Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

La guerre des tribunaux

Quand l'antiracisme se fait censeur (84 min)

Georges Bensoussan - historien, Anne-Marie Le-Pourhiet - juriste, Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie, Mohamed Louizi - ingénieur et essayiste
  • Le vrai et le faux ne dépend pas d'un tribunal

    par Barbara Lefebvre (5min)

  • Pourquoi il fallait me rendre raciste

    par Georges Bensoussan (24min)

  • Le djihad des tribunaux

    par Mohamed Louizi (27min)

  • L'antiracisme a privatisé la Justice

    par Anne-Marie Le Pourhiet (28min)

Les documents (1)
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Georges Bensoussan - historien

Georges Bensoussan est historien, spécialiste d'histoire juive européenne. Ses travaux sont consacrés à l'antisémitisme, à la Shoah, au sionisme et aux problèmes de la mémoire. Il est rédacteur en chef de la Revue d'histoire de la Shoah ainsi que le responsable éditorial au Mémorial de la Shoah. Il est le lauréat 2008 du Prix Mémoire de la Shoah, attribué par la Fondation Jacob Buchman.    

Anne-Marie Le-Pourhiet - juriste

Anne-Marie Le Pourhiet, née à Brest en août 1954 est juriste française, spécialiste de droit constitutionnel. Elle enseigne le droit public à l’Université de Rennes I au rang de professeur des universités. Dans le débat public, A-M Le Pourhiet est notamment connue pour son engagement auprès du mouvement MRC dirigé par Jean-Pierre Chevenement, ainsi que pour ses prises de positions critiques envers la discrimination positive, le mariage homosexuel ou encore les politiques de parité sexuelle.

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie

Barbara Lefebvre est une enseignante française (histoire-géographie) née à Paris en 1972. De décembre 2008 à août 2011, elle est chargée de mission au Haut conseil à l’intégration dont elle membre de la mission laïcité. En 2002, elle contribue à l'ouvrage collectif "Les territoires perdus de la République". Elle y livre un témoignage personnel sur la montée de l’antisémitisme et du sexisme dans les établissements scolaires des zones urbaines sensibles. Elle dénonce avec ses coauteurs l'inertie des autorités devant la montée de la haine antijuive et antioccidentale provenant de jeunes se revendiquant de leur identité musulmane.  En 2004, elle intègre la LICRA où elle co-préside la Commission Education. Elle restera un membre actif du bureau en janvier 2010. Entre 2006 et 2009 elle est membre du comité éditorial du mensuel "Le meilleur des mondes». Entre 2006 et 2010 elle est membre du comité éditorial de la revue "Controverses" dirigée par Shmuel Trigano. Elle publie de nombreuses tribunes dans la presse française sur la question scolaire et éducative, l'antisémitisme, la défense de la laïcité républicaine Depuis juin 2017, elle est présidente de l'association "Voir et Dire ce que l'on voit"  qui dénonce la judiciarisation du débat d'idées en France. L’association est née suite au procès intenté par le CCIF contre l'historien Georges Bensoussan. Le 6 juin 2017 elle est signataire L'appel de 17 intellectuels: «Que la vérité soit dite sur le meurtre de Sarah Halimi» publié dans Le Figaro.  

Mohamed Louizi - ingénieur et essayiste

Mohammed Louizi, est un ingénieur spécialisé dans le génie électrique et essayiste, né à Casablanca (Maroc) le 21 mars 1978. La particularité du parcours de Mohammed Louizi réside dans sa longue implication, en France comme au Maroc, dans la mouvance des Frères musulmans. Il a notamment été membre actif de l'UOIF ainsi que du parti conservateur inslamiste marocain PJD (Parti de la justice et du développement). Depuis la fin des années 2000, en parallèle de son activité professionnel d'ingénieur spécialiste de l'énergie, Mohammed Louizi publie les résultats de ses recherches, fruits d'un regard particulièrmeent critique sur la sphère et l'idéologie islamiste, sans pour autant renier sa foi musulmane. Il est l'auteur des blogs "Ecrire sans censures !", et "Sous-sol obscur de l’islamisme : Art & Déco" ; ainsi que de deux essais parus chez Michalon en 2016 et 2017.

Bibliographies des conférenciers

Anne-Marie Le Pourhiet

La Désignation du Chef de l'Etat, (Fondation Varenne, 2012)   Acheter

Les ordonnances, (LGDJ, 2011)   Acheter

Langue(s) et constitution(s), (Economica, 2004)   Acheter

Collectif

Nouvelles questions sur la démocratie, (Dalloz, 2010)   Acheter

Georges Bensoussan

L'alliance israélite universelle (1860-2020), (Albin Michel, 2020)   Acheter

L'histoire confisquée de la destruction des juifs d'Europe, (PUF, 2016)   Acheter

Histoire de la Shoah, (PUF, 5ème édition, 2012)   Acheter | Emprunter

Juifs en pays arabes, (Tallandier, 2012)   Acheter | Emprunter

Dictionnaire de la Shoah, (Larousse, 2009)   Acheter | Emprunter

Un nom impérissable: Israël, le sionisme et la destruction des Juifs d'Europe (1933-2007), (Seuil, 2008)   Acheter

Europe, une passion génocidaire. Essai d'histoire culturelle, (Mille et une nuits, 2006)   Acheter | Emprunter

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Les territoires perdus de la République, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Ailleurs, hier, autrement : connaissance et reconnaissance du génocide des Arméniens, (Centre de documentation juive contemporaine, 2003)   Emprunter

Auschwitz en héritage ? D'un bon usage de la mémoire, (Mille et une nuits, 2003)   Acheter | Emprunter

Du fond de l'abîme. Journal du ghetto de Varsovie, (Pocket, 2002)   Acheter | Emprunter

Une histoire intellectuelle et politique du sionisme: 1860-1940, (Fayard, 2002)   Acheter | Emprunter

Mémoires juives, (Gallimard, 1994)   Emprunter

L'Idéologie du rejet, (Manya, 1993)   Acheter | Emprunter

Génocide pour mémoire, (Le Félin, 1989)   Acheter | Emprunter

Georges Bensoussan (dir.)

Une France soumise, (Albin Michel, 2017)   Acheter

Une France soumise, (Albin Michel, 2017)   Acheter

Georges Bensoussan, Mélanie Marie (cartographe)

Atlas de la Shoah. La mise à mort des Juifs d'Europe (1939-1945), (Autrement , 2014)   Acheter | Emprunter

Mohamed Louizi

Plaidoyer pour un islam apolitique, (Michalon, 2017)   Acheter

Pourquoi j'ai quitté les Frères musulmans, (Michalon, 2016)   Acheter

Otto Pfersmann et alii

Droit constitutionnel, (Dalloz, 2004)   Acheter

ouvrage collectif

Autopsie d'un déni d'antisémitisme. Autour du procès fait à Georges Bensoussan, (L'Artilleur, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
L'organisateur
Commentaires ( 9 )

Je suis sioniste

29 novembre 2017, 22h09, Adar

Je suis belge, future juive et sioniste de surcroit et je serais au procès de Mr Bensoussan car je trouve injuste qu'il n'aies pas le droit de citer quelqu'un. Et que ce quelqu'un ne soit pas lui-même traduit devant un tribunal. Je pense que 1938 revient mais pas avec les mêmes protagonistes et l'Europe ne voit rien ou fermes les yeux.

Edifiant exposé

29 novembre 2017, 23h17, bernaerts

Merci pour cet exposé, et en particulier en ce qui me concerne la juriste car je ne connais pas ce domaine et son exposé était remarquable, concis et clair. Décidément, la situation est grave dans tous les domaines et nos responsables sont dépassés. Le comble est qu'il semble que les citoyens sont plus lucides, plus attentifs, plus responsables que les responsables attitrés mais ils n'ont guère de prise. Avec aussi cette question : qu'est-ce qui fait notre passivité et notre docilité ? La même question était d'ailleurs posée par Monsieur Goldman ancien directeur du FMI (sur AKADEM) : l'étonnante absence d'opposition des citoyens dans le registre des dérives économiques et spéculatives etc. IL y a quelques années, Bruno Colmant (économiste en Blg) disait de même. Et ce alors que beaucoup disent n'avoir plus confiance dans les représentants politiques et la démocratie. Amitiés à G. Bensoussan, courage et soutien à tous les persécutés de la justice instrumentale. Je note aussi une grande difficulté à s'organiser et à agir, donc mérite à votre initiative.

Mr Bensoussan

30 novembre 2017, 01h27, Dr. M. Cohen, P Eng, PHD, MBA.

I recently viewed a documentary movie on life in France during WWII and the German Occupation. After the pitiful folding of the French Army, most French people accommodated themselves quite well to the occupation. In fact, there was a concerted effort by the French to help the Germans with the persecution of the Jews, the rounding-up of Jews, the establshment of holding locations like the Velodrome d’Hiver in unspeakable conditions and the shipment to the Camps via French trains. How bad that was ? Just look at how many tens of thousands of Jewish homes spoiled from its contents, homes belonging to French Jews who were stolen by French neighbors of Jews. Mr Bensoussan knows this, he wrote extensively and accurately about this. How Mr Bensoussan was treated by the French Legal System is just shameful. Regarding how Jews were treated by Muslims, Mr Bensoussan wrote about this accurately. One of our strengths of us Jews is that we tell the truth about everything : I was born in Morocco, I was there, I saw it with my own eyes. Yes, the worst insult by a Moslem to another Moslem is to be called a Jew. In Moslem households the mother will chastise their children by calling them a Jew. It is common to see a Moslem who wants to make his donkey move forward with said Moslem calling his donkey a Jew. Yes Mr. Bensoussan said the truth in every sentence he uttered, period. I grew up in a very strong, powerful and wealthy family. I was never on the receiving end of Moslem initiated calamities. In fact it was the other way around. During the late 40’s, 50’s and 60’s, we organized the departure of thousands of Jews to Eretz Israel. At home, we employed only Spanish domestics, driver, etc. In our large villa, we had between 4 and 6 boxer dogs trained to tear apart any intruder. We had a gun cabinet with several top of the line Italian shotguns and we all knew how to use them. This was the time when we, young Jewish boys and girls belong to “Sports Associations” who were a cover for Zionist Organizations. We knew full well that every time in Israel there was an armed confrontation, the Moslem, enraged by this, would “take-it” on defenceless Jews in many forms. Yes, Mr Bensoussan told the truth, only the truth and nothing but the truth. I left Morocco 50 years ago. I went to Canada. A Chemical and a Mechanical Engineer with several patents to my name, I just retired as an Executive in the Oil.

Une fois de plus'on ne veut pas voir'...

30 novembre 2017, 08h24, Marlene

Bravo pour votre courage C'est ce qui manque le plus à notre epoque Hélas...

Merci

30 novembre 2017, 11h00, Yosef ben Israel

Je remercie Akadem et ceux qui l'animent pour ces exposés de grande qualité (surtout quand on n'habite pas Paris :). Merci à Monsieur Bensoussan, toujours égal à lui-même dans la clarté et la pertinence. J'ai été ravi de faire la connaissance de Monsieur Louizi dont j'admire la clairvoyance et le courage pour redonner à sa nation le brillant qu'elle mérite. J'espère que Monsieur Louizi est aidé financièrement. Porter sur ses épaules ce combat est peut-être un peu trop pour un homme seul. J'ai moi-même constaté l'émergence de l'Islam des frères musulmans quand je militais dans les quartiers défavorisés au début des années 80. C'était ultra-minoritaire, un seul barbu dans toute la cité. Aujourd'hui il n'y en a pas un qui soit glabre (j'exagère à peine). Bref... Et merci enfin à Madame Le Pourhiet pour son exposé des plus éclairrants. Je n'ai jamais été favorable aux lois mémorielles, même pas à la loi Gayssot. Il faudrait les abolir toutes et rendre comme elle l'a si bien relevé chacun égal à chacun devant la loi.

Petit rectificatif

30 novembre 2017, 14h52, b

Petit rectificatif à mon message du 29. 11. 2017 : il s'agit de Monsieur Michel CAMDESSUS ancien directeur du FMI et non Monsieur Goldman. Milles excuses.

D'où ça vient

2 décembre 2017, 12h24, Candide

Oui, mais qui a inventé l'antiracisme ?

Difficile en effet de débattre... Et sur beaucoup de sujets et partout !

2 décembre 2017, 19h04, Amica

Tous mes encouragements à Georges Bensoussan que je soutiens de tout coeur et de mes prières ! Merci à tous les conférenciers pour ce courageux débat ! Mais le sujet que vous abordez est un véritable brûlot et ceci dans TOUS les domaines, pas seulement sur l'islamisme, mais aussi la santé des vivants (ex : imposition légalisée de 11 vaccins chez les bébés) et la santé de la planète (ex : finance contre survie), et c'est pareil dans l'Eglise catholique où des dérives hérétiques graves qui vont contre les 10 commandements sont devenues la nouvelle doxa avec fin de non-recevoir pour un débat libre sur le sujet de la part du pape... L'humour même est en cage ! Je note aussi hélas que ces dysfonctionnements de la libre parole sont vécus PARTOUT, en famille, à l'école entre profs et entre élèves, sur les lieux de travail. Impossible de parler librement de certaines idéologies en vogue, impossible de se référer librement à la Bible, impossible de dire librement ce que nous pensons vraiment, il nous faut mesurer nos paroles, s'autocensurer si on veut garder de "bonnes" relations en famille et ailleurs. Si on veut faire intervenir auprès d'élèves en classe des témoins de la IIe Guerre mondiale et des rescapés des camps avant leur disparition, on vous dit que "nous sommes saturés de ces histoires" et rien ne peut se faire... Les enfants ne doivent pas aborder certains sujets entre eux, les étudiants ne doivent pas prononcer certains mots et surtout pas lors d'examens : il y a bien du tabou en République française ! Pour finir, ce que je trouve aussi TRES dangereux, ce sont ces "romans" qui brodent sur la Shoah et la diluent dans l'imaginaire, mais ces romans sont récompensés par des prix ! La vérité des faits historiques est bradée et bafouée par des écrivains au nom de leur liberté d'expression, mais si on va contre, ce sont nous les censeurs ! On marche sur la tête ! Aussi je fais passer le lien vers cette conférence à tous mes correspondants ! Pour une fois qu'une parole libre est dite, faisons-la circuler !

Même si je suis homme

20 décembre 2017, 16h54, alain

Grand merci aux contributeurs pour la pertinence de leurs analyses et à Akadem qui me permet de poursuive l'exploration de ces évènements grâce au lien avec l'émission d'A. Finkielkraut. Malgré la finesse de la critique de Georges Bensoussan, je m’interroge encore au sujet des motivations ayant conduit le CCIF à porter plainte. Je ne rejette nullement celles que G. B. Avance. Cependant elles pèchent par leur évidence ou la rationalité de leur machiavélisme. J'espère enfin que les attaques contre Mohamed Louizi ne dépasseront pas le harcèlement judiciaire dont il fait l'objet : c'est mon côté "mère juive" qui ressort même si je suis homme.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Quand l'antiracisme se fait censeur

84 min

Georges Bensoussan - historien, Anne-Marie Le-Pourhiet - juriste, Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie, Mohamed Louizi - ingénieur et essayiste

Commentaires ( 9 )

Je suis sioniste

29 novembre 2017, 22h09, Adar

Je suis belge, future juive et sioniste de surcroit et je serais au procès de Mr Bensoussan car je trouve injuste qu'il n'aies pas le droit de citer quelqu'un. Et que ce quelqu'un ne soit pas lui-même traduit devant un tribunal. Je pense que 1938 revient mais pas avec les mêmes protagonistes et l'Europe ne voit rien ou fermes les yeux.

Edifiant exposé

29 novembre 2017, 23h17, bernaerts

Merci pour cet exposé, et en particulier en ce qui me concerne la juriste car je ne connais pas ce domaine et son exposé était remarquable, concis et clair. Décidément, la situation est grave dans tous les domaines et nos responsables sont dépassés. Le comble est qu'il semble que les citoyens sont plus lucides, plus attentifs, plus responsables que les responsables attitrés mais ils n'ont guère de prise. Avec aussi cette question : qu'est-ce qui fait notre passivité et notre docilité ? La même question était d'ailleurs posée par Monsieur Goldman ancien directeur du FMI (sur AKADEM) : l'étonnante absence d'opposition des citoyens dans le registre des dérives économiques et spéculatives etc. IL y a quelques années, Bruno Colmant (économiste en Blg) disait de même. Et ce alors que beaucoup disent n'avoir plus confiance dans les représentants politiques et la démocratie. Amitiés à G. Bensoussan, courage et soutien à tous les persécutés de la justice instrumentale. Je note aussi une grande difficulté à s'organiser et à agir, donc mérite à votre initiative.

Mr Bensoussan

30 novembre 2017, 01h27, Dr. M. Cohen, P Eng, PHD, MBA.

I recently viewed a documentary movie on life in France during WWII and the German Occupation. After the pitiful folding of the French Army, most French people accommodated themselves quite well to the occupation. In fact, there was a concerted effort by the French to help the Germans with the persecution of the Jews, the rounding-up of Jews, the establshment of holding locations like the Velodrome d’Hiver in unspeakable conditions and the shipment to the Camps via French trains. How bad that was ? Just look at how many tens of thousands of Jewish homes spoiled from its contents, homes belonging to French Jews who were stolen by French neighbors of Jews. Mr Bensoussan knows this, he wrote extensively and accurately about this. How Mr Bensoussan was treated by the French Legal System is just shameful. Regarding how Jews were treated by Muslims, Mr Bensoussan wrote about this accurately. One of our strengths of us Jews is that we tell the truth about everything : I was born in Morocco, I was there, I saw it with my own eyes. Yes, the worst insult by a Moslem to another Moslem is to be called a Jew. In Moslem households the mother will chastise their children by calling them a Jew. It is common to see a Moslem who wants to make his donkey move forward with said Moslem calling his donkey a Jew. Yes Mr. Bensoussan said the truth in every sentence he uttered, period. I grew up in a very strong, powerful and wealthy family. I was never on the receiving end of Moslem initiated calamities. In fact it was the other way around. During the late 40’s, 50’s and 60’s, we organized the departure of thousands of Jews to Eretz Israel. At home, we employed only Spanish domestics, driver, etc. In our large villa, we had between 4 and 6 boxer dogs trained to tear apart any intruder. We had a gun cabinet with several top of the line Italian shotguns and we all knew how to use them. This was the time when we, young Jewish boys and girls belong to “Sports Associations” who were a cover for Zionist Organizations. We knew full well that every time in Israel there was an armed confrontation, the Moslem, enraged by this, would “take-it” on defenceless Jews in many forms. Yes, Mr Bensoussan told the truth, only the truth and nothing but the truth. I left Morocco 50 years ago. I went to Canada. A Chemical and a Mechanical Engineer with several patents to my name, I just retired as an Executive in the Oil.

Une fois de plus'on ne veut pas voir'...

30 novembre 2017, 08h24, Marlene

Bravo pour votre courage C'est ce qui manque le plus à notre epoque Hélas...

Merci

30 novembre 2017, 11h00, Yosef ben Israel

Je remercie Akadem et ceux qui l'animent pour ces exposés de grande qualité (surtout quand on n'habite pas Paris :). Merci à Monsieur Bensoussan, toujours égal à lui-même dans la clarté et la pertinence. J'ai été ravi de faire la connaissance de Monsieur Louizi dont j'admire la clairvoyance et le courage pour redonner à sa nation le brillant qu'elle mérite. J'espère que Monsieur Louizi est aidé financièrement. Porter sur ses épaules ce combat est peut-être un peu trop pour un homme seul. J'ai moi-même constaté l'émergence de l'Islam des frères musulmans quand je militais dans les quartiers défavorisés au début des années 80. C'était ultra-minoritaire, un seul barbu dans toute la cité. Aujourd'hui il n'y en a pas un qui soit glabre (j'exagère à peine). Bref... Et merci enfin à Madame Le Pourhiet pour son exposé des plus éclairrants. Je n'ai jamais été favorable aux lois mémorielles, même pas à la loi Gayssot. Il faudrait les abolir toutes et rendre comme elle l'a si bien relevé chacun égal à chacun devant la loi.

Petit rectificatif

30 novembre 2017, 14h52, b

Petit rectificatif à mon message du 29. 11. 2017 : il s'agit de Monsieur Michel CAMDESSUS ancien directeur du FMI et non Monsieur Goldman. Milles excuses.

D'où ça vient

2 décembre 2017, 12h24, Candide

Oui, mais qui a inventé l'antiracisme ?

Difficile en effet de débattre... Et sur beaucoup de sujets et partout !

2 décembre 2017, 19h04, Amica

Tous mes encouragements à Georges Bensoussan que je soutiens de tout coeur et de mes prières ! Merci à tous les conférenciers pour ce courageux débat ! Mais le sujet que vous abordez est un véritable brûlot et ceci dans TOUS les domaines, pas seulement sur l'islamisme, mais aussi la santé des vivants (ex : imposition légalisée de 11 vaccins chez les bébés) et la santé de la planète (ex : finance contre survie), et c'est pareil dans l'Eglise catholique où des dérives hérétiques graves qui vont contre les 10 commandements sont devenues la nouvelle doxa avec fin de non-recevoir pour un débat libre sur le sujet de la part du pape... L'humour même est en cage ! Je note aussi hélas que ces dysfonctionnements de la libre parole sont vécus PARTOUT, en famille, à l'école entre profs et entre élèves, sur les lieux de travail. Impossible de parler librement de certaines idéologies en vogue, impossible de se référer librement à la Bible, impossible de dire librement ce que nous pensons vraiment, il nous faut mesurer nos paroles, s'autocensurer si on veut garder de "bonnes" relations en famille et ailleurs. Si on veut faire intervenir auprès d'élèves en classe des témoins de la IIe Guerre mondiale et des rescapés des camps avant leur disparition, on vous dit que "nous sommes saturés de ces histoires" et rien ne peut se faire... Les enfants ne doivent pas aborder certains sujets entre eux, les étudiants ne doivent pas prononcer certains mots et surtout pas lors d'examens : il y a bien du tabou en République française ! Pour finir, ce que je trouve aussi TRES dangereux, ce sont ces "romans" qui brodent sur la Shoah et la diluent dans l'imaginaire, mais ces romans sont récompensés par des prix ! La vérité des faits historiques est bradée et bafouée par des écrivains au nom de leur liberté d'expression, mais si on va contre, ce sont nous les censeurs ! On marche sur la tête ! Aussi je fais passer le lien vers cette conférence à tous mes correspondants ! Pour une fois qu'une parole libre est dite, faisons-la circuler !

Même si je suis homme

20 décembre 2017, 16h54, alain

Grand merci aux contributeurs pour la pertinence de leurs analyses et à Akadem qui me permet de poursuive l'exploration de ces évènements grâce au lien avec l'émission d'A. Finkielkraut. Malgré la finesse de la critique de Georges Bensoussan, je m’interroge encore au sujet des motivations ayant conduit le CCIF à porter plainte. Je ne rejette nullement celles que G. B. Avance. Cependant elles pèchent par leur évidence ou la rationalité de leur machiavélisme. J'espère enfin que les attaques contre Mohamed Louizi ne dépasseront pas le harcèlement judiciaire dont il fait l'objet : c'est mon côté "mère juive" qui ressort même si je suis homme.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • Le vrai et le faux ne dépend pas d'un tribunal

    par Barbara Lefebvre (5min)

  • Pourquoi il fallait me rendre raciste

    par Georges Bensoussan (24min)

  • Le djihad des tribunaux

    par Mohamed Louizi (27min)

  • L'antiracisme a privatisé la Justice

    par Anne-Marie Le Pourhiet (28min)

L'organisateur

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Georges Bensoussan - historien

Georges Bensoussan est historien, spécialiste d'histoire juive européenne. Ses travaux sont consacrés à l'antisémitisme, à la Shoah, au sionisme et aux problèmes de la mémoire. Il est rédacteur en chef de la Revue d'histoire de la Shoah ainsi que le responsable éditorial au Mémorial de la Shoah. Il est le lauréat 2008 du Prix Mémoire de la Shoah, attribué par la Fondation Jacob Buchman.    

Anne-Marie Le-Pourhiet - juriste

Anne-Marie Le Pourhiet, née à Brest en août 1954 est juriste française, spécialiste de droit constitutionnel. Elle enseigne le droit public à l’Université de Rennes I au rang de professeur des universités. Dans le débat public, A-M Le Pourhiet est notamment connue pour son engagement auprès du mouvement MRC dirigé par Jean-Pierre Chevenement, ainsi que pour ses prises de positions critiques envers la discrimination positive, le mariage homosexuel ou encore les politiques de parité sexuelle.

Barbara Lefebvre - professeur d’histoire-géographie

Barbara Lefebvre est une enseignante française (histoire-géographie) née à Paris en 1972. De décembre 2008 à août 2011, elle est chargée de mission au Haut conseil à l’intégration dont elle membre de la mission laïcité. En 2002, elle contribue à l'ouvrage collectif "Les territoires perdus de la République". Elle y livre un témoignage personnel sur la montée de l’antisémitisme et du sexisme dans les établissements scolaires des zones urbaines sensibles. Elle dénonce avec ses coauteurs l'inertie des autorités devant la montée de la haine antijuive et antioccidentale provenant de jeunes se revendiquant de leur identité musulmane.  En 2004, elle intègre la LICRA où elle co-préside la Commission Education. Elle restera un membre actif du bureau en janvier 2010. Entre 2006 et 2009 elle est membre du comité éditorial du mensuel "Le meilleur des mondes». Entre 2006 et 2010 elle est membre du comité éditorial de la revue "Controverses" dirigée par Shmuel Trigano. Elle publie de nombreuses tribunes dans la presse française sur la question scolaire et éducative, l'antisémitisme, la défense de la laïcité républicaine Depuis juin 2017, elle est présidente de l'association "Voir et Dire ce que l'on voit"  qui dénonce la judiciarisation du débat d'idées en France. L’association est née suite au procès intenté par le CCIF contre l'historien Georges Bensoussan. Le 6 juin 2017 elle est signataire L'appel de 17 intellectuels: «Que la vérité soit dite sur le meurtre de Sarah Halimi» publié dans Le Figaro.  

Mohamed Louizi - ingénieur et essayiste

Mohammed Louizi, est un ingénieur spécialisé dans le génie électrique et essayiste, né à Casablanca (Maroc) le 21 mars 1978. La particularité du parcours de Mohammed Louizi réside dans sa longue implication, en France comme au Maroc, dans la mouvance des Frères musulmans. Il a notamment été membre actif de l'UOIF ainsi que du parti conservateur inslamiste marocain PJD (Parti de la justice et du développement). Depuis la fin des années 2000, en parallèle de son activité professionnel d'ingénieur spécialiste de l'énergie, Mohammed Louizi publie les résultats de ses recherches, fruits d'un regard particulièrmeent critique sur la sphère et l'idéologie islamiste, sans pour autant renier sa foi musulmane. Il est l'auteur des blogs "Ecrire sans censures !", et "Sous-sol obscur de l’islamisme : Art & Déco" ; ainsi que de deux essais parus chez Michalon en 2016 et 2017.

Bibliographies des conférenciers

Anne-Marie Le Pourhiet

La Désignation du Chef de l'Etat, Regards croisés dans le temps et l'espace, (Fondation Varenne, 2012)   Acheter

Les ordonnances, La confusion des pouvoirs en droit public français, (LGDJ, 2011)   Acheter

Langue(s) et constitution(s), , (Economica, 2004)   Acheter

Collectif

Nouvelles questions sur la démocratie, , (Dalloz, 2010)   Acheter

Georges Bensoussan

L'alliance israélite universelle (1860-2020), Juifs d'Orient, lumieres d'Occident , (Albin Michel, 2020)   Acheter

L'histoire confisquée de la destruction des juifs d'Europe, Usages d'une tragédie, (PUF, 2016)   Acheter

Histoire de la Shoah, , (PUF, 5ème édition, 2012)   Acheter | Emprunter

Juifs en pays arabes, Le grand déracinement : 1850-1975, (Tallandier, 2012)   Acheter | Emprunter

Dictionnaire de la Shoah, co-dirigé avec Jean-Marc Dreyfus, Edouard Husson, Joël Kotek, (Larousse, 2009)   Acheter | Emprunter

Un nom impérissable: Israël, le sionisme et la destruction des Juifs d'Europe (1933-2007), , (Seuil, 2008)   Acheter

Europe, une passion génocidaire. Essai d'histoire culturelle, , (Mille et une nuits, 2006)   Acheter | Emprunter

Les territoires perdus de la République, sous le pseudonyme d’Emmanuel Brenner, sous la direction de, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Les territoires perdus de la République, sous le pseudonyme d’Emmanuel Brenner, sous la direction de, (Mille et une nuits, 2004)   Acheter | Emprunter

Ailleurs, hier, autrement : connaissance et reconnaissance du génocide des Arméniens, co-dirigé avec Claire Mouradian et Yves Ternon, (Centre de documentation juive contemporaine, 2003)   Emprunter

Auschwitz en héritage ? D'un bon usage de la mémoire, , (Mille et une nuits, 2003)   Acheter | Emprunter

Du fond de l'abîme. Journal du ghetto de Varsovie, avec Hillel Seidman, Nathan Weinstock, (Pocket, 2002)   Acheter | Emprunter

Une histoire intellectuelle et politique du sionisme: 1860-1940, , (Fayard, 2002)   Acheter | Emprunter

Mémoires juives, (collectif), (Gallimard, 1994)   Emprunter

L'Idéologie du rejet, , (Manya, 1993)   Acheter | Emprunter

Génocide pour mémoire, Des racines du désastre aux questions d'aujourd'hui, (Le Félin, 1989)   Acheter | Emprunter

Georges Bensoussan (dir.)

Une France soumise, Les voix du refus, (Albin Michel, 2017)   Acheter

Une France soumise, Les voix du refus, (Albin Michel, 2017)   Acheter

Georges Bensoussan, Mélanie Marie (cartographe)

Atlas de la Shoah. La mise à mort des Juifs d'Europe (1939-1945), , (Autrement , 2014)   Acheter | Emprunter

Mohamed Louizi

Plaidoyer pour un islam apolitique, Immersion dans l'histoire des guerres de l'Islam, (Michalon, 2017)   Acheter

Pourquoi j'ai quitté les Frères musulmans, Retour éclairé vers un Islam apolitique, (Michalon, 2016)   Acheter

Otto Pfersmann et alii

Droit constitutionnel, , (Dalloz, 2004)   Acheter

ouvrage collectif

Autopsie d'un déni d'antisémitisme. Autour du procès fait à Georges Bensoussan, , (L'Artilleur, 2017)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers