Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Sauver la mémoire des morts

Claude Lanzmann, le dernier des zélotes (10 min)

Jonathan Aleksandrowicz - journaliste
  • De la philosophie au journalisme

    "Pourquoi Israël ?" (4min)

  • Shoah, une oeuvre de 613 minutes

    Un mot pour dire l'indicible (6min)

Les documents (6)
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Jonathan Aleksandrowicz - journaliste

Jonathan Aleksandrowicz est né à Paris en 1980. D'abord comédien, il est journaliste et mène des recherches sur les philosophies du pardon après le Crime contre l'Humanité.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Pour en savoir plus
L'organisateur
  • Akadem
    Akadem
    Paris - 5 juillet 2018
Commentaires ( 8 )

Merci, Monsieur LANZMANN.

8 juillet 2018, 11h24, Justine

Revu SCHOA pour la 5ème fois (enregistré par mes soins en 1995) dans la nuit du 7/8 Juillet 2018. Drôle de choix horaire... Toujours aussi révulsée, dans l'impossibilité d'accepter, moi qui ne suis pas juive ; je mourrai avec ce refus, je crois. Néanmoins pas toujours à l'aise avec le choix des questions de C. LANZMANN. Peu importe, c'est une grande œuvre. Merci, Monsieur LANZMANN, reposez en paix.

Claude lanzman.

8 juillet 2018, 23h26, Zimner

BAROUH DAYAN AHEMET.

CLAUDE LANZMAN

12 juillet 2018, 13h00, Zimner Jeannine

Jusqu'à la fin de Ma vie, je me poserait cette question : POUQUOI ? AVONS NOUS ÉTÉ TELLEMENT HAÏS, ET CE JUSQU'À AUJOURD'HUI. Monsieur puissiez vous reposé en paix au Gan Éden. Merci pour ces 613 minutes de vérité et de chagrin...

L’inoubliable

12 juillet 2018, 14h40, Ramo

Merci Monsieur Claude Lanzmann d’avoir ouvert les yeux à ceux qui ne voulaient pas voir, merci d’avoir écrit et filmé l’inoubliable... La rage et la tristesse persistent au fond de mon cœur. Pourquoi tant d’injustice. Alors dénoncer, refuser et se battre jusqu’au bout. Reposez en paix.

Claude Lanzman

12 juillet 2018, 18h52, Charles- Henri Batjoens

Un "grand monsieur" qui a fait un travail exemplaire d'historien et de journaliste remarquable avec la réalisation de ce film, son film, "Shoa", "Extermination", d'un peuple, de cultures, d'une religion ! On ne pourra plus dire après cela que les chambres à gaz et les fours crématoires cela sort de l'imagination de personnes "persécutives" et en dérive mentale, comme les révisionnistes fascistes ont cherché à le prétendre... Charles Batjoens.

Devoir de mémoire

14 juillet 2018, 22h31, Serge

Merci Claude Lanzmann, préservons le devoir de mémoire.

Claude Lanzmann, le dernier des Zélotes

13 août 2018, 11h48, Josiane Rouah

"Le roi est mort, vive le roi ! ": Claude Lanzmann n'est pas le dernier des zélotes. Il y en a un encore qui produit des films pour dénoncer aussi la mort et le terrorisme contre des juifs vivants, les anciens Juifs des Terres d'Islam, et les juifs vivants en Israël en ce moment même, et qui subissent les effets létaux du nazislamisme du Hamas, du Hezbollah, des media occidentaux et de l'Union Européenne-ONU-UNESCO, tous ceux qui concourent à l'extinction du peuple d'Israël et des Juifs dans le monde ; je veux nommer le cinéaste Pierre Rehov, dont les films sont magnifiques de vérité, et dont la production est actuellement cruellement entravée par le manque de financement. Il peut être considéré comme le continuateur de Claude Lanzmann et fait honneur à sa mémoire en le rendant toujours plus vivant. Il risque sa vie pour produire ses films dont les media refusent d'entendre parler. Oui les zélotes provoquent le scandale, mais ils existent toujours. Le mot "Shoah" est scandaleux pour des oreilles occidentales, actuellement. Mais ces mêmes oreilles ne trouvent pas scandaleux de taire les crimes des islamistes.

MERCI

5 septembre 2018, 07h31, Catherine Podguszer

Pour votre oeuvre majeur autant que magistrale ! Double seuil impossible.

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Claude Lanzmann, le dernier des zélotes

10 min

Jonathan Aleksandrowicz - journaliste

Commentaires ( 8 )

Merci, Monsieur LANZMANN.

8 juillet 2018, 11h24, Justine

Revu SCHOA pour la 5ème fois (enregistré par mes soins en 1995) dans la nuit du 7/8 Juillet 2018. Drôle de choix horaire... Toujours aussi révulsée, dans l'impossibilité d'accepter, moi qui ne suis pas juive ; je mourrai avec ce refus, je crois. Néanmoins pas toujours à l'aise avec le choix des questions de C. LANZMANN. Peu importe, c'est une grande œuvre. Merci, Monsieur LANZMANN, reposez en paix.

Claude lanzman.

8 juillet 2018, 23h26, Zimner

BAROUH DAYAN AHEMET.

CLAUDE LANZMAN

12 juillet 2018, 13h00, Zimner Jeannine

Jusqu'à la fin de Ma vie, je me poserait cette question : POUQUOI ? AVONS NOUS ÉTÉ TELLEMENT HAÏS, ET CE JUSQU'À AUJOURD'HUI. Monsieur puissiez vous reposé en paix au Gan Éden. Merci pour ces 613 minutes de vérité et de chagrin...

L’inoubliable

12 juillet 2018, 14h40, Ramo

Merci Monsieur Claude Lanzmann d’avoir ouvert les yeux à ceux qui ne voulaient pas voir, merci d’avoir écrit et filmé l’inoubliable... La rage et la tristesse persistent au fond de mon cœur. Pourquoi tant d’injustice. Alors dénoncer, refuser et se battre jusqu’au bout. Reposez en paix.

Claude Lanzman

12 juillet 2018, 18h52, Charles- Henri Batjoens

Un "grand monsieur" qui a fait un travail exemplaire d'historien et de journaliste remarquable avec la réalisation de ce film, son film, "Shoa", "Extermination", d'un peuple, de cultures, d'une religion ! On ne pourra plus dire après cela que les chambres à gaz et les fours crématoires cela sort de l'imagination de personnes "persécutives" et en dérive mentale, comme les révisionnistes fascistes ont cherché à le prétendre... Charles Batjoens.

Devoir de mémoire

14 juillet 2018, 22h31, Serge

Merci Claude Lanzmann, préservons le devoir de mémoire.

Claude Lanzmann, le dernier des Zélotes

13 août 2018, 11h48, Josiane Rouah

"Le roi est mort, vive le roi ! ": Claude Lanzmann n'est pas le dernier des zélotes. Il y en a un encore qui produit des films pour dénoncer aussi la mort et le terrorisme contre des juifs vivants, les anciens Juifs des Terres d'Islam, et les juifs vivants en Israël en ce moment même, et qui subissent les effets létaux du nazislamisme du Hamas, du Hezbollah, des media occidentaux et de l'Union Européenne-ONU-UNESCO, tous ceux qui concourent à l'extinction du peuple d'Israël et des Juifs dans le monde ; je veux nommer le cinéaste Pierre Rehov, dont les films sont magnifiques de vérité, et dont la production est actuellement cruellement entravée par le manque de financement. Il peut être considéré comme le continuateur de Claude Lanzmann et fait honneur à sa mémoire en le rendant toujours plus vivant. Il risque sa vie pour produire ses films dont les media refusent d'entendre parler. Oui les zélotes provoquent le scandale, mais ils existent toujours. Le mot "Shoah" est scandaleux pour des oreilles occidentales, actuellement. Mais ces mêmes oreilles ne trouvent pas scandaleux de taire les crimes des islamistes.

MERCI

5 septembre 2018, 07h31, Catherine Podguszer

Pour votre oeuvre majeur autant que magistrale ! Double seuil impossible.

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • De la philosophie au journalisme

    "Pourquoi Israël ?" (4min)

  • Shoah, une oeuvre de 613 minutes

    Un mot pour dire l'indicible (6min)

L'organisateur

  • Akadem
    Akadem
    Paris - 5 juillet 2018
Les documents
Le Conférencier
Biographie du conférencier

Jonathan Aleksandrowicz - journaliste

Jonathan Aleksandrowicz est né à Paris en 1980. D'abord comédien, il est journaliste et mène des recherches sur les philosophies du pardon après le Crime contre l'Humanité.

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.