Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

La naissance du désir - n° 1

Berechit: Adam perd la raison (26 min)

Liora Huberman - biologiste
  • Adam perd la raison

    Naissance de la subjectivité (9min)

  • Complexe nudité

    Notre deuxième peau (7min)

  • L'utile "mauvais penchant"

    Sans désir, pas de création (5min)

  • La technologie et l'art

    Antidotes à la souffrance (5min)

Les documents (6)
Le conférencier
Biographie du conférencier

Liora Huberman - biologiste

Liora Huberman est née à Paris en 1986. Elle habite aujourd’hui à Jérusalem avec son mari David et ses deux petites filles. Après une licence de biotechnologie, elle obtient un master en génétique et biochimie à l’institut Weizmann. Puis elle étudie le Talmud à Matan  (Jérusalem) pendant quatre ans. Elle y a également donné un cours de Talmud pour femmes en français. Elle dirige actuellement  le pôle scientifique d'une start-up dans le domaine médical  et enseigne la Torah dans une midrasha. 

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences du conférencier
Pour en savoir plus
Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 14 septembre 2017
Commentaires ( 9 )

Amoureux de la vie

3 octobre 2017, 21h46, Georg Moch

Plus j’écoute les conférences d’Akadem, plus je me rends compte que le judaisme est amoureux de la vie. Quelle richesse et quelle beauté ! Merci Liora Huberman ! Georg Moch, Rastatt (Allemagne).

Cerner et discerner

7 octobre 2017, 09h25, Gérard Abitbol

Merci Liora Hubermann pour cet enseignement Grande construction du discours, forte érudition et clarté des explications L'émotion esthétique est en rapport avec le pourtour, (la peau) Mais c'est cette même émotion qui produira la capacité de comprendre ou discerner (l'esprit) Vous avez donné un magnifique commentaire sur tout cela en établissant le rapport avec la création et la procréation. C'est lumineux et passionnant. Merci Liora.

à lire, merci...

8 octobre 2017, 17h45, jean émile lemoine, Ph.D. (kibboutznik retraité)

Bonjour, chère Liora, votre conférence est très intéressante, mais je signale que "demoute" est la ressemblance, à ne pas confondre avec "tselem" qui est faussement traduit par image dans les bibles chrétiennes. Les vocabulaires des langues européennes ne possèdent pas du reste de mots pour pouvoir traduire "tselem", tant cette entité d'énergies imbriquées autour du "gouph" de "l'Adame" dépasse l'entendement cartésien. Mais le vieil homme que je suis vous encourage à poursuivre... Adonaï est avec vous. Barouh ha Shem.

MERCI

8 octobre 2017, 19h28, zelfa

Bonjour Merci pour cet excellent cours qui aborde plusieurs notions fondamentales lesquelles donnent envie de creuser dans la recherche de ce savoir afin de le mettre en pratique Merci encore pour tout ce qui a été abordé ici C'est courageux original et innatendu ! Prenons exemple de cette dame !

Merci

9 octobre 2017, 20h34, Pseudo

Tres beau commentaire.

Une belle annee en perspective

13 octobre 2017, 12h31, Marc

Un cours tres clair, une elocution agreable et le plaisir d'une merveilleuse annee de commentaires de la Tora qui s'annonce. Merci Akadem de laisser la place aux jeunes commentateurs cette annee encore ! Shana Tova a tous Marc.

Extraordinaire !

16 octobre 2017, 14h41, elisa

Fantastique ! Merci de diffuser des enseignements d'une telle profondeur d'une part et simplicité d'autre part. Tout est parfaitement compréhensible et clair. Merci. En vous entendant, on perçoit l'avenir du judaïsme francophone ; parce qu'il y en a bel et bien un et vous en faites inéluctablement partie. Une jeune génération bien prometteuse !

Commentaire très intéressant

20 octobre 2017, 00h30, Daniel T.

Merci pour ce commentaire extrêmement intéressant sur la première paracha de la torah, notamment pour un non-connaisseur. Il dévoile toute la profondeur de ces textes que l'on croit faussement familiers, notamment sur la relation homme-femme et la perte de la fusion primitive, sur le sens caché de la nudité corporelle, qui est en fait la peur de dévoiler à l'autre toute sa complexité et donc sa dangerosité intérieures, et que l'on recouvre d'une peau animale pour paraître plus apprivoisable, sur la nécessité de chasser l'homme du jardin d'Eden après la faute originelle pour lui permettre de réaliser ses nouvelles potentialités, etc. Il montre également qu'on ne peut saisir la profondeur du texte qu'en l'abordant par l'hébreu, qu'une traduction, quelle qu'elle soit, appauvrit considérablement la portée originelle. A mon humble avis, si cette paracha ouvre la torah, c'est probablement qu'elle recèle en elle les aspects fondamentaux de la condition humaine, qu'elle est là pour nous dire d'entrée ce qu'il y a de plus important, de plus fondamental dans notre condition. J'ai eu toutefois un peu de mal à saisir ce que vous entendez par jugement esthétique, et comment il s'articule avec les autres points. Cela mérite à mon sens des éclaircissements. Merci en tout cas pour l'ensemble du commentaire. Et continuez à nous faire profiter de vos connaissances et réflexions.

Toda rabba

16 mai 2019, 17h08, Hannah

Bonjour, je me disais déjà que les punitions de la sorite d'Eden pouvaient être perçues comme des constats de la réalité et non des ordres à subir, avec la différence que l'homme peut modifier la réalité. Votre commentaire apporte un très bel éclairage à cet égard !

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Berechit: Adam perd la raison

26 min

Liora Huberman - biologiste

Commentaires ( 9 )

Amoureux de la vie

3 octobre 2017, 21h46, Georg Moch

Plus j’écoute les conférences d’Akadem, plus je me rends compte que le judaisme est amoureux de la vie. Quelle richesse et quelle beauté ! Merci Liora Huberman ! Georg Moch, Rastatt (Allemagne).

Cerner et discerner

7 octobre 2017, 09h25, Gérard Abitbol

Merci Liora Hubermann pour cet enseignement Grande construction du discours, forte érudition et clarté des explications L'émotion esthétique est en rapport avec le pourtour, (la peau) Mais c'est cette même émotion qui produira la capacité de comprendre ou discerner (l'esprit) Vous avez donné un magnifique commentaire sur tout cela en établissant le rapport avec la création et la procréation. C'est lumineux et passionnant. Merci Liora.

à lire, merci...

8 octobre 2017, 17h45, jean émile lemoine, Ph.D. (kibboutznik retraité)

Bonjour, chère Liora, votre conférence est très intéressante, mais je signale que "demoute" est la ressemblance, à ne pas confondre avec "tselem" qui est faussement traduit par image dans les bibles chrétiennes. Les vocabulaires des langues européennes ne possèdent pas du reste de mots pour pouvoir traduire "tselem", tant cette entité d'énergies imbriquées autour du "gouph" de "l'Adame" dépasse l'entendement cartésien. Mais le vieil homme que je suis vous encourage à poursuivre... Adonaï est avec vous. Barouh ha Shem.

MERCI

8 octobre 2017, 19h28, zelfa

Bonjour Merci pour cet excellent cours qui aborde plusieurs notions fondamentales lesquelles donnent envie de creuser dans la recherche de ce savoir afin de le mettre en pratique Merci encore pour tout ce qui a été abordé ici C'est courageux original et innatendu ! Prenons exemple de cette dame !

Merci

9 octobre 2017, 20h34, Pseudo

Tres beau commentaire.

Une belle annee en perspective

13 octobre 2017, 12h31, Marc

Un cours tres clair, une elocution agreable et le plaisir d'une merveilleuse annee de commentaires de la Tora qui s'annonce. Merci Akadem de laisser la place aux jeunes commentateurs cette annee encore ! Shana Tova a tous Marc.

Extraordinaire !

16 octobre 2017, 14h41, elisa

Fantastique ! Merci de diffuser des enseignements d'une telle profondeur d'une part et simplicité d'autre part. Tout est parfaitement compréhensible et clair. Merci. En vous entendant, on perçoit l'avenir du judaïsme francophone ; parce qu'il y en a bel et bien un et vous en faites inéluctablement partie. Une jeune génération bien prometteuse !

Commentaire très intéressant

20 octobre 2017, 00h30, Daniel T.

Merci pour ce commentaire extrêmement intéressant sur la première paracha de la torah, notamment pour un non-connaisseur. Il dévoile toute la profondeur de ces textes que l'on croit faussement familiers, notamment sur la relation homme-femme et la perte de la fusion primitive, sur le sens caché de la nudité corporelle, qui est en fait la peur de dévoiler à l'autre toute sa complexité et donc sa dangerosité intérieures, et que l'on recouvre d'une peau animale pour paraître plus apprivoisable, sur la nécessité de chasser l'homme du jardin d'Eden après la faute originelle pour lui permettre de réaliser ses nouvelles potentialités, etc. Il montre également qu'on ne peut saisir la profondeur du texte qu'en l'abordant par l'hébreu, qu'une traduction, quelle qu'elle soit, appauvrit considérablement la portée originelle. A mon humble avis, si cette paracha ouvre la torah, c'est probablement qu'elle recèle en elle les aspects fondamentaux de la condition humaine, qu'elle est là pour nous dire d'entrée ce qu'il y a de plus important, de plus fondamental dans notre condition. J'ai eu toutefois un peu de mal à saisir ce que vous entendez par jugement esthétique, et comment il s'articule avec les autres points. Cela mérite à mon sens des éclaircissements. Merci en tout cas pour l'ensemble du commentaire. Et continuez à nous faire profiter de vos connaissances et réflexions.

Toda rabba

16 mai 2019, 17h08, Hannah

Bonjour, je me disais déjà que les punitions de la sorite d'Eden pouvaient être perçues comme des constats de la réalité et non des ordres à subir, avec la différence que l'homme peut modifier la réalité. Votre commentaire apporte un très bel éclairage à cet égard !

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Adam perd la raison

    Naissance de la subjectivité (9min)

  • Complexe nudité

    Notre deuxième peau (7min)

  • L'utile "mauvais penchant"

    Sans désir, pas de création (5min)

  • La technologie et l'art

    Antidotes à la souffrance (5min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 14 septembre 2017
Les documents
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Liora Huberman - biologiste

Liora Huberman est née à Paris en 1986. Elle habite aujourd’hui à Jérusalem avec son mari David et ses deux petites filles. Après une licence de biotechnologie, elle obtient un master en génétique et biochimie à l’institut Weizmann. Puis elle étudie le Talmud à Matan  (Jérusalem) pendant quatre ans. Elle y a également donné un cours de Talmud pour femmes en français. Elle dirige actuellement  le pôle scientifique d'une start-up dans le domaine médical  et enseigne la Torah dans une midrasha. 

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autre conférence du conférencier
Autres conférences sur le sujet
Lire le texte sur Sefarim