Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Magazine d'Akadem

''Je suis orphelin de Dieu'' (40 min)

Alain Finkielkraut - philosophe, Antoine Mercier - Journaliste
  • "Sans Hitler je ne serais pas né"

    L'obsession juive sans contenu juif (11min)

  • Orphelin de Dieu

    Faut-il croire pour étudier ? (9min)

  • L'effacement de la France

    Pour une nouvelle hospitalité (5min)

  • La circoncision menacée

    "L'Union européene devient folle" (5min)

  • S'excuser d'aimer Israël

    "Les snipers n'ont pas le dernier mot" (10min)

Les documents (6)
Les conférenciers
Biographie des conférenciers

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Philosophie et modernité, (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Ce que peut la littérature, (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, (Gallimard, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, (Stock, 2007)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, (Verdier, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, (Gallimard, 2002)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

Penser le XXème siècle, (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

Des hommes et des bêtes, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, (Gallimard., 2000)   Acheter

La Nation à l'épreuve, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, (Stock, 2017)   Acheter

Antoine Mercier

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Tous les livres et DVD du magazine

Tous les livres et DVD présentés dans ce magazine

L'identité malheureuse, par Alain Finkielkraut

L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 12 novembre 2013
Commentaires ( 26 )

Je like !

14 novembre 2013, 10h13, gab67

Toujours aussi limpide, intéressant et exaltant ! Merci !

Petite réaction sur la deuxième partie "Orphelin de Dieu"

14 novembre 2013, 11h12, Rub

Je ne vais ici que parler de la deuxième partie de l'itw. Je n'ai pas envie de reprendre les arguments point par point, vous comprendrez rapidement ou je veut en venir. On associe assez facilement le philosophe à la NON-action. C'est un cliché mais pour le coup on est en plein dedans. Alain Finkelkraut fait mention d'un souvenir de Bné Brak ou il voit des femmes portant perruques et bébés. Cela lui fait peur, il refuse d’étudier pour ne pas en arriver la. SOIT. Pourquoi refuser un changement qui découlerait d'une étude ? Changement veut dire reniement de soi ? Avant de savoir ce qui va changer dans sa vie, il refuse toute confrontation au texte... Étrange... A quoi sert dans ce cas la l’étude de n'importe quelle science ? La culture ? La littérature ? Canal se moque de la littérature au prix Goncourt, mais avec raison mon bon monsieur si vous refusez de toute façon de changer alors effectivement je préfère faire des blagues, c'est plus sympa pour passer le temps. Il déplore, de plus, le non jaillissement de la "sagesse" des "grands de la thora". 1) Si vous refusez d'avancer, vous ne risquez pas de savoir l'identifier. 2) Une femme avec perruque et bébés est pour moi l'une des plus grandes sagesse que le monde devrait accepter et comprendre aujourd'hui. Ses "arguments" qui le pousse à rester sceptique de "l’étude", sont désolé du mot, faible, pauvre, peu digne de quelqu'un censé être honnête intellectuellement. Jugement des gens de l’extérieur, approximation du savoir... Pour ma part, j'aime l’étude, ma vie tourne autour d'elle mais ne faire que "parler" sans jamais l'intégrer, elle n'a pas lieu d'être. Elle ne sert à rien, fait perdre du temps, et je vais vous faire peur, peut même tuer une personne. N'en déplaise à la "tradition" que vous sous entendez qui prétend le contraire. Le Talmid Hakham, contrairement au Philosophe se dit "élève de la sagesse" et non pas "aimant la sagesse". Cela le met de fait dans une forme de réceptivité (au changement), le met également dans la lignée d'une tradition et non pas d'un autodidacte, lui fait comprendre qu'il ne sera jamais au même niveau que la sagesse mais sera au plus une aspiration. Cette "soumission" lui fait comprendre... Qu'il ne peut pas tout comprendre. Une autre grande sagesse à acquérir. Enfin et pour finir, vous êtes dans un cadre juif, les locaux ou studios d'Akadem. Vous êtes juif et êtes incapable de mettre un petit bout de tissu sur votre tête, oui la kippa. On pourrait me dire : "Oh un petit bout de tissu n'est pas grand choses... " Justement c'est parcequ’on dénigre les petites choses, qu'on arrive pas à entrevoir clairement et de manière lucide les grandes. Essayez ça vous changera...

Merci

14 novembre 2013, 16h13, Liliane

Merci d'être sincère, emporté quelquefois, passionné, intelligent, attachant. Merci d'exister Monsieur Finkielkraut, il en est trop qui n'agitent que leur ombre.

Lucidité

14 novembre 2013, 16h43, Franck

Un regard lucide, pudique, une analyse juste. Beaucoup de respect pour ce grand monsieur je ne me lasse pas de l'écouter et d'apprendre. Merci.

ôter le voile

14 novembre 2013, 17h18, Patrick

Pour moi, vous contribuez à me faire mieux voir, mieux comprendre, mieux sentir le monde, un jour vous avez dit je crois que vous vouliez contribuer à "ôter un peu le voile"... C'est ce que je ressens à vous écouter et à vous lire... Vous m'avez fait connaitre H. Arendt, et je me suis penché sur le parcours de B. Levy, grâce à vous. Merci Patrick.

Votre désir de reconnaissance envers la France me semble totalement accompli

14 novembre 2013, 18h40, Samama

Dans un premier temps, permettez-moi de vous féliciter vivement pour votre courage et votre honnêteté. Cet entretien, plus intime que les autres, m'a confirmé la sympathie et l'admiration que je perçois dans votre démarche si difficile. Ce combat pour la définition de la Notion de l’Identité, de l’appartenance et de la Reconnaissance envers la France est un vrai champ de mines dans lequel peu de français ont bien voulu s’aventurer. Votre désir de reconnaissance envers la France me semble totalement accompli. J’ai ressenti lors de votre passage chez Laurent Ruquier une certaine ‘fierté jubilatoire’ que se soit un ‘parent’ qui défende et définisse si bien ce dossier. Nous avons aussi droit à un certain chauvinisme de temps en temps.

MERCI MONSIEUR !

14 novembre 2013, 22h28, yvespierrepaule

Oui merci de ce plaisir que vous me donnez chaque fois que je écoute, que cela puisse durer jusqu'a 120 ans. Encore merci.

Courage

15 novembre 2013, 14h50, Collet Gérard

Si le "monde" est pour les droits de l'homme, c'est parce qu'il a soigneusement auparavant vidé ce mot d'homme de toute sa substance, de toute ses profondeurs et de tous ses mystères. Comment peut on affirmer respecter ces droits humain, si soi même ne faisons surtout pas l'effort nécessaire à savoir qui nous sommes.

Dans la digne lignée...

15 novembre 2013, 20h55, henri dalu baruch hélua

Vous etes "né en colere"comme bcp de Juifs, et on le comprend bien quand on voit l'etat du monde. Votre indignation, notre indignation, comme celle d'un Yeshaiahou Leibowitz, font que nous prolongeons a la fois les protestations et les espoirs des prophetes d'Israel (dont les textes hebraiques -pas les traductions ! -ont un souffle extraordinaire, digne des auteurs que vs aimez et nul necessité d'etre croyant ou pratiquant pour s'en delecter) Vous etes donc le digne heritier de nos prophetes, (que je vous suggere donc de lire dans leur belle langue hebraique... Si ce n'est deja fait. ) et le niveau ou vs vs situez ne fait que mieux ns faire ressentir la mediocrité de vos contempteurs. Un seul conseil, si vs me le permettez : essayez de moderer les "signes exterieurs" de votre colere car "ils ont des yeux et ne voient pas, des oreilles qui n'ecoutent pas... "comme le dit le hallel. Un dernier point : vous pouvez apprecier les speculations intellectuelles du Talmud, entant que plaisir intellectuel, sans etre "croyant" pour autant. Respectueusement.

Je suis orphelin de Dieu A. F

16 novembre 2013, 15h40, nicola

Pourquoi l'étude de la thora nous rendrait-elle plus sage ? Et si c'était le lieu de la compréhension de la gratuité. Je vous écoute avec amitié depuis des années.

Grand merci

16 novembre 2013, 21h57, Juliaan Van Acker

Alain Finkielkraut : quel courage et quelle sagesse ! Espérons quel sa parole devient chair.

Encore nicola

20 novembre 2013, 10h09, nicola

Si vous vous mettez en colère, ce n'est pas parceque votre interlocuteur ne pense pas comme vous ; mais c'est parce qu'il est de mauvaise foi, qu'il cache ; ou inconscient de son inculture. Pas de colère en face de quelqu'un de sincère, humble ; même inculte. Voilà ce que je pense.

Plaisir de vous écouter

20 novembre 2013, 23h22, Marie-Josée

Cher Alain F. D'abord votre merveilleuse façon de vous exprimer, de chercher le mot juste, d'attendre de la pensée des déclarations universelles (impossibles aux rabbins selon vous), des changements dans la manière d'appréhender le monde. Tout ce que vous dites semble la partie émergée d'un iceberg que votre oeuvre aurait pour tâche d'exhumer totalement. J'attends donc la suite : aimer Israël et s'en indigner, aimer la France et s'en décourager, prendre du plaisir à semer la valetaille journalistique cherchant à brûler les nouveaux "hérétiques", dressant ses bûchers éditoriaux, penser la fausseté des "évidences" bureaucratiques de la Nouvelle Europe, etc. Tous les "problèmes" qui vous choisissent nous sont pain-bénit lorsque vous les mâchez en notre compagnie ! SVP, faites -nous penser, mieux, et toujours courageusement, à contre-courant.

Merci !

22 novembre 2013, 22h29, Marc Igal Haddad

Plaisir toujours renouvelé de vous écouter.

Merci

24 novembre 2013, 16h05, Chantal

Je vous écouté avec admiration depuis des années Merci encore pour cette faculté de poser les questions et de répondre avec le mot juste Moi aussi, je considère que la FRance que j aime a un côté intemporel et j espère qu elle le restera Je pense que l on peut étudier sans croire mais aussi que pour celui qui croit, l étude peut être une réponse a ses prières Merci d être vous même et de continuer a vous battre contre l "inculture" Amicalement Chantal.

Merci à Alain Finkielkraut.

9 décembre 2013, 14h24, Robert B

Pour dire les choses simplement : Personne ne peut exprimer mieux que vous, Monsieur Finkielkraut, mon sentiment amoureux vis à vis de la France, mon vécu de citoyen français, et aussi de juif/Français ou Français/juif. Se sentir partie intégrante d'une nation généreuse et admirer son apport unique pour l'humanité, demander simplement qu'on la respecte et pouvoir aussi en détester ses humeurs extrémistes ; être profondément investi de la particularité du judaïsme, en respecter la complexité tout en se gardant le droit et le devoir de penser par soi-même ; je me sens humblement un certain nombre de points communs avec vous et ce qui me rend admiratif, c'est votre capacité à exprimer votre pensée et à révéler la mienne. Je mets cela sur le compte de votre sincérité, de la violence de votre combat intérieur pour ne pas céder à la facilité. Oui, vous êtes un héritier du siècle des lumières en ce que vous vous opposez à tout obscurantisme. Vous pointez avec raison ses alliés parfois inconscients, parfois fourbes : l'angélisme et le ricanement de notre époque. Difficile d'avoir les idées claires quand un certain nombre de valeurs porteuses de haine se cachent sous un voile de bienpensance. À quel mélange extraordinaire assistons-nous ces dernières années pour confondre laïcité et nationalisme, religion et intégrisme, et aboutir à un comble de l’amalgame : sionisme et néofascisme ! Merci Monsieur Finkielkraut, par votre combativité, vous me permettez d'avoir une vision de la société moins pessimiste puisque partagée.

Incisif

14 décembre 2013, 18h46, Myrtille

Incisif, profond et même... Poétique ! Bravo Alain.

Merci

15 décembre 2013, 05h11, maryse

Clarté et courage... Je me souviens du juif imaginaire, j'avais 20 ans, Aujourd'hui ma fille est à l'université" et elle m'a demandé de lui acheter votre dernier livre... ; elle a 20ans... L'essentiel n'est-il pas de passer le flambeau ?

Un peu léger

24 décembre 2013, 02h26, La Kahena

Evidemment si pour lui, le judaisme se résume au port du kaftan pour les hommes et au port de la perruque pour les femmes, je comprends qu'il ne soit pas attiré par le judaisme. Pas un peu léger quand même pour quelqu'un qui prétend être un intellectuel ? Orphelin de D'ieu... Il a peut être perdu un père mais nous ca fait longtemps qu'on a perdu un frère. Finalement, avant il m'énervait, miantenant il me fait de la peine.

@ la Kahena

5 janvier 2014, 14h05, Yllerg

Si c'est ce que vous avez retenu de cette fantastique explication d'Alain Finkelkraut, sur son sentiment vis à vis du judaïsme, en tant que religion et en tant qu'autre chose, justement, c'est que vous n'avez rien compris. Je vous renvoie à ses livres... Peu d'intellectuels, aujourd'hui, font preuve d'une telle clarté, et prennent aussi courageusement position, en ce qui concerne la politique d'accueil de la France, ainsi que la position des immigrés, actuels, ou plus anciens, (dont il se dit faire partie). Il fait de même, concernant Israël et ses problèmes, sans chercher à plaire, mais aussi sans agressivité inutile... Comme nombre "d'intellectuels " et de gens de presse, qui n'oublient jamais d'aller dans le sens ou le vent souffle avantageusement (pour eux !). Il est toujours facile de se réfugier dans ce que l'on pense, ou dit, du "politiquement correct". Mr Finkelkraut, ne donne pas dans "l'intellectuel de salon". Il dérange, (pas vous, uniquement. ), il es attaqué, car il force à réfléchir et à se positionner par rapport aux événements, et ce, sur les sujets, parmi les plus importants concernant la société. Il s'efforce à aller au plus profond des détails, des problèmes qu'il aborde. Son honnêteté intellectuelle et humaine, sa clarté, me plaisent infiniment, et je ne me lasse, ni de le lire, ni de l'écouter. Merci, Alain Finkelkraut, d'être tel que vous êtes. J'envie les gens qui vous côtoient.

A @ la Kahena

18 janvier 2014, 18h55, Christophe Cardon

Votre commentaire est magnifique et j'y souscris totalement. Merci.

"l'Europe"

20 avril 2014, 17h24, vm

Ce n'est pas l'UE (et les bureaucrates de la Commission à Bruxelles, 28 Etats) qui s'en prend à la circoncision mais le conseil de l'europe (Strasbourg, 47 pays, dont la Turquie, la Russie... ).

L'universaliste

29 décembre 2014, 22h54, Laziz

"On pourrait se sentir délivrer de Dieu, de la religion... ", dit-il. Il parle encore comme dans le temps où l'on ne considérait la religion que comme faisant partie des Trois-Grandes-Religions mais qui ne sont, en fait, qu'une. Désolé mille fois pour ce que je vais dire, mais c'est une mentalité de bigot que de s'exprimer encore aujourd'hui de cette façon. Il n'y a pas que le judaïsme et ses branches qui font la belle part à Dieu, car il y a de nombreuses religions dans l’hindouisme, par exemple, qui chantent les gloires d'un être suprême et absolu. Ce n'est pas parce qu'elles sont moins fanatiques qu'elles sont de "petites" religions ou qu'elles ne valent pas la peine d'être prises en compte. Il faut cesser, quand on fait de la philosophie, de se prendre pour le centre du monde en parlant comme M. Alain Finkielkraut...

Etre juif

31 janvier 2016, 17h32, RCG

Être juif c'est entretenir sa judaïté par définition étudier la Torah ; Sans l'un l'autre ne tiens pas.

Merci M. Finkielkraut

16 mars 2016, 22h49, metisse

Oui, moi aussi, j'ai depuis longtemps beaucoup d'admiration pour Alain Finkielkraut. Son premier livre, le juif imaginaire a contribué à alléger le poids d'une Histoire que je croyais mienne et qui n'était pas mienne. A partir de 2002, avec l'impact de la deuxième intifada et la multiplication des agressions antisémites en France par des jeunes musulmans, je l'ai admiré de décrire cette réalité que le "médiatiquement correct" et le " politiquement correct" refusait d'admettre en l'accusant d'être raciste, islamophobe, réactionnaire... M. Finkielkraut a quelque chose de touchant par l'émotivité que l'on sent être la sienne, " il prend les choses à cœur" et je lui en suis reconnaissante car ces " choses" sont d'importance. J'ai été heureuse de l'entendre dire que, si les attaques dont il fait l'objet par certains l'affectent, elles ne le dépriment pas, elles ne l'abattent pas mais, au contraire, lui donnent de l'énergie. Si certains ont le pouvoir et la capacité de porter leurs critiques négatives sur la place publique, il en est d'autres, nombreux, anonymes, qui vous soutiennent et, qui comme moi ont envie de dire : Merci M. Finkielkraut.

Heureux

20 janvier 2017, 06h16, Michel Zimmermann

Heureux de découvrir votre site avec une si grande richesse de documents culturels. Mille mercis.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

''Je suis orphelin de Dieu''

40 min

Alain Finkielkraut - philosophe, Antoine Mercier - Journaliste

Commentaires ( 26 )

Je like !

14 novembre 2013, 10h13, gab67

Toujours aussi limpide, intéressant et exaltant ! Merci !

Petite réaction sur la deuxième partie "Orphelin de Dieu"

14 novembre 2013, 11h12, Rub

Je ne vais ici que parler de la deuxième partie de l'itw. Je n'ai pas envie de reprendre les arguments point par point, vous comprendrez rapidement ou je veut en venir. On associe assez facilement le philosophe à la NON-action. C'est un cliché mais pour le coup on est en plein dedans. Alain Finkelkraut fait mention d'un souvenir de Bné Brak ou il voit des femmes portant perruques et bébés. Cela lui fait peur, il refuse d’étudier pour ne pas en arriver la. SOIT. Pourquoi refuser un changement qui découlerait d'une étude ? Changement veut dire reniement de soi ? Avant de savoir ce qui va changer dans sa vie, il refuse toute confrontation au texte... Étrange... A quoi sert dans ce cas la l’étude de n'importe quelle science ? La culture ? La littérature ? Canal se moque de la littérature au prix Goncourt, mais avec raison mon bon monsieur si vous refusez de toute façon de changer alors effectivement je préfère faire des blagues, c'est plus sympa pour passer le temps. Il déplore, de plus, le non jaillissement de la "sagesse" des "grands de la thora". 1) Si vous refusez d'avancer, vous ne risquez pas de savoir l'identifier. 2) Une femme avec perruque et bébés est pour moi l'une des plus grandes sagesse que le monde devrait accepter et comprendre aujourd'hui. Ses "arguments" qui le pousse à rester sceptique de "l’étude", sont désolé du mot, faible, pauvre, peu digne de quelqu'un censé être honnête intellectuellement. Jugement des gens de l’extérieur, approximation du savoir... Pour ma part, j'aime l’étude, ma vie tourne autour d'elle mais ne faire que "parler" sans jamais l'intégrer, elle n'a pas lieu d'être. Elle ne sert à rien, fait perdre du temps, et je vais vous faire peur, peut même tuer une personne. N'en déplaise à la "tradition" que vous sous entendez qui prétend le contraire. Le Talmid Hakham, contrairement au Philosophe se dit "élève de la sagesse" et non pas "aimant la sagesse". Cela le met de fait dans une forme de réceptivité (au changement), le met également dans la lignée d'une tradition et non pas d'un autodidacte, lui fait comprendre qu'il ne sera jamais au même niveau que la sagesse mais sera au plus une aspiration. Cette "soumission" lui fait comprendre... Qu'il ne peut pas tout comprendre. Une autre grande sagesse à acquérir. Enfin et pour finir, vous êtes dans un cadre juif, les locaux ou studios d'Akadem. Vous êtes juif et êtes incapable de mettre un petit bout de tissu sur votre tête, oui la kippa. On pourrait me dire : "Oh un petit bout de tissu n'est pas grand choses... " Justement c'est parcequ’on dénigre les petites choses, qu'on arrive pas à entrevoir clairement et de manière lucide les grandes. Essayez ça vous changera...

Merci

14 novembre 2013, 16h13, Liliane

Merci d'être sincère, emporté quelquefois, passionné, intelligent, attachant. Merci d'exister Monsieur Finkielkraut, il en est trop qui n'agitent que leur ombre.

Lucidité

14 novembre 2013, 16h43, Franck

Un regard lucide, pudique, une analyse juste. Beaucoup de respect pour ce grand monsieur je ne me lasse pas de l'écouter et d'apprendre. Merci.

ôter le voile

14 novembre 2013, 17h18, Patrick

Pour moi, vous contribuez à me faire mieux voir, mieux comprendre, mieux sentir le monde, un jour vous avez dit je crois que vous vouliez contribuer à "ôter un peu le voile"... C'est ce que je ressens à vous écouter et à vous lire... Vous m'avez fait connaitre H. Arendt, et je me suis penché sur le parcours de B. Levy, grâce à vous. Merci Patrick.

Votre désir de reconnaissance envers la France me semble totalement accompli

14 novembre 2013, 18h40, Samama

Dans un premier temps, permettez-moi de vous féliciter vivement pour votre courage et votre honnêteté. Cet entretien, plus intime que les autres, m'a confirmé la sympathie et l'admiration que je perçois dans votre démarche si difficile. Ce combat pour la définition de la Notion de l’Identité, de l’appartenance et de la Reconnaissance envers la France est un vrai champ de mines dans lequel peu de français ont bien voulu s’aventurer. Votre désir de reconnaissance envers la France me semble totalement accompli. J’ai ressenti lors de votre passage chez Laurent Ruquier une certaine ‘fierté jubilatoire’ que se soit un ‘parent’ qui défende et définisse si bien ce dossier. Nous avons aussi droit à un certain chauvinisme de temps en temps.

MERCI MONSIEUR !

14 novembre 2013, 22h28, yvespierrepaule

Oui merci de ce plaisir que vous me donnez chaque fois que je écoute, que cela puisse durer jusqu'a 120 ans. Encore merci.

Courage

15 novembre 2013, 14h50, Collet Gérard

Si le "monde" est pour les droits de l'homme, c'est parce qu'il a soigneusement auparavant vidé ce mot d'homme de toute sa substance, de toute ses profondeurs et de tous ses mystères. Comment peut on affirmer respecter ces droits humain, si soi même ne faisons surtout pas l'effort nécessaire à savoir qui nous sommes.

Dans la digne lignée...

15 novembre 2013, 20h55, henri dalu baruch hélua

Vous etes "né en colere"comme bcp de Juifs, et on le comprend bien quand on voit l'etat du monde. Votre indignation, notre indignation, comme celle d'un Yeshaiahou Leibowitz, font que nous prolongeons a la fois les protestations et les espoirs des prophetes d'Israel (dont les textes hebraiques -pas les traductions ! -ont un souffle extraordinaire, digne des auteurs que vs aimez et nul necessité d'etre croyant ou pratiquant pour s'en delecter) Vous etes donc le digne heritier de nos prophetes, (que je vous suggere donc de lire dans leur belle langue hebraique... Si ce n'est deja fait. ) et le niveau ou vs vs situez ne fait que mieux ns faire ressentir la mediocrité de vos contempteurs. Un seul conseil, si vs me le permettez : essayez de moderer les "signes exterieurs" de votre colere car "ils ont des yeux et ne voient pas, des oreilles qui n'ecoutent pas... "comme le dit le hallel. Un dernier point : vous pouvez apprecier les speculations intellectuelles du Talmud, entant que plaisir intellectuel, sans etre "croyant" pour autant. Respectueusement.

Je suis orphelin de Dieu A. F

16 novembre 2013, 15h40, nicola

Pourquoi l'étude de la thora nous rendrait-elle plus sage ? Et si c'était le lieu de la compréhension de la gratuité. Je vous écoute avec amitié depuis des années.

Grand merci

16 novembre 2013, 21h57, Juliaan Van Acker

Alain Finkielkraut : quel courage et quelle sagesse ! Espérons quel sa parole devient chair.

Encore nicola

20 novembre 2013, 10h09, nicola

Si vous vous mettez en colère, ce n'est pas parceque votre interlocuteur ne pense pas comme vous ; mais c'est parce qu'il est de mauvaise foi, qu'il cache ; ou inconscient de son inculture. Pas de colère en face de quelqu'un de sincère, humble ; même inculte. Voilà ce que je pense.

Plaisir de vous écouter

20 novembre 2013, 23h22, Marie-Josée

Cher Alain F. D'abord votre merveilleuse façon de vous exprimer, de chercher le mot juste, d'attendre de la pensée des déclarations universelles (impossibles aux rabbins selon vous), des changements dans la manière d'appréhender le monde. Tout ce que vous dites semble la partie émergée d'un iceberg que votre oeuvre aurait pour tâche d'exhumer totalement. J'attends donc la suite : aimer Israël et s'en indigner, aimer la France et s'en décourager, prendre du plaisir à semer la valetaille journalistique cherchant à brûler les nouveaux "hérétiques", dressant ses bûchers éditoriaux, penser la fausseté des "évidences" bureaucratiques de la Nouvelle Europe, etc. Tous les "problèmes" qui vous choisissent nous sont pain-bénit lorsque vous les mâchez en notre compagnie ! SVP, faites -nous penser, mieux, et toujours courageusement, à contre-courant.

Merci !

22 novembre 2013, 22h29, Marc Igal Haddad

Plaisir toujours renouvelé de vous écouter.

Merci

24 novembre 2013, 16h05, Chantal

Je vous écouté avec admiration depuis des années Merci encore pour cette faculté de poser les questions et de répondre avec le mot juste Moi aussi, je considère que la FRance que j aime a un côté intemporel et j espère qu elle le restera Je pense que l on peut étudier sans croire mais aussi que pour celui qui croit, l étude peut être une réponse a ses prières Merci d être vous même et de continuer a vous battre contre l "inculture" Amicalement Chantal.

Merci à Alain Finkielkraut.

9 décembre 2013, 14h24, Robert B

Pour dire les choses simplement : Personne ne peut exprimer mieux que vous, Monsieur Finkielkraut, mon sentiment amoureux vis à vis de la France, mon vécu de citoyen français, et aussi de juif/Français ou Français/juif. Se sentir partie intégrante d'une nation généreuse et admirer son apport unique pour l'humanité, demander simplement qu'on la respecte et pouvoir aussi en détester ses humeurs extrémistes ; être profondément investi de la particularité du judaïsme, en respecter la complexité tout en se gardant le droit et le devoir de penser par soi-même ; je me sens humblement un certain nombre de points communs avec vous et ce qui me rend admiratif, c'est votre capacité à exprimer votre pensée et à révéler la mienne. Je mets cela sur le compte de votre sincérité, de la violence de votre combat intérieur pour ne pas céder à la facilité. Oui, vous êtes un héritier du siècle des lumières en ce que vous vous opposez à tout obscurantisme. Vous pointez avec raison ses alliés parfois inconscients, parfois fourbes : l'angélisme et le ricanement de notre époque. Difficile d'avoir les idées claires quand un certain nombre de valeurs porteuses de haine se cachent sous un voile de bienpensance. À quel mélange extraordinaire assistons-nous ces dernières années pour confondre laïcité et nationalisme, religion et intégrisme, et aboutir à un comble de l’amalgame : sionisme et néofascisme ! Merci Monsieur Finkielkraut, par votre combativité, vous me permettez d'avoir une vision de la société moins pessimiste puisque partagée.

Incisif

14 décembre 2013, 18h46, Myrtille

Incisif, profond et même... Poétique ! Bravo Alain.

Merci

15 décembre 2013, 05h11, maryse

Clarté et courage... Je me souviens du juif imaginaire, j'avais 20 ans, Aujourd'hui ma fille est à l'université" et elle m'a demandé de lui acheter votre dernier livre... ; elle a 20ans... L'essentiel n'est-il pas de passer le flambeau ?

Un peu léger

24 décembre 2013, 02h26, La Kahena

Evidemment si pour lui, le judaisme se résume au port du kaftan pour les hommes et au port de la perruque pour les femmes, je comprends qu'il ne soit pas attiré par le judaisme. Pas un peu léger quand même pour quelqu'un qui prétend être un intellectuel ? Orphelin de D'ieu... Il a peut être perdu un père mais nous ca fait longtemps qu'on a perdu un frère. Finalement, avant il m'énervait, miantenant il me fait de la peine.

@ la Kahena

5 janvier 2014, 14h05, Yllerg

Si c'est ce que vous avez retenu de cette fantastique explication d'Alain Finkelkraut, sur son sentiment vis à vis du judaïsme, en tant que religion et en tant qu'autre chose, justement, c'est que vous n'avez rien compris. Je vous renvoie à ses livres... Peu d'intellectuels, aujourd'hui, font preuve d'une telle clarté, et prennent aussi courageusement position, en ce qui concerne la politique d'accueil de la France, ainsi que la position des immigrés, actuels, ou plus anciens, (dont il se dit faire partie). Il fait de même, concernant Israël et ses problèmes, sans chercher à plaire, mais aussi sans agressivité inutile... Comme nombre "d'intellectuels " et de gens de presse, qui n'oublient jamais d'aller dans le sens ou le vent souffle avantageusement (pour eux !). Il est toujours facile de se réfugier dans ce que l'on pense, ou dit, du "politiquement correct". Mr Finkelkraut, ne donne pas dans "l'intellectuel de salon". Il dérange, (pas vous, uniquement. ), il es attaqué, car il force à réfléchir et à se positionner par rapport aux événements, et ce, sur les sujets, parmi les plus importants concernant la société. Il s'efforce à aller au plus profond des détails, des problèmes qu'il aborde. Son honnêteté intellectuelle et humaine, sa clarté, me plaisent infiniment, et je ne me lasse, ni de le lire, ni de l'écouter. Merci, Alain Finkelkraut, d'être tel que vous êtes. J'envie les gens qui vous côtoient.

A @ la Kahena

18 janvier 2014, 18h55, Christophe Cardon

Votre commentaire est magnifique et j'y souscris totalement. Merci.

"l'Europe"

20 avril 2014, 17h24, vm

Ce n'est pas l'UE (et les bureaucrates de la Commission à Bruxelles, 28 Etats) qui s'en prend à la circoncision mais le conseil de l'europe (Strasbourg, 47 pays, dont la Turquie, la Russie... ).

L'universaliste

29 décembre 2014, 22h54, Laziz

"On pourrait se sentir délivrer de Dieu, de la religion... ", dit-il. Il parle encore comme dans le temps où l'on ne considérait la religion que comme faisant partie des Trois-Grandes-Religions mais qui ne sont, en fait, qu'une. Désolé mille fois pour ce que je vais dire, mais c'est une mentalité de bigot que de s'exprimer encore aujourd'hui de cette façon. Il n'y a pas que le judaïsme et ses branches qui font la belle part à Dieu, car il y a de nombreuses religions dans l’hindouisme, par exemple, qui chantent les gloires d'un être suprême et absolu. Ce n'est pas parce qu'elles sont moins fanatiques qu'elles sont de "petites" religions ou qu'elles ne valent pas la peine d'être prises en compte. Il faut cesser, quand on fait de la philosophie, de se prendre pour le centre du monde en parlant comme M. Alain Finkielkraut...

Etre juif

31 janvier 2016, 17h32, RCG

Être juif c'est entretenir sa judaïté par définition étudier la Torah ; Sans l'un l'autre ne tiens pas.

Merci M. Finkielkraut

16 mars 2016, 22h49, metisse

Oui, moi aussi, j'ai depuis longtemps beaucoup d'admiration pour Alain Finkielkraut. Son premier livre, le juif imaginaire a contribué à alléger le poids d'une Histoire que je croyais mienne et qui n'était pas mienne. A partir de 2002, avec l'impact de la deuxième intifada et la multiplication des agressions antisémites en France par des jeunes musulmans, je l'ai admiré de décrire cette réalité que le "médiatiquement correct" et le " politiquement correct" refusait d'admettre en l'accusant d'être raciste, islamophobe, réactionnaire... M. Finkielkraut a quelque chose de touchant par l'émotivité que l'on sent être la sienne, " il prend les choses à cœur" et je lui en suis reconnaissante car ces " choses" sont d'importance. J'ai été heureuse de l'entendre dire que, si les attaques dont il fait l'objet par certains l'affectent, elles ne le dépriment pas, elles ne l'abattent pas mais, au contraire, lui donnent de l'énergie. Si certains ont le pouvoir et la capacité de porter leurs critiques négatives sur la place publique, il en est d'autres, nombreux, anonymes, qui vous soutiennent et, qui comme moi ont envie de dire : Merci M. Finkielkraut.

Heureux

20 janvier 2017, 06h16, Michel Zimmermann

Heureux de découvrir votre site avec une si grande richesse de documents culturels. Mille mercis.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • "Sans Hitler je ne serais pas né"

    L'obsession juive sans contenu juif (11min)

  • Orphelin de Dieu

    Faut-il croire pour étudier ? (9min)

  • L'effacement de la France

    Pour une nouvelle hospitalité (5min)

  • La circoncision menacée

    "L'Union européene devient folle" (5min)

  • S'excuser d'aimer Israël

    "Les snipers n'ont pas le dernier mot" (10min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 12 novembre 2013
Les documents
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier, ancien journaliste à la rédaction de France Culture et présentateur du journal de 12h30, mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Bibliographies des conférenciers

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Philosophie et modernité, (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Ce que peut la littérature, (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, (Gallimard, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, (Stock, 2007)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, (Verdier, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, (Gallimard, 2002)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

Penser le XXème siècle, (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

Des hommes et des bêtes, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, (Gallimard., 2000)   Acheter

La Nation à l'épreuve, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, (Stock, 2017)   Acheter

Antoine Mercier

Regards sur la crise, (Editions Hermann, 0)   Acheter

Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , 0)   Acheter

Antoine Mercier, Vincent de Gaulejac

Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, 0)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Tous les livres et DVD du magazine

Tous les livres et DVD présentés dans ce magazine

L'identité malheureuse, par Alain Finkielkraut