Suivez-nous Facebook Twitter

Le caviar tunisien

Visite de l'atelier de boutargue Douieb  (14 min)

L. Douieb - restauratrice - R. Douieb - restaurateur - L. Phitoussi - consultante

ORGANISATEUR
 
 

8 commentaires

Bien triste 13 mars 15:28, par RAHELI

Oui, bien triste que pour ce delicieux mets rafine qu'est la boutargue tunisienne, les commentaires qui l'accompagnent soient entaches de grossieres erreurs d'orthographe...

La cuisine tunisienne 16 février 11:40, par Denys pose

Oui c est une façon de vivre la boutargue la kemia enfin toutes ces merveilles.

Mon père et la "dame croûte" 16 février 09:47, par Pierre Lasry

J'ai toujours cru que la boutargue s'appelait la "dame croûte" ! Mon père la sortait pour l'apéritif du vendredi soir, avec du whisky, et lui et ses 5 frères en raffolaient comme d'une précieuse denrée venue de leur Tunisie d'enfance. Ils étaient d'Oran mais leurs vacances avaient lieu invariablement à la Goulette chez leur tante qu'ils adoraient. Sans doute ont-ils pris le goût de ce mets à son contact.
J'ai mis du temps à aimer ce drôle de poisson au goût très fort et à la matière étonnante, un peu souple et collante. Et moi aussi, je suis devenu aussi un amateur, c'est un passe intergénérationnel, une richesse familiale qui ne se perdra pas.

Toute une epoque ! ! 09 février 02:20, par cora sultana

Que de souvenirs ! D'abord de mon enfance à la villa d'Hydra où mon père faisait la boutargue lui-même avec des œufs de mulet ou de thon ramenés du marché et le le revoie encore saler et mettre les œufs entre deux planchettes de bois et une grosse pierre dessus pour presser
et binn sur, pas de cire puisqu'on n'avait pas besoin de les conserver, on les mangeait trop vite
et même la marmite, quand mon père génial avait inventé des crèmes dermatologiques de protection de la peau qu'il a vendues "aux pétroliers" qui avaient débarqué en Algérie, il les fabriquait dans le couscoussier de ma mère
et arrivés à Paris le restaurant épicerie Douieb où on se régalait de spécialités tunisiennes, de sandwiches et plats tunisiens, de fricassées, praelas, et toutes sortes d'autres plats qui faisaient passer la cuisine algérienne comme une cuisine de bled devant ce raffinement et cette luxuriance tunisienne
et ma dernier visite dans cette épicerie avant de quitter Paris où j’hésitais entre deux produits et un vieil arabe qui m'a dit "prends celui là ma fille... " toute une époque ce "ma fille... ".

Mon caviar perso 08 février 23:13, par Yvette

Ma madeleine de Proust". ça remonte a mes jeune années à la goulette !

 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
 
 

Biographie des conférenciers

Laëtitia Douieb - restauratrice

Richard Douieb - restaurateur

Laurence Phitoussi - dir. d'agence de communication

Laurence Phitoussi est directrice d'une agence de communication "Laurence Phitoussi Communication."

Bibliographie des conférenciers

Laurence Phitoussi - dir. d'agence de communication
  • La cuisine du Shabbat en 30 minutes, (Ed du Chêne, 2014)
    Acheter
 
 
ORGANISATEUR
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet

Les autres conférences des conférenciers