Suivez-nous Facebook Twitter

Éduquer le désir

Réflexions talmudiques sur la sexualité, avec Eric Smilevitch  (23 min)

A. Mercier - Journaliste - E. Smilevitch - enseignant

ORGANISATEUR
 
 

8 commentaires

Merci ! 06 avril 21:45, par natanaël

Merci pour tout ce que vous avez dit sur le désir de la femme ; il me semble, en tant que femme, que cela est juste, sensible, et c'est d'autant plus émouvant que c'est un homme qui le dit.
Peut-être le couple perdure-t-il car seulement dans le regard de l'autre voit-on le grand ciel ?

éducation par l'exemple, médecin de santé publique, "être soi", et tout va 02 février 12:12, par Chantal BRICHET-NIVOIT

Médecin, je crois que trop chercher dans les textes même sacrés, écarte de ce qui est si simple
que j'avais compris à 13 ans, que, c'est nous, femmes, qui par notre grâce à savoir marcher comme en dansant,
déclenchons le désir de l'homme, que nous lisons facilement et aisément dans leurs yeux, qui changent de tonalités, de velouté, deviennent velours ou éclair, tendresse ou dominateurs : ceux-ci reflètent le ciel vers lequel (7ème) certains seront capables de nous élever, en nous éduquant à " bien regarder franchement dans les yeux",
sans fausse pudeur en se reconnaissant différent, mais semblable en humanité : il suffit de savoir être soi-même,
sachant que, comme toute personne sensée (= douée de sensorialité), " je sais que je ne sais rien, " mais que je " connais" mon prochain en le voyant, comme Dieu qui " vit que cela était bon".
Dr Chantal BRICHET-NIVOITCorrespondante de l'AIEMPP basée rue des Sts-Pères.

Le féminin est l'art de générer l'obscurité qui prélude à l'intime 22 janvier 12:19, par Marc

Voilà enfin un débat essentiel qui place l'obscur (la pudeur) au centre de la possibilité d'une rencontre avec le désir féminin, et qui va de pair avec la manière dont se transmet le féminin que de femme à femme pour laquelle le premier modèle d'une femme est sa mère (on pourrait le dire aussi du masculin de mère à fils qui l'éduque et le prépare à accepter cette "obscurité"). C'est la psychanalyste Colette Combe qui m'a mis sur cette voie de la singularité de la sexualité féminine, à travers ses différentes recherches sur l'anorexie mentale de jeunes adolescentes en particulier, et la question de l'obsession du poids et des régimes, de l'alimentation, ... Et tout compte fait du mystère du sevrage du nourrisson. L'obsession d'une femme sera de "concevoir" dès sa naissance un futur "adulte" apte lui même à "concevoir". Ici la "conception" est à envisager comme l'aptitude humaine à investir la métaphore qui nourrit le symbole, et non celui qui l'appauvrit (le réel est toujours en lutte "contre" le factuel auquel il ne se réduit pas, car ce dernier risque de réduire le champ lexical de la signification). L'énergie puisée dans le mystère de l'intime est au centre de la sexualité des deux sexes !

Ne pas assimiler les femmes aux féministes 20 janvier 11:27, par bernaerts

Vous dites très justement que le discours actuel n'est pas vrai relativement aux personnes, et plus encore, les femmes féministes ne reflètent pas ce que les femmes pensent, désirent, ou demandent. Les médias dans leur ensemble semblent générer un bruit collossal servant précisément à couvrir la pensée et la parole des individus, afin de les réduire à l'impuissance ou la grégarité et imposer une mouvance idéologique. Les individus ne se retrouvent pas dans ce que véhicule les médias, ou les prétendus défenseurs des femmes, du bien, etc. Il y a là une fracture énorme. Bien sûr cela fait des dégâts dans les rapports homme/femme, et c'est en partie voulu, atomiser les indvidus à des fins de pouvoir.

La question du pouvoir sur le mode féministe 20 janvier 11:15, par b

Précisément la question du pouvoir et qui semble n'avoir pas été bien identifiée : pour certaines femmes féministes, les plus agressives et clivantes, la question est de PRENDRE LE POUVOIR SUR LES FEMMES, pouvoir qu'elles pensent détenu par les hommes.

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 
 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie des conférenciers

Antoine Mercier - Journaliste

Antoine Mercier est journaliste à la rédaction de France Culture, présentateur du journal de 12h30, il mène régulièrement des séries d'entretiens autour de la crise et de l'actualité avec des intellectuels.

Eric Smilevitch - enseignant, traducteur

Eric Smilevitch dirige le Bet-Hamidrach Michné Tora à Strasbourg et enseigne la philosophie juive à l'Université de Strasbourg. Il traduit régulièrement des textes essentiels de la tradition juive, aux éditions Verdier notamment. (Mise à jour: avril 2011)

Bibliographie des conférenciers

Antoine Mercier - Journaliste
  • Regards sur la crise, (Editions Hermann, novembre 2009)
    Acheter
  • Manifeste pour sortir du mal-être au travail, (Desclée de Brouwer, novembre 2012)
    Acheter
  • Un train parmi tant d'autres: 17 juillet 1942, (Le Cherche Midi , janvier 2009)
    Acheter
 
Eric Smilevitch - enseignant, traducteur
  • La Dispute de Barcelone: Suivi du commentaire sur Esaïe 52-53, traduction, (Verdier, 2008)
    Acheter
  • L'esprit de grâce: introduction à la philosophie de Maïmonide, traduction, (Verdier, 1994)
    Acheter
  • Chapitres de rabbi Eliézer, traduction, (Verdier, 1992)
    Acheter
  • Commentaires du Traité des Pères, traduction, (Verdier, 1990)
    Acheter | Emprunter
  • Pirqe Avot et Avot de Rabbi Nathan, traduction, (Verdier, 1983)
    Emprunter
  • Le Corps vivant, Réflexions talmudiques sur la sexualité contemporaine, (Hermann, 2017)
    Acheter
 

Tous les livres et DVD du magazine

Tous les livres et DVD présentés dans ce magazine

Sur la toile

Autres liens utiles
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers