Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

La seule exactitude comme seule exigence

Un juif à l'Académie (65 min)

Alain Finkielkraut - philosophe
  • Le Juif et l'Académie

    Retour sur une élection (6min)

  • Ce dont je dois répondre

    Le crachat de Nuit Debout (17min)

  • Questions du public

    Frédéric Lordon, Eric Hazan, Israël, Les Indigènes de la République (42min)

Les documents (6)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Bibliographie du conférencier

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Ce que peut la littérature, (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, (Gallimard, 2008)   Acheter

Philosophie et modernité, (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, (Stock, 2007)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, (Verdier, 2006)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, (Gallimard, 2002)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

Penser le XXème siècle, (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

La Nation à l'épreuve, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Des hommes et des bêtes, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, (Gallimard., 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, (Stock, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 5 )

Pour M. Finkielkraut

11 juin 2016, 08h58, Fabienne ducemitière

Encore et toujours, merci à M. Finkielkraut pour son courage et la justesse de ses analyses. Tenez bon M. Finkilekraut. Vous êtes le premier à dire la vérité et donc évidemment, vous êtes très attaqué. Mais, bientôt, votre nom sera une référence pour, justement être un des premiers à avoir mené le " juste" combat, avec des mots - seulement des mots non injurieux - et, toujours, dans l'ouverture au dialogue. Chapeau !

La bave du crapaud…

16 juin 2016, 13h32, Robert

Continuez et ne baissez jamais les bras M. Finkielkraut, en vous efforçant de ne pas trop considérer les positions des Badiou et consorts. Cette gauche tellement à gauche qu'elle en frôle l'épaule de l'extrême droite. Avec ce vocable de "question juive" il confesse peut-être un rêve vichyssois où en 1942 avec des manches de feutrine il excellerait comme sous-chef d'un service de classement des lettres anonymes au secrétariat d'état - à la question juive, à moins que ce soit en 1950 à Moscou sous Staline ? Ou dans un fantasme d'état palestinien triomphant, après l'élimination d’Israël ? Il ne sait plus. Il est vieux, il n'a plus que Céline pour lui procurer une idée d'érection. Un fantasme partagé par des gens qui passent la nuit debout mais qui se couchent devant daesh, des mangeurs d'ananas, des verts qui ne savent plus à quel vert ils se réfèrent. Votre honnêteté intellectuelle vous oblige à maintenir le dialogue avec des gens qui ne le méritent pas.

L'inconscient de ces injures

16 juin 2016, 19h44, Shlomo

Il est difficile de ne pas être en admiration devant Mr Finkielkraut, cependant un nombre de questions s'éveillent aussi. Son désir d'honnêteté intellectuel réelle avec des convictions d'humaniste de gauche paraît contradiction ou plutôt dichotomie avec son attachement, certes louable, a ses origines juives. La philosophie qui, par essence, analyse la pensée individuelle comme libre en soi et qui dans une certaine mesure apparaît'pensée internationale'refuse de s'appuyer sur la tradition et les pensées de ses ancêtres (ou très peu) et sera toujours, à mon très humble avis, critiquable tant aux yeux des intellectuels de'gauche'que des orthodoxes juifs. En fait le reproche conscient ou inconscient de beaucoup est de penser que l'honnêteté n'est pas seulement d'être ou se croire honnête par réflexion intellectuel mais c'est d'être avant tout soi-même. On ne peut être détenteur d'un passé si riche et se référencer uniquement sur un passé commençant à la Shoa. Sans vouloir citer des noms, il y a une quarantaine d'années un politicien à Genève était déclarée par les Israéliens et juifs comme antijuifs anti-Israël pour ses positions systématiquement "contre" sur des sujets assez épineux à cette époque. L'ambassadeur d'Israël ne sachant que faire en parla a un de ses amis cultivés tant en culture occidentale qu'en culture juive, ce dernier demanda à l'ambassadeur Israélien de lui organiser une rencontre avec ce dignitaire suisse. Ce fut fait après cette rencontre le politicien suisse changea complètement de position... L'ambassadeur israélien eut l'occasion de s'enquérir auprès du suisse la raison de son changement d'attitude. Sa réponse franche et bourrue mérite réflexion même si elle n'est précise mais reflète certainement son idée ; " Monsieur l'ambassadeur lorsque vous venez me voir vous me parlez de Molière Kant ou Hobbes et j'en connais tout autant que vous, ce monsieur que j'ai rencontré m'a parlé des idées du Judaïsme du Talmud... " En fait ces intellectuels de gauche dans leur majorité refusent le droit à monsieur Finkielkraut d'être intellectuel français et juif. Son émotion à l'écoute du prénom de Marcel et du nom de son père Pagnol a aussi emplie mes yeux de larmes mais j'aurais peut-être, après réflexions, préférai qu'il regrette de ne pas s'appeler Moché... Sholem... Itsh'ak... Ceci n'enlève pas un iota de mon admiration pour le Maitre courageux qu'est monsieur Finkielkraut.

Vous sauvez l'honneur de la France

30 juin 2016, 16h42, jean-etienne vigoureux-schmid ( élève de François Fédier au lycée Carnot de Dij

Cher Monsieur, vous êtes notre fierté. Merci d'être de cette sensibilité qui anticipe les chutes et les horreurs qu'elles infèrent. Je prie tous les dieux afin qu'ils vous protègent, vous et votre famille et tous les français qui partagent votre foi. Un voeu : Protégez, Cher Monsieur, le umlaüt sur le u de votre nom, il honore tous les "chefs" de tous les français et les européens de coeur et d'esprit qui, humblement, chaque jour, oeuvrent à la pérénnité de son dévoilement. S'il vous avait connu, Hypérion n'aurait certainement jamais écrit à Bellarmin : "Que n'ai-je pu éviter le seuil de vos écoles !... "(page 138, du volume "Hölderlin" dans la collection de la pléïade, chez Gallimard), tant vous maintenez sur les cimes l'art de penser. Merci MONSIEUR.

Les radicaux libres

10 août 2016, 12h28, Raphaëlle Goldberg

Bonjour Monsieur Finkielkraut, A l'écoute de votre témoignage sur votre présence au rassemblement "Nuit debout" et la réception du crachat, je me suis souvenue d'une lecture faite il y a quelques années. Il s'agit de la dix-neuvième (et dernière) nouvelle d'un petit recueil intitulé "Les radicaux libres", signé Orly Castel-Bloom, édité chez Actes Sud. Dans ce court récit, l'auteure israëlienne revient sur un "incident" dont elle a été victime vingt ans plus tôt, lors d'un voyage en France. Elle n'avait alors que dix-huit ans, circulait dans un train qui se dirigeait vers une "banlieue d'immigrés" où résidaient des membres de sa famille, lorsqu'un inconnu lui a craché au visage à travers la vitre ouverte, depuis le quai. Pour quel motif, dans quelle intention ? Elle s'interroge et ouvre des pistes improbables, ne fournit pas de réponse. Par mesure de sécurité, "Il est dangereux de se pencher au-delà d'une certaine limite" répète la SNCF dans toutes les langues ; et d'être juif, aussi... ? Merci, Monsieur, de continuer à tenter de dialoguer avec tous ceux qui s'efforcent de penser mais parfois tonitruent à tort et à travers. Prenez soin de vous, unique mais pas seul, car la République a grand besoin de messagers de votre trempe.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Un juif à l'Académie

65 min

Alain Finkielkraut - philosophe

Commentaires ( 5 )

Pour M. Finkielkraut

11 juin 2016, 08h58, Fabienne ducemitière

Encore et toujours, merci à M. Finkielkraut pour son courage et la justesse de ses analyses. Tenez bon M. Finkilekraut. Vous êtes le premier à dire la vérité et donc évidemment, vous êtes très attaqué. Mais, bientôt, votre nom sera une référence pour, justement être un des premiers à avoir mené le " juste" combat, avec des mots - seulement des mots non injurieux - et, toujours, dans l'ouverture au dialogue. Chapeau !

La bave du crapaud…

16 juin 2016, 13h32, Robert

Continuez et ne baissez jamais les bras M. Finkielkraut, en vous efforçant de ne pas trop considérer les positions des Badiou et consorts. Cette gauche tellement à gauche qu'elle en frôle l'épaule de l'extrême droite. Avec ce vocable de "question juive" il confesse peut-être un rêve vichyssois où en 1942 avec des manches de feutrine il excellerait comme sous-chef d'un service de classement des lettres anonymes au secrétariat d'état - à la question juive, à moins que ce soit en 1950 à Moscou sous Staline ? Ou dans un fantasme d'état palestinien triomphant, après l'élimination d’Israël ? Il ne sait plus. Il est vieux, il n'a plus que Céline pour lui procurer une idée d'érection. Un fantasme partagé par des gens qui passent la nuit debout mais qui se couchent devant daesh, des mangeurs d'ananas, des verts qui ne savent plus à quel vert ils se réfèrent. Votre honnêteté intellectuelle vous oblige à maintenir le dialogue avec des gens qui ne le méritent pas.

L'inconscient de ces injures

16 juin 2016, 19h44, Shlomo

Il est difficile de ne pas être en admiration devant Mr Finkielkraut, cependant un nombre de questions s'éveillent aussi. Son désir d'honnêteté intellectuel réelle avec des convictions d'humaniste de gauche paraît contradiction ou plutôt dichotomie avec son attachement, certes louable, a ses origines juives. La philosophie qui, par essence, analyse la pensée individuelle comme libre en soi et qui dans une certaine mesure apparaît'pensée internationale'refuse de s'appuyer sur la tradition et les pensées de ses ancêtres (ou très peu) et sera toujours, à mon très humble avis, critiquable tant aux yeux des intellectuels de'gauche'que des orthodoxes juifs. En fait le reproche conscient ou inconscient de beaucoup est de penser que l'honnêteté n'est pas seulement d'être ou se croire honnête par réflexion intellectuel mais c'est d'être avant tout soi-même. On ne peut être détenteur d'un passé si riche et se référencer uniquement sur un passé commençant à la Shoa. Sans vouloir citer des noms, il y a une quarantaine d'années un politicien à Genève était déclarée par les Israéliens et juifs comme antijuifs anti-Israël pour ses positions systématiquement "contre" sur des sujets assez épineux à cette époque. L'ambassadeur d'Israël ne sachant que faire en parla a un de ses amis cultivés tant en culture occidentale qu'en culture juive, ce dernier demanda à l'ambassadeur Israélien de lui organiser une rencontre avec ce dignitaire suisse. Ce fut fait après cette rencontre le politicien suisse changea complètement de position... L'ambassadeur israélien eut l'occasion de s'enquérir auprès du suisse la raison de son changement d'attitude. Sa réponse franche et bourrue mérite réflexion même si elle n'est précise mais reflète certainement son idée ; " Monsieur l'ambassadeur lorsque vous venez me voir vous me parlez de Molière Kant ou Hobbes et j'en connais tout autant que vous, ce monsieur que j'ai rencontré m'a parlé des idées du Judaïsme du Talmud... " En fait ces intellectuels de gauche dans leur majorité refusent le droit à monsieur Finkielkraut d'être intellectuel français et juif. Son émotion à l'écoute du prénom de Marcel et du nom de son père Pagnol a aussi emplie mes yeux de larmes mais j'aurais peut-être, après réflexions, préférai qu'il regrette de ne pas s'appeler Moché... Sholem... Itsh'ak... Ceci n'enlève pas un iota de mon admiration pour le Maitre courageux qu'est monsieur Finkielkraut.

Vous sauvez l'honneur de la France

30 juin 2016, 16h42, jean-etienne vigoureux-schmid ( élève de François Fédier au lycée Carnot de Dij

Cher Monsieur, vous êtes notre fierté. Merci d'être de cette sensibilité qui anticipe les chutes et les horreurs qu'elles infèrent. Je prie tous les dieux afin qu'ils vous protègent, vous et votre famille et tous les français qui partagent votre foi. Un voeu : Protégez, Cher Monsieur, le umlaüt sur le u de votre nom, il honore tous les "chefs" de tous les français et les européens de coeur et d'esprit qui, humblement, chaque jour, oeuvrent à la pérénnité de son dévoilement. S'il vous avait connu, Hypérion n'aurait certainement jamais écrit à Bellarmin : "Que n'ai-je pu éviter le seuil de vos écoles !... "(page 138, du volume "Hölderlin" dans la collection de la pléïade, chez Gallimard), tant vous maintenez sur les cimes l'art de penser. Merci MONSIEUR.

Les radicaux libres

10 août 2016, 12h28, Raphaëlle Goldberg

Bonjour Monsieur Finkielkraut, A l'écoute de votre témoignage sur votre présence au rassemblement "Nuit debout" et la réception du crachat, je me suis souvenue d'une lecture faite il y a quelques années. Il s'agit de la dix-neuvième (et dernière) nouvelle d'un petit recueil intitulé "Les radicaux libres", signé Orly Castel-Bloom, édité chez Actes Sud. Dans ce court récit, l'auteure israëlienne revient sur un "incident" dont elle a été victime vingt ans plus tôt, lors d'un voyage en France. Elle n'avait alors que dix-huit ans, circulait dans un train qui se dirigeait vers une "banlieue d'immigrés" où résidaient des membres de sa famille, lorsqu'un inconnu lui a craché au visage à travers la vitre ouverte, depuis le quai. Pour quel motif, dans quelle intention ? Elle s'interroge et ouvre des pistes improbables, ne fournit pas de réponse. Par mesure de sécurité, "Il est dangereux de se pencher au-delà d'une certaine limite" répète la SNCF dans toutes les langues ; et d'être juif, aussi... ? Merci, Monsieur, de continuer à tenter de dialoguer avec tous ceux qui s'efforcent de penser mais parfois tonitruent à tort et à travers. Prenez soin de vous, unique mais pas seul, car la République a grand besoin de messagers de votre trempe.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le Juif et l'Académie

    Retour sur une élection (6min)

  • Ce dont je dois répondre

    Le crachat de Nuit Debout (17min)

  • Questions du public

    Frédéric Lordon, Eric Hazan, Israël, Les Indigènes de la République (42min)

L'organisateur

Les documents
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Alain Finkielkraut - philosophe

Alain Finkielkraut est né à Paris en 1949, il est le fils unique d'un maroquinier juif polonais rescapé d'Auschwitz. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé de Lettres modernes. Co-fondateur avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy de l'Institut d'études lévinassiennes, il est professeur à l'Ecole polytechnique. Admirateur revendiqué d'Emmanuel Lévinas, d'Hannah Arendt, de Milan Kundera et de Charles Péguy, il choisi l'inconfort intellectuel par une critique constante de la société moderne : individualisme narcissique, pensée de Mai-68, imposture de la gauche révolutionnaire. Engagé donc, Alain Finkielkraut s'interroge également sur la place de la mémoire, le rôle de l'intellectuel dans un monde en crise comme ses prises de position à contre-courant l'ont montrées lors du conflit en ex-Yougoslavie (1992).

Bibliographie du conférencier

Alain Finkielkraut

La seule exactitude, (Stock, 2015)   Acheter

L'identité malheureuse, (Stock, 2013)   Acheter

L'Interminable écriture de l'Extermination, (Stock, 2010)   Acheter

Un Coeur intelligent, (Stock/Flammarion, 2009)   Acheter

Ce que peut la littérature, (Gallimard, 2008)   Acheter

Nous autres, modernes: quatre leçons, (Gallimard, 2008)   Acheter

Philosophie et modernité, (Ecole Polytechnique, 2008)   Acheter

Qu'est-ce que la France?, (Stock, 2007)   Acheter

Le Livre et les livres: entretiens sur la laïcité, (Verdier, 2006)   Acheter

La discorde: Israël-Palestine, les Juifs, la France, (Mille et nuits, 2006)   Acheter

Les battements du monde: dialogue, (Hachette Littératures, 2005)   Acheter

Au nom de l'autre: réflexions sur l'antisémitisme qui vient, (Gallimard, 2003)   Acheter | Emprunter

L'étrangèreté, (Editions du tricorne, 2003)   Acheter

Une voix vient de l'autre rive, (Gallimard, 2002)   Acheter

Internet, l'inquiétante extase, (Mille et une nuits, 2001)   Acheter

Penser le XXème siècle, (Ecole Polytechnique, 2001)   Acheter

La Nation à l'épreuve, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Pierre Brossolette ou le destin d'un héros, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Des hommes et des bêtes, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Du bon usage de la mémoire, (Editions du Tricorne, 2000)   Acheter

Judaïsme et Christianisme, (Editions du Tricorne, 2000)   Emprunter

L'ingratitude: conversation sur notre temps, (Gallimard., 2000)   Acheter

L'humanité perdue: essai sur le XXe siècle, (Seuil, 1998)   Acheter | Emprunter

La Mémoire vaine: du crime contre l'humanité, (Gallimard, 1989)   Acheter

La Défaite de la pensée, (Gallimard, 1987)   Acheter

La Réprobation d'Israël, (Denoël, 1983)   Acheter | Emprunter

Le Juif imaginaire: essai, (Seuil, 1983)   Acheter | Emprunter

L'avenir d'une négation: réflexion sur la question du génocide, (Seuil, 1982)   Acheter | Emprunter

Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay

En terrain miné, (Stock, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier