.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Une lecture juive de l'Evangile

29 min

Raphaël Draï - professeur de droit, Antoine Mercier - Journaliste

Commentaires ( 22 )

LECTURE JUIVE de l'évangile

23 décembre 2014, 06h17, popi soudure

R Drai fait parti des rares intellectuels juifs a oser aborder sous l'angle juif l'hystérographie chrétienne et de son créateur Jésus ! Beaucoup d'incompréhensions de parts et autres mais au moins une approche nouvelle qui tente d'inverser les mauvaises interprétations de part et autres des mondes juif et chrétien... Passionnant ! Merci pour ce formidable travail !

Merci mr drai

23 décembre 2014, 10h27, marie

Depuis longtempsje suis mr drai sa tolérance et son erudition sont un bienfait la lecture talmudique des textes chretiens avec celle de daniel sibony sont aussi n grand plus pour un chrétien.

Une lecture juive des evangiles

23 décembre 2014, 11h14, sultan danielle

Merci monsieur dray pour cette belle conférence. Vous vous efforcer de démonter les manipulations des commentateurs de jesus dont luc mais aussi d'autres plus récents. Salutations.

Merci pour cette nouvelle contribution au dialogue judéo-chrétien !

23 décembre 2014, 18h30, Frank

Chrétien ami d'Israël, je vais lire avec grand intérêt votre interprétation de l'évangile de Luc afin de prendre part à ce nouveau dialogue. Convaincu qu'il n'y aucun atome ni d'antijudaïsme ni d'antisémitisme dans le Nouveau Testament et croyant que ce texte est aussi fiable que la Torah, j'aurais grand plaisir à enrichir et approfondir les racines de mes convictions par cette lecture. Merci pour ce cadeau.

Message biblique universel... Envers et contre tout.

23 décembre 2014, 22h57, Docteur Claude Salama

Cher Professeur Drai, j'ai été fort intéressé par votre approche exposée ici de l'Evangile de Luc. Bien entendu, je me procurerai votre livre afin de mieux étudier et comprendre vos thèses. Descendant d'une vieille famille juive espagnole qui avait résisté à la conversion en quittant l'Espagne en 1492, j'ai désiré comprendre et ai donc étudié de nombreuses années les textes chrétiens. Mon approche a toujours été, malgré les terrifiantes agressions subies pendant 19 siècles, empreinte de respect pour le substrat "factuel" (mot et concept très juste que je reprends de vous) à savoir le destin hallucinant du Juif Yeshua et la force de sa transmission au monde d'un message profondément juif. Ceci est d'ailleurs vrai aussi pour le prophète de l'Islam Mohammad. Comme l'a écrit le grand Maïmonide, ces fondateurs de religions ont le mérite d'avoir fait connaitre Abraham, Isaac et Jacob, le message universel abrahamique, jusqu'aux extrémités du monde. Voici pour l'essentiel. Pour le reste, les incompréhensions, les oppositions exprimées ou plus probablement attribuées à ces fondateurs (tant les contradictions avec leur message originel, central, sont évidentes), les distorsions agressives accumulées au cours des millénaires et qui volent en éclats aujourd'hui devant le retour miraculeux et prophétisé du Peuple d'Israel sur sa Terre sainte ne sont que des irruptions, dans le message universel et saint donné par la Thora, des forces de destruction de l'homme et du projet de D.ieu. L'issue ne pouvait en être qu'auschwitz ou le grand Retour d'Israel. Nous avons eu les deux. La profondeur bien connue de votre pensée, votre rigueur et honnêteté intellectuelles, sont pour moi un gage de de la valeur de votre réflexion dans un livre dont j'attends la lecture avec impatience. De Jérusalem Claude Salama.

חזק ואמץ

24 décembre 2014, 14h21, א.כ

פרופסור רפאל דריי הוא הדוגמא לכך שאפשר להיות איש אשכולות משכיל חכם ונבון יודע תורה ורחב אפקים ויחד עם זאת שלם עם יהדותו. (שלא כמו רבים מאנשי האקדמיה בארץ ישראל שונאי עמם ותרבותם ומשמיצי מדינתם).

Merci

28 décembre 2014, 10h36, Bernard

J'adore la conclusion : "il est temps de passer à autre chose". Merci Akadem pour votre activité.

Votre travail est d'une immense importance, merci.

31 décembre 2014, 22h11, bernaerts

Merci Monsieur Draï, je vous écoute toujours avec beaucoup d'intérêt et votre recherche m'intéresse aussi beaucoup. J'ai fait comme vous l'hypothèse d'une façon d'amadouer le pouvoir romain en se distinguant d'une part de la mouvance juive de l'époque. Il est clair que le message chrétien tel que enseigné aux enfants conduit à un clivage où le Juif est celui à qui il ne faut pas ressembler, et cela quelques soient les évangiles, par un mode oratoire particulier employé pour restituer les propos de Jésus lorsqu'il s'adresse aux pharisiens et les enfants ressentent très fort la crainte d'être celui qu'on blâme qui devient dès lors le Juif : le Juif devient ainsi le terme même qui désigne ce qu'il ne faut surtout pas être. Ce montage est parachevé magistralement par le rôle donné à Juda dans son rapport à l'argent, sa prétendue délation finale et son suicide. Par ailleurs avez-vous remarqué l'étrange parallèle qui se dessine entre le rôle ainsi transféré sur les ("mauvais") Juifs et le fait que Paul de Tarse ait lui-même été collaborateur du pouvoir romain dans la perception des impôts, a tué un homme et s'est miraculeusement transformé par une vision de Jésus ressuscité alors qu'il ne l'a jamais fréquenté de son vivant : on assiste à un déplacement de son avidité sur la personne de Juda (puis sur les Juifs plus tard), à un rejet de Juda là où Paul de Tarse devient le bon Juif qui porte la parole de Jésus et fait basculer ainsi le mauvais passé de Paul sur les Juifs, tandis que le bien et le bon est approprié par Paul et par les futurs chrétiens. Il semble qu'il y ait projection de tout le contentieux paulien sur Juda puis sur les Juifs. Par ailleurs la surcharge dramatique autour de Juda n'a rien de crédible et relève du rôle de personnage mythique peut-être censé opérer comme catharsis du conflit paulinien. Enfin, il y a « plus grave » encore, si je puis dire, dans le sens où le montage chrétien en tant que dogmatique coupe gravement le projet judaïque de permettre à tout homme de s'ouvrir au divin. Ce serait trop long d'expliciter ce point ici. Encore merci.

Écologie et transmission juive

31 décembre 2014, 22h31, Bernaerts

Je voudrais ajouter que je suis très admirative du travail rigoureux, patient et intelligent que font de nombreux intellectuels juifs et ce malgré toutes les agressions constamment endurées. Je suis profondément triste du manque d'intérêt et de la cécité des non juifs envers la richesse que constitue la transmission judaïque et les travaux anciens ou récents des Juifs en général. Je vous assure de mon estime et vous remercie ; pour moi, les Juifs sont à l'humanité ce qu'est la forêt d'Amazonie à l'écologie.

Étonnement

22 janvier 2015, 10h04, Fred

Je suis étonné que les juifs s'identifient automatiquement aux "méchants" et se sentent agressés ? Il s'agit d'une minorité religieuse dirigeante qui est dénoncée dans les évangiles, minorité qui vivra un terrible jugement en l'an 70. Pourquoi ce nouvel exil ? Pourquoi un roi-messie fils de Joseph souffrant ? Qu'est-ce qui peut faire le plus souffrir un prophète d'Israël si ce n'est le rejet de son propre peuple et du message dont il est chargé ?

Ce livre est passionnant et très instructif

1 mars 2015, 18h32, Bernaerts

Je lis le livre, le premier tome et c'est un très bon travail, très intéressant et très instructif ; de plus il est passionnant. Je remercie Monsieur Draï pour ce travail. Cependant, la lecture des Évangiles n'est pas aussi sereine pour un enfant chrétien qu'on pourrait le croire, car même très jeune l'enfant perçoit cette agressivité contre les pharisiens et cela produit de la peur, notamment ; enfin, quand on lui dit que les Juifs ont "loupé" le messie, cela produit un déchirement pour l'enfant qui est attaché aux Juifs en tant que "détenteurs" et fidèles de la Thora (l'enfant vit un conflit de loyauté). Pour certains enfants, les Juifs sont" des gentils", et parmi eux les pharisiens sont "des méchants". Mais ce qui est très puissant dans le montage, c'est que nombre de phrases prêtées à Jésus, ou prélevées dans la Thora, sont présentées comme nouvelles, et non référées à la Thora, et cela a des conséquences très lourdes.

Décès de Monsieur Raphaël Draï

17 juillet 2015, 23h34, Bernaerts

C'est avec une grande tristesse que j'apprends le décès de Monsieur Draï. C'était un homme de grande qualité et attachant. Il a fournit un immense travail d'un grand intérêt pour tous, Juifs et non-juifs. Ses ouvrages étaient passionnants et extrêmement instructifs. Son second tome de "Jésus, lecture de l'évangile selon Luc''annonçait sa prochaine recherche sur l'Acte des Apôtres et il apparaissait toujours avec une grande énergie, rien ne laissait présager son départ prématuré. J'adresse mes profondes condoléances à sa famille, en union de pensée avec la communauté juive.

Merci mr drai

18 juillet 2015, 15h50, marie

Votre livre est passionnant j ai aussi lu les travaux de dan jaffe et de daniel sibony tout est plus complique que ce que vous dites aussi, plus subtil auditoire pas tous juif oui mais l attitude face au pouvoir romain a divise aussi enfin pour daniel sibony toutes les paroles de jesus sont dans la michna votre vision est interressante.

Une trop longue durée

19 juillet 2015, 23h32, Sophia

Merci, cher monsieur Draï de dire que la durée de l'antagonisme juifs-chrétiens est trop longue maintenant. Après deux mille ans, nous demandons'annulation de la dette ! Des deux côtés. Jésus, juif, initiateur d'une religion qui a élévé le judaïsme d'une religion de tribu orientale à une invention d'un Homme nouveau, Un et Innombrable, voulu par le Dieu d'Abraham, de Moïse, des prophètes, des rois et des prêtres d'Israël. Mais non, c'était un rêve de païen. Jésus aimait les païens. Il en a fait les héritiers des juifs. Puisque les juifs n'ont pas voulu de son héritage.

Raphaël Drai

19 juillet 2015, 23h57, Maxime

Une grande perte pour les Juifs, mais une perte encore plus grande pour les Chrétiens ! Par son immense sagesse, son érudition et la clarté de son propos, il a réussi à dépassionner le débat entre Juifs et Chrétiens ! Le fossé créé par deux mille ans d'incompréhension, de "haine d'amour" et de persécutions, est plus grand que le différend qui sépare les deux communautés tel que le décrit Raphaël Drai. Il s'agit du plus grand malentendu des vingt derniers siècles auquel les Chrétiens devraient réfléchir tout en se déchargeant de la crispation engendrée par l'Histoire de la culpabilité ! "il faut passer à autre chose", et les défis de notre monde nous y appelle !

Commentaires sur l'interview

20 juillet 2015, 10h55, Grégory

La violence contre le Judaïsme est la plus exacerbée dans l’évangile de Jean qui considère les juifs comme une unité et sans distinction. Ce qui était fait dans les autres évangiles. L’évangile de Jean fait des juifs les chefs du peuple païen, agitateur et acteur de la persécution des apôtres. C’est l’évangile le plus retravaillé dans les premiers siècles et le plus tardif. Ceci explique cela. L’éloignement des chrétiens du Judaïsme ne provient pas des évangiles, mais plutôt de Paul de Tarse qui « rejette la loi » dans un texte compliqué à comprendre à ce sujet et rend caduque la pratique du Judaïsme. D’autres textes de Paul rejettent aussi le raisonnement trop « Hébraïque ». Les évangiles ne sont pas sur cette ligne et bien au contraire. Il semblerait aussi que beaucoup de païens qui rentre dans le christianisme ne veulent pas de certaine pratique juive comme le circoncision. Il est bien évident que les Juifs modernes n’ont rien à voir avec les juifs des Évangiles Par contre les évangiles ne sont pas l’histoire de Jésus, mais plutôt un ensemble de démonstration. Dont celle de la messianiste de Jésus. Croire que les évangiles peuvent se lire de façon littérale est bien dommage. On n’y comprend pas grand-chose sur les guérisons, la multiplication des pains et les miracles surnaturels qui y sont incompréhensibles et bien d’autres choses restent mystérieuses.

Découverte

21 juillet 2015, 14h43, Théophile Néphale

Je découvre malheureusement un peu tard ce monsieur. Je trouve ce qu'il dit très intéressant, nous chrétiens avons besoin du regard des juifs contemporains sur les Évangiles. Et cette phrase finale sur les périodes qui ont duré trop longtemps, bravo.

Un chrétien anonyme

22 juillet 2015, 22h30, andré

Le dialogue juifs-chrétiens vient de perdre une de ses chevilles ouvrières c'est une grande perte pour nous tous sincères condoléances à toute sa famille.

Merci

23 juillet 2015, 21h33, Stéphane Lagasse

Je suis né, baptisé chrétien. J'ai tout "balancé" après mai 68 (grosso modo). En 1980 j'ai rencontré un médecin, en consultation d'abord, qui m'a dit après quelques mois : "Je te sens travaillé par l'esprit ; je te propose de rejoindre un groupe que j'anime pour aller en Israël, voir qu'il n'y a rien à voir. Sans les juifs j'aurais perdu la foi. " Depuis, avec lui et, après son décès, avec d'autres (pas que chrétiens), nous lisons la bible "dans" le texte en hébreu. Je suis effaré de tout ce que vous avez subi sur cette "trop longue durée". Après les attentats de janvier et face à tout ce qui s'impose à nous via les média, je considère ce dialogue, disons inter-convictionnel (pour inclure la laïcité), absolument prioritaire. Nous ne pourrons pas continuer avec des murs, nous devrons partager infiniment la même planète. Je ne sais plus qui a dit : "le dialogue peut commencer quand on est d'accord sur quoi on ne l'est pas. En vous écoutant ça pourrait être vous.

Raphaël DraÏ

28 juillet 2015, 19h26, matban

Je suis attristé par la disparition de ce grand homme de dialogue interreligieux qu'était Rapahaël DraÏ. Ses interventions sur la culture et la pensée juive continueront de nourrir ma recherche sur l'universalité du message de la Tora. Merci M. DraÏ.

L'Eglise m'a poussée vers la porte de sortie

24 décembre 2015, 08h26, marie-claude

Moi aussi, je regrette le départ de Raphaël Drai que je qualifie de "Sage". Il n'a jamais été polémique. Au contraire, il s'est intéressé au Christianisme, aux Évangiles et particulièrement au catholicisme. Il était un rassembleur ou tout du moins il représente l'ouverture vers l'autre. C'est mon point de vue. Je pense souvent à lui car mes propres recherches passent par ses livres.

Incompréhensibles... Sur le schabbat.

20 décembre 2017, 09h34, G. COLLET

Si je puis me permettre. Ce qui coince. Le christianisme est fait d'éléments juifs décontextualisés, puis, plus ou moins réinterprétés. En raison de cela, le christianisme est contraint de garder, face au judaïsme une distance, vitale pour lui de sécurité. Car s'il se rapproche trop du judaïsme, par trop de sincérité et par trop de souci de vérité, et bien il se dissout, puisque le sens ultime et profond de ce qu'il dit être, est en réalité juif. Cela n'est pas soluble et implique une secondarité malsaine à tous ces "dialogues". Chacun sait très bien qu'il existe entre les deux interlocuteurs, un non-dicible, miné et interdit.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Lecture juive de l'Evangile

    Luc, rédacteur de tradition juive (6min)

  • Jésus, personnage historique?

    Espérance et angoisse messianique (6min)

  • Jésus le polémiste

    L'acharnement contre le chabat (7min)

  • Le Sanhédrin a-t-il tué Jésus?

    Fabrication du "peuple déicide" (10min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 8 décembre 2014
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Raphaël Draï - professeur de droit

Raphaël Draï est professeur émérite de Science politique et de droit. Ancien doyen de l'Université d'Amiens mais aussi membre de l'Ecole doctorale en Recherches psychanalytiques et psychopathologiques, il est l'un des premiers chercheurs à avoir introduit la psychanalyse en Sciences politiques. Raphaël Draï est également profondément engagé dans le dialogue inter-religieux.Il a écrit de nombreux ouvrages de pensée juive. Originaire de Constantine, il a publié en 2008 un ouvrage sur l'histoire des juifs d'Algérie.

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Antoine Mercier

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

Marek Halter

Le fils d'Abraham , (Pocket , 1990)   Acheter

Raphaël Draï

I.n.r.i.le proces de Jesus, (Hermann, 2014)   Acheter

Totem et Thora ; l'énigme de l'Arbre de la connaissance du Bien et du Mal, (Hermann, 2011)   Acheter

Les pays d'en haut, (Michalon, 2011)   Acheter

Le plus grand mensonge du monde. Théorie juridique et théorie psychanalytique , (Hermann, 2010)   Acheter

Grands problèmes politiques contemporains, (Institut de Recherches Economiques et Fiscales, 2009)   Acheter

Les pays d'après, (Editions Michalon, 2009)   Acheter

Le pays d'avant, (Michalon, 2008)   Acheter

Lettre ouverte au cardinal Lustiger, (Alinéa, 2006)   Acheter | Emprunter

La République brûle-t-elle ? Essai sur les violences urbaines françaises, (Michalon, 2006)   Acheter

L'Etat purgatoire : La tentation postdémocratique, (Michalon, 2005)   Acheter

La France au crépuscule: nouveau précis de recomposition, (PUF, 2004)   Acheter

Science administrative, éthique et gouvernance, (Librairie de l'Université Aix, 2002)   Acheter

Sous le signe de Sion : l'antisémitisme nouveau est arrivé, (Michalon, 2001)   Acheter

La Thora: la législation de Dieu, (Michalon, 2000)   Acheter | Emprunter

Lettre ouverte au Président Bouteflika sur le retour des pieds-noirs en Algérie, (Michalon, 1999)   Acheter

La communication prophétique , (Fayard, 1998)   Acheter | Emprunter

Lettre au pape d'un juif inquiet, (L’Archipel, 1998)   Acheter | Emprunter

Le Droit entre laïcisation et néo-sacralisation, (PUF, 1997)   Acheter

La pensée juive et l'interrogation divine, (PUF, 1996)   Acheter

Le Mythe de la loi du talion, (Economica, 1996)   Acheter | Emprunter

Identité juive, identité humaine, (Armand Colin, 1995)   Acheter | Emprunter

Comprendre Israël : études et réflexions, (Revue des Deux mondes, 1991)   Emprunter

Le Dieu caché et sa révélation, (Fayard, 1990)   Emprunter

Le Pouvoir et la parole, (Payot, 1989)   Acheter

La Sortie d'Egypte: l'invention de la liberté, (Fayard, 1986)   Acheter | Emprunter

Le Temps dans la vie politique, (Payot, 1981)   Acheter

La Politique de l'inconscient, (Payot, 1979)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers