Suivez-nous Facebook Twitter

Les Hébreux en manque de chair - n° 36

Beaalote'ha: la vérité du désir  (30 min)

Françoise Atlan - psychanalyste

ORGANISATEUR
 
 

13 commentaires

Le pain des anges 07 juin 11:28, par chantal nordmann

Lumineuse explication pour nous qui, par Thomas d'Aquin, - appelons la manne et son accomplissement " le pain des anges" -
lumineuse conclusion de Lévinas (connu à Fribourg... ) : une rencontre " maintient l'énigme de l'autre " et j'ajouterai passe par le visage -

un grand merci -.

Bmidbar 30 août 12:27, par BACCOUCHE

Bonjour Françoise

Je suis avec plaisir vos analyses et je retrouve avec ce même plaisir sur Akadem

Charles.

Merci 10 juillet 13:09, par Isabelle

Totalement ignorante des textes, le plaisir pris à vous écouter en dérouler patiemment l'interprétation signe la rigueur et la richesse de votre analyse et commentaire.

Anthropologie et psychanalyse 07 juillet 03:51, par Marc

Chère Françoise,
il semble que vous n'ayez pas choisi la facilité, et que cela vous ait ouvert l'esprit de telle sorte que votre exposé pourrait figurer au titre des fondements de l'inconscient freudien dans la bible. Votre séparation entre pulsion et désir y est très bellement montrée. Notre intellect en effet est souvent victime de nos perceptions, et la manière dont la conscience morale et le discernement s'égarent dans les cultures (civilisations) qui ne veulent ou ne peuvent laisser de place à la spiritualité juive est édifiante. Nous même en tant que juifs souffrons encore trop de ces distorsions perceptives et éthiques des civilisations dans lesquelles nous choisissons de continuer à résider, sans réussir tout à fait à dissuader ces peuples ces autres nations enracinées dans la déraison et la démesure.
D'autre part, il me semble me souvenir de travaux et recherches sur le thème du renoncement à l'anthropophagie dans les cultures primitives. D'une part le culte de l'esprit des ancêtres pouvait passer par un rituel de repas rituel du corps du défunt par les endeuillés afin de venir les habiller et habiter de ses qualités, mais il en était également de même pour les tribus rivales qui se faisaient une guerre de chair afin d'en en "posséder" les qualités et se les approprier. Ce n'est que progressivement que le mariage inter-tribal vint se substituer à cette manie anthropophage endogène et exogène, en formant des alliances de paix. Cependant on voit bien que la dimension anthropophagique n'a pas disparue de notre inhumanité dans nos luttes pour nous approprier les ressources d'autres peuples ou anéantir par le feu toute trace de ceux dont on ne peu s'approprier les qualités spirituelles (Je pense à la Shoa, l'antisémitisme et de plus en plus l'antisionisme son dernier rejeton mortifère). Alors le chemin demeure encore long, mais vous nous autorisez à une vision en raccourci qui peut nous apaiser durant notre route. Merci à vous, donc et a ce superbe exposé en démonstration.

Commentaire élaboré 29 juin 14:26, par Regine

Bravo pour cette fine analyse !

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie du conférencier

Françoise Atlan - psychanalyste

Françoise Atlan est psychanalyste.

Bibliographie générale

Sélection d'une liste d'ouvrages sur le sujet
  • L'ÉCHO DE LA PAROLE, Ouvrir le livre, Aaron FRAENCKEL, (Lichma, 2014)
    Amazon
 

Lire le texte sur Sefarim

Sefarim: la Bible du Rabbinat

Voir le dossier sur Melamed

 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences du conférencier