Suivez-nous Facebook Twitter

Prendre la vie d'un animal (8/10)

Végétarisme et judaïsme sont-ils compatibles?  (48 min)

Mendel Samama - Rabbin

ORGANISATEUR
Consistoire Israélite du Bas Rhin cibr.fr
 
 

8 commentaires

J ai arrete apres 10 minutes... 11 septembre 06:40, par Benjamin

Manger de la viande c est naturel ! Et comme le dit le rabbin Samama "ces associations vont devoir interdire au lion de manger de la viande"
C est une discussion de bistro ? Parce que 5 minutes plus tard vous dites qu il est interdit de manger un animal vivant mais pourtant c est tout naturel !
Enfin, c est du n importe quoi ! Aucun argument, aucune reflexion philosophique, le vegetarisme est tourné en derision et pourtant il existe des rabbins qui ne mangeait pas de viande (le rav Kook par exemple)

il faut arreter de croire que quand on est rabbin on peut se moquer des autres et croire que tout le monde va tomber dans le panneau de la non-pensee parce qu il y a deux trois blagues, mauvaises de surcroit.

TELLEMENT DECEVANT 17 mars 00:01, par MSVEGAN

Ce discours est fait par quelqu'un qui mange de la viande. Il est donc nécessairement partie prenante et il ne peut en être autrement. Il ne se rend pas compte que tous les problèmes du monde proviennent de l'instant où le premier homme s'est nourrit d'un individu qui aurait voulu vivre. Tous les paradoxes et les dérives de l'humanité viennent de cet instant terriblement destructeurs pour la conscience. Ceci se répète avec chaque petit d'homme qui vient au monde lorsqu'on l'oblige a consommer des animaux aussi. Pourtant n'est-il pas vrai que le Gan Eden était végane dans le vrai sens du terme ? Il est incroyable que nous les juifs n'ayons pas fait le rapprochement entre la Shoa et ce que nous infligeons quotidiennement à une échelle bien pire aux animaux. Cette réflexion est difficile à supporter. Posons nous la question de savoir pourquoi. Pourtant toutes celles et ceux qui se sont affranchis du carcan de la consommation animale savent que nous avons tous un voile sur la conscience tant que nous en consommons. Il faut au minimum 3 ans de régime strictement exempte de chair animale pour s'en affranchir. Faites le, et vous comprendrez. S'il y a bien un principe sur lequel "naassé vénichmah" s'applique, c'est bien dans ce domaine. Si ce soit disant rabbin était végane depuis au moins 3 ans son discours aurait été autrement plus sage.

Dommage ! 16 mars 16:49, par utopia

Cette problématique est bien trop importante pour la laisser entre les mains d'un rabbin qui choisit de faire un humour déplacé... Les propos ne sont pas du tout nuancés... "l'homme au dessus de la nature" tout un chapitre serait à faire sur cette question !

Végétarisme et judaïsme 15 mars 21:35, par paris20

Les arguments sont fallacieux et bien pauvres !
quand on parle de "droits des animaux" cela soulève tous les problèmes de leur élevage en batterie, de leur transport vers la mort, ... Je ne comprends pas la mauvaise blague du "droit de fleurs" et autres objets.
Mr le rabbin ne semble pas savoir que les animaux sont des êtres vivants...
que dire des autres blagues ?

Méli mélo 15 mars 17:30, par Cura

Quelle confusion ! Ces arguments sont si pauvres, si faibles qu'il faudrait longuement répondre à chaque phrase !
Les conférences sur Akadem sont en général excellentes mais ici c'est vraiment décevant. !

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
Consistoire Israélite du Bas Rhin cibr.fr
 
 
 
 
 
ORGANISATEUR
Consistoire Israélite du Bas Rhin cibr.fr
 
 

Biographie du conférencier

Mendel Samama - Rabbin

 
ORGANISATEUR
Consistoire Israélite du Bas Rhin cibr.fr
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier