Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Les sacrifices au Temple - n° 23

Vayikra: Notre part animale (23 min)

Dov Maimon - chercheur
  • La partition humaine

    dans la symphonie cosmique (9min)

  • Un peuple de prêtres

    Un hub de sainteté (5min)

  • Des commandements qui libèrent

    Sacrifier notre part animale (9min)

Les documents (2)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Dov Maimon - chercheur

Directeur de recherche au Jewish People Policy Institute (Jérusalem), Dov Maïmon est notamment l’auteur d’une étude portant sur « le judaïsme européen en 2030 », où s’esquissent divers scénarios possibles pour le devenir communautaire. Ingénieur formé au Technion (Haïfa), diplômé de l’Inséad (Fontainebleau) en management, professeur aux Universités de Ben Gourion (Beer-Shéva) et du Mont Scopus (Jérusalem), Dov Maïmon travaille sur les rapports entre histoire, religions et politique. Membre de différentes commissions ministérielles israéliennes, il a notamment coordonné la taskforce du gouvernement israélien sur l’avenir des Juifs de France. (Mise à jour: novembre 2017)

Page personnelle

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 28 janvier 2018
Commentaires ( 6 )

Les pulsions viennent d'en bas

11 mars 2018, 09h42, lully

Attention, les pulsions de mort, de colère, d'envie, de jalousie, désirs de chair sans amour viennent d'en bas. Il ne faut pas se laisser tenter par ces pulsions mais être capable de les maitriser en s'aidant de la Parole de Dieu. Il veut faire de nous des êtres capables d'amour de Dieu et du prochain, cultivant la paix, le détachement des choses du monde (shabbat temps sanctifié), et il veut nous apprendre que l'amour n'est pas à confondre avec les instincts charnels. Car un homme peut avoir des instincts charnels sans connaitre vraiment sa partenaire et sans l'aimer, et cela n'est pas "aimer". Lorsque nous aimons nous ne sommes pas des consommateurs de corps, au contraire nous devrions être capables de nous détacher de ces pulsions pour aimer vraiment le ou la partenaire et cela éviterait bien des divorces. Il faut aimer au-delà de l'attirance physique instinctive, et en faire même abstraction pour développer l'amour spirituel, s'imprégner de ce que peut être l'amour des anges. Attention car la sensualité appartient au diable, c'est le contraire de l'amour saint.

Quel enthousiasme !

11 mars 2018, 14h53, MARCEL ATrop de choses sans aller jusqu’au bout ce serait merveilleux de nous ex

Quel enthousiasme ! J’apprécie énormément votre enthousiasme votre volonté de partager, Mais comment en 23 minutes et pour un néophyte j’vous allez très vite je voulais expliquer Trop de choses sans aller jusqu’au bout ce serait merveilleux de nous exposer cela en 43 minutes. Merci pour tout.

Les pulsions viennent d'en bas 11 mars 09 : 42, par lully

11 mars 2018, 23h23, Jean-Louis Marguerin

On parle beaucoup de l'islam radical. A votre avis, les islamistes radicaux ont-ils conscience de la part animale de l'homme ? Un des risques de l'oubli de la part animale, c'est le radicalisme ou le fondamentalisme qu'il soit religieux ou, en même temps, politique ou républicain. Il est tard, je reviendrais sur la démonstration physique (avec un grand P) de l'animalité de l'homme.

Merci

13 mars 2018, 09h47, morgenstern

Cette notion d'animalité en nous me gêne. Non pas qu'il n'y ait rien, mais la dénomination me semble incorrecte. On parle d'animalité, de pulsions et tout cela porte des connotations négatives. Ne serait ce pas plutôt d'énergie vitale dont il s'agit ? Je le comparerais plutôt à un feu, car si on va au bout du sacrifice, on fait un holocauste (voire wikipedia -> sacrifice où l'offrande est entièrement consumée) Donc il y a retour : sacrifice, sang, feu et c'est le feu au final que l'on oublie de citer, d'examiner. Le feu, le soleil, la lumière, énergie première, fondamentale source de vie. Et de cette énergie qui est en nous qui est source de vie, de notre vie. Le sang est le symbole de notre énergie biologique et sous le sang, le feu. Feu est encore un symbole, une manière imagée de représenter ce qu'il y a de plus profond en nous. Ce que nous dit cet enseignement sans doute, cette energie, on doit travailler avec toutes les facettes que notre vie quotidienne nous offre au travers de ses manifestations.

Le Sacré est issu de la part animale

22 mars 2020, 11h11, Pierre Dukan

Quand le dernier des singes fit place au premier des hommes, la conscience apparue. Dès cet instant primordial, l'homme debout compris que la mort était inéluctable. Cette révélation bouleversante était de nature à interrompre le miracle de cette émergence. Ce qui a permis à notre espèce de survivre vint du Pilote animal qui imprima dans les gènes humain le besoin de lever la tête vers le ciel en implorant du sens. Chaque humain, depuis 200 000 ans, porte cette recherche de l'absolu qui lui permet de planter des arbres sans être sûr de voir ses fleurs et ses fruits le réjouir d'avoir planté la graine. En tant que juif, il ne faut pas avoir honte de cette origine car c'est Dieu qui l'a créé et si ce besoin d'absolu n'était pas arrimé à notre biologie, il est probable que nous l'aurions depuis longtemps oublié.

La trinité et la croix !

22 mars 2020, 11h27, Gérard COLLET

Les pulsions ne viennent pas d'en bas. Nous sommes ces pulsions. L'enfant est un "pervers polymorphe" signera Freud. Ces pulsions sont notre seule... Première... Richesse. Face à elle, conscience et intellect grandiront. 1/ Soit contre ces pulsions... La conscience restera à jamais emprisonnée par les dogmes fabriqués pour s'en protéger et l'intellect ne sera plus que mental, c'est à dire fondamentalement, une machine à refouler. Le corps sera rejeté du coté du mal et l'âme, coupée de sa source terrestre nécessaire à son retour à sa qualité d'ADAM, errera dans le monde mort des idées mortes puisque sans chair. 2/ Soit en Amour de notre état :... Les pulsions, c'est ce qui doit être, par ce qu'il y a de père en nous : reconnu, éduqué, transcendé... En tant que fils ! Et tout fils est appelé à devenir père... à son tours... C'est dire ! L'amour intelligent en intermédiaire nous aidera à réaliser cette oeuvre d'harmonisation de nos trois principes. Un corps sans âme n'est certes qu'un cadavre. Mais une âme sans corps n'est qu'un courant d'air. Caïn et Abel... Non ?... Buée des buées... Cela illustre cette croix nécessaire à notre évolution. Il faut y tenir le centre : de ce centre nous réintégrerons notre première nature adamique.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Vayikra: Notre part animale

23 min

Dov Maimon - chercheur

Commentaires ( 6 )

Les pulsions viennent d'en bas

11 mars 2018, 09h42, lully

Attention, les pulsions de mort, de colère, d'envie, de jalousie, désirs de chair sans amour viennent d'en bas. Il ne faut pas se laisser tenter par ces pulsions mais être capable de les maitriser en s'aidant de la Parole de Dieu. Il veut faire de nous des êtres capables d'amour de Dieu et du prochain, cultivant la paix, le détachement des choses du monde (shabbat temps sanctifié), et il veut nous apprendre que l'amour n'est pas à confondre avec les instincts charnels. Car un homme peut avoir des instincts charnels sans connaitre vraiment sa partenaire et sans l'aimer, et cela n'est pas "aimer". Lorsque nous aimons nous ne sommes pas des consommateurs de corps, au contraire nous devrions être capables de nous détacher de ces pulsions pour aimer vraiment le ou la partenaire et cela éviterait bien des divorces. Il faut aimer au-delà de l'attirance physique instinctive, et en faire même abstraction pour développer l'amour spirituel, s'imprégner de ce que peut être l'amour des anges. Attention car la sensualité appartient au diable, c'est le contraire de l'amour saint.

Quel enthousiasme !

11 mars 2018, 14h53, MARCEL ATrop de choses sans aller jusqu’au bout ce serait merveilleux de nous ex

Quel enthousiasme ! J’apprécie énormément votre enthousiasme votre volonté de partager, Mais comment en 23 minutes et pour un néophyte j’vous allez très vite je voulais expliquer Trop de choses sans aller jusqu’au bout ce serait merveilleux de nous exposer cela en 43 minutes. Merci pour tout.

Les pulsions viennent d'en bas 11 mars 09 : 42, par lully

11 mars 2018, 23h23, Jean-Louis Marguerin

On parle beaucoup de l'islam radical. A votre avis, les islamistes radicaux ont-ils conscience de la part animale de l'homme ? Un des risques de l'oubli de la part animale, c'est le radicalisme ou le fondamentalisme qu'il soit religieux ou, en même temps, politique ou républicain. Il est tard, je reviendrais sur la démonstration physique (avec un grand P) de l'animalité de l'homme.

Merci

13 mars 2018, 09h47, morgenstern

Cette notion d'animalité en nous me gêne. Non pas qu'il n'y ait rien, mais la dénomination me semble incorrecte. On parle d'animalité, de pulsions et tout cela porte des connotations négatives. Ne serait ce pas plutôt d'énergie vitale dont il s'agit ? Je le comparerais plutôt à un feu, car si on va au bout du sacrifice, on fait un holocauste (voire wikipedia -> sacrifice où l'offrande est entièrement consumée) Donc il y a retour : sacrifice, sang, feu et c'est le feu au final que l'on oublie de citer, d'examiner. Le feu, le soleil, la lumière, énergie première, fondamentale source de vie. Et de cette énergie qui est en nous qui est source de vie, de notre vie. Le sang est le symbole de notre énergie biologique et sous le sang, le feu. Feu est encore un symbole, une manière imagée de représenter ce qu'il y a de plus profond en nous. Ce que nous dit cet enseignement sans doute, cette energie, on doit travailler avec toutes les facettes que notre vie quotidienne nous offre au travers de ses manifestations.

Le Sacré est issu de la part animale

22 mars 2020, 11h11, Pierre Dukan

Quand le dernier des singes fit place au premier des hommes, la conscience apparue. Dès cet instant primordial, l'homme debout compris que la mort était inéluctable. Cette révélation bouleversante était de nature à interrompre le miracle de cette émergence. Ce qui a permis à notre espèce de survivre vint du Pilote animal qui imprima dans les gènes humain le besoin de lever la tête vers le ciel en implorant du sens. Chaque humain, depuis 200 000 ans, porte cette recherche de l'absolu qui lui permet de planter des arbres sans être sûr de voir ses fleurs et ses fruits le réjouir d'avoir planté la graine. En tant que juif, il ne faut pas avoir honte de cette origine car c'est Dieu qui l'a créé et si ce besoin d'absolu n'était pas arrimé à notre biologie, il est probable que nous l'aurions depuis longtemps oublié.

La trinité et la croix !

22 mars 2020, 11h27, Gérard COLLET

Les pulsions ne viennent pas d'en bas. Nous sommes ces pulsions. L'enfant est un "pervers polymorphe" signera Freud. Ces pulsions sont notre seule... Première... Richesse. Face à elle, conscience et intellect grandiront. 1/ Soit contre ces pulsions... La conscience restera à jamais emprisonnée par les dogmes fabriqués pour s'en protéger et l'intellect ne sera plus que mental, c'est à dire fondamentalement, une machine à refouler. Le corps sera rejeté du coté du mal et l'âme, coupée de sa source terrestre nécessaire à son retour à sa qualité d'ADAM, errera dans le monde mort des idées mortes puisque sans chair. 2/ Soit en Amour de notre état :... Les pulsions, c'est ce qui doit être, par ce qu'il y a de père en nous : reconnu, éduqué, transcendé... En tant que fils ! Et tout fils est appelé à devenir père... à son tours... C'est dire ! L'amour intelligent en intermédiaire nous aidera à réaliser cette oeuvre d'harmonisation de nos trois principes. Un corps sans âme n'est certes qu'un cadavre. Mais une âme sans corps n'est qu'un courant d'air. Caïn et Abel... Non ?... Buée des buées... Cela illustre cette croix nécessaire à notre évolution. Il faut y tenir le centre : de ce centre nous réintégrerons notre première nature adamique.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • La partition humaine

    dans la symphonie cosmique (9min)

  • Un peuple de prêtres

    Un hub de sainteté (5min)

  • Des commandements qui libèrent

    Sacrifier notre part animale (9min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 28 janvier 2018
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Dov Maimon - chercheur

Directeur de recherche au Jewish People Policy Institute (Jérusalem), Dov Maïmon est notamment l’auteur d’une étude portant sur « le judaïsme européen en 2030 », où s’esquissent divers scénarios possibles pour le devenir communautaire. Ingénieur formé au Technion (Haïfa), diplômé de l’Inséad (Fontainebleau) en management, professeur aux Universités de Ben Gourion (Beer-Shéva) et du Mont Scopus (Jérusalem), Dov Maïmon travaille sur les rapports entre histoire, religions et politique. Membre de différentes commissions ministérielles israéliennes, il a notamment coordonné la taskforce du gouvernement israélien sur l’avenir des Juifs de France. (Mise à jour: novembre 2017)

Page personnelle

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier