Suivez-nous Facebook Twitter

Les colloques de l'AFIRNe 1/2

L'addiction est-elle une maladie du cerveau?  (158 min)

S. Benita - professeur - P.V. Piazza - professeur - J.C. Picard - professeur - N. Ramoz - docteur - E. Vaadia - professeur - G. Yadid - professeur - R. Yaka - professeur

ORGANISATEUR
Association Franco-Israélienne pour la Recherche en Neurosciences http://www.afirne.org/
 
Les amis français de l'Université hébraïque de Jérusalem http://www.ffhu.org/
 
 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
Association Franco-Israélienne pour la Recherche en Neurosciences http://www.afirne.org/
 
Les amis français de l'Université hébraïque de Jérusalem http://www.ffhu.org/
 
 

Biographie des conférenciers

Simon Benita - professeur

Simon Benita est Professeur à l’Université Hébraïque de Jérusalem où il a soutenu son Doctorat en pharmacie en 1980. Sa recherche est centrée sur les systèmes de pénétration des médicaments sur des particules polymères et microparticulaires. A l’UHJ, il est actuellement Directeur de l’Institut de Recherche sur les Médicaments et responsable de l’Ecole de Pharmacie de la Faculté de Médecine. Dans le cadre de son activité de recherche, le Professeur Simon Benita dirige aujourd’hui un groupe de 15 postdocs, 26 thésards et 31 masters. Il a publié 19 chapitres de livres, 144 articles de recherche et déposé 16 brevets. Il a déjà reçu deux fois (en 2000 et 2005) le prix d’innovation Kaye. En 2000, il a fondé la compagnie de pharmacie Novagali qui a reçu plusieurs prix pour son innovation en soins ophtalmiques (Frost & Sullivan, prix Siemens, prix de la Confédération industrielle française). Novagali a été cotée dans Euronext en 2010 et acheté par Santen Japon en 2012. Le Professeur Simon Benita est Chevalier de l’Ordre du Mérite.

Pier-Vincenzo Piazza - professeur

Pier Vincenzo Piazza a intégré l’Inserm en 1991. Il occupe les fonctions de Directeur du Neurocentre François Magendie depuis 2007 et est responsable de l’équipe de recherche sur la « Physiopathologie de l’addiction » au sein de l’unité U862 de l’Inserm. Ses axes de recherche sont orientés vers la vulnérabilité et les addictions, la compréhension des bases moléculaires de la vulnérabilité aux addictions ainsi que celles des mémoires traumatiques. Pier Vincenzo Piazza est une référence internationale dans le domaine de l’addiction dont les articles sont publiés dans de nombreuses revues scientifiques internationales. Ses recherches ont été récompensées en 2003 par le prix Jacob P. Waletzky Memorial décerné par la Société Américaine des Neurosciences. Il est également lauréat du prix Marius Tausk Professor de l’Université de Lynche pour ses travaux sur le stress et ses hormones et a obtenu le prix Camille Woringer en 2011 pour l’ensemble de ses recherches dans le domaine de l’addiction.

Jean-Claude Picard - Docteur ès Science Physiques

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure et Agrégé de Physique, Jean-Claude Picard est Docteur ès Science Physiques de l’Université de Paris.

Il a enseigné la Physique des solides et la Thermodynamique à l’Université de Paris-Orsay, à l’école Normale Supérieure et à l’Université de Pennsylvannie.

En 2003, lorsque les conseils d’administration de plusieurs universités parisiennes et celle de Grenoble envisagent de voter un blocus des relations avec leurs homologues israéliens, il décide de créer l’Association franco-israélienne pour la Recherche en Neurosciences (AFIRNe).

En 2008, Jean-Claude Picard a été fait « Honorary Fellow » de l’Université Hébraïque de Jérusalem.

Il est par ailleurs Vice-président de la Fondation Casip-Cojasor.

(MAJ 2015)

Nicolas Ramoz - docteur

Nicolas Ramoz est Docteur ès Sciences en Biologie Moléculaire de l’Université Paris Diderot.
Après avoir effectué sa thèse en génétique humaine à l’Institut Pasteur, il a travaillé quatre années sur la génétique et la biologie moléculaire de maladies psychiatriques, dont l’autisme, à l’Ecole de Médecine du Mount Sinaï à New York.
En 2005, il devient Chargé de Recherches à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale dans l’unité Inserm U675 dirigée par le Prof P. Gorwood à Paris. Il travaille sur l’analyse phénotypique, développementale et génétique des comportements addictifs. Ses recherches concernent les dépendances à des substances psychotropes (alcool, tabac, cannabis, etc…) et aussi les comportements addictifs tels que les troubles du comportement alimentaire, en particulier l’anorexie mentale.
En 2009, il rejoint avec son équipe le Centre de Psychiatrie et de Neurosciences Inserm à l’Hôpital Sainte-Anne à Paris.
Il enseigne la génétique des addictions dans plusieurs universités et encadre de nombreux étudiants. Il est l’auteur d’une quarantaine d’articles scientifiques, a participé à une vingtaine de revues et a contribué à une dizaine d’ouvrages.

Eilon Vaadia - professeur

Eilon Vaadia est Professeur de Physiologie à l’Ecole de Médecine Ein Kerem de l’Université de Jérusalem. Ses recherches portent notamment sur les mécanismes neuronaux de l’apprentissage de la mémoire afin de déboucher à de nouvelles applications cliniques.
En utilisant ces approches, son laboratoire a développé et utilisé des interfaces «cerveau-machine » dans lesquels des algorithmes mathématiques peuvent lire une activité neuronale et générer le comportement approprié.
Eilon Vaadia est un des fondateurs du CICN, Centre Interdisciplinaire de Calcul Neuronal de l’Université de Jérusalem. Il est titulaire de la Chaire Skirball du CICN et a dirigé pendant 8 ans le programme interdisciplinaire pour doctorants du CICN.
Eilon Vaadia a été Directeur du Département de Physiologie de l’Ecole de Médecine, co-Directeur de l’Ecole Internationale Européenne de Calcul Neuronal et est membre de plusieurs comités scientifiques sur le cerveau en Allemagne et au Japon. Il est membre du Sénat et du Comité Exécutif de l’Université de Jérusalem.
Actuellement, Eilon Vaadia est le Directeur du Centre de Recherche sur le Cerveau Edmond et Lily Safra (ELSC) de l’Université de Jérusalem.

Gal Yadid - professeur

Gal Yadid a fait des études de biologie à l’UHJ où en 1985, il passe son Master en sciences en nanobiologie. En 1991, il obtient son Doctorat ès Sciences en Neuropharmacologie à la Faculté de Médecine du Technion à Haifa.
Responsable du laboratoire neuropsychopharmacologie du Centre du Cerveau de l’Université de Bar Ilan, il dirige un groupe de 15 docteurs et masters en sciences.
Avec son équipe, Yadid utilise des méthodes pharmacologiques et non pharmacologiques (stimulation électrique du cerveau) pour élucider et interférer avec les désordres neuropsychiatriques liés au stress. Des modèles animaux pour la dépression, l’abus de drogue, le stress post traumatique, sont utilisés couramment. Des évaluations de comportements sont conciliées avec des méthodes neurochimiques, électrophysiologiques et moléculaires ainsi qu’avec des outils de calcul; la nanotechnologie est utilisée pour stabiliser l’apport de drogue.
De nouvelles stratégies thérapeutiques et de nouveaux traitements potentiels sont en cours d’étude en collaboration avec des sociétés pharmaceutiques. 

Rami Yaka - professeur

Natif de Tel Aviv, après un Master en neurosciences cellulaires et un Doctorat en Physiologie, Rami Yaka travaille de 1999 à 2003 en postdoc à l’Université de Calfornie à San Francisco sur l’addiction aux drogues. Puis il rejoint l’Institut de Recherche sur les Drogues à l’Ecole de Pharmacie de l’Université Hébraïque de Jérusalem.
L’expérience accumulée dans le monde depuis une vingtaine d’années semble impliquer que les addictions sont une maladie du cerveau à rechutes chroniques dont les traitements actuels sont bien insuffisants. On peut espérer déduire des traitements plus efficaces d’une meilleure compréhension de la neurobiologie de l’addiction.
Le laboratoire de Rami Yaka concentre ses recherches sur l’élucidation des mécanismes cellulaires et synaptiques par lesquels l’abus de drogue altère les circuits neuronaux du système de récompense du cerveau.
L’approche multidisciplinaire, utilisant les techniques les plus avancées d’électrophysiologie, de biochimie, d’optogénétique et d’études du comportement, permet d’étudier au cours des différentes étapes du développement de l’addiction et aussi au cours de la phase de désintoxication les changements des neurotransmetteurs.
Grâce à une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires sous-jacents aux développements de l’addiction et des ses rechutes, il sera certainement possible de faire progresser les traitements cliniques.

 
ORGANISATEUR
Association Franco-Israélienne pour la Recherche en Neurosciences http://www.afirne.org/
 
Les amis français de l'Université hébraïque de Jérusalem http://www.ffhu.org/
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers

  • Les colloques de l'AFIRNe 2/2
    L'addiction est-elle une maladie du cerveau ?  (168 min)
    A. Citri - L. Karila - M. Naassila - J.C. Picard - M. Stora - M. Valleur Paris, octobre 2012
  • Neurosciences et développement intellectuel de l’enfant (1/2)
    Les processus d'apprentissage  (173 min)
    M. Ahissar - Y. Ben-Ari - S. Dehaene - B. Descamps-Latscha - Y. Grodzinsky - A. Munnich - J.C. Picard Paris, mai 2014
  • Que nous apprennent les neurosciences ? (/2)
    Le cerveau et la création artistique  (121 min) Anglais
    J-P. Changeux - M. Livingston - A. Munnich - J.C. Picard - D. Schön - I. Segev Paris, mars 2015