Embed Video

X

DIALOGUER AVEC LE CONFÉRENCIER

X

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

Trois films israéliens sur les écrans français

Uri Zohar, chantre de la nouvelle vague israélienne (15 min)

Xavier Nataf - chroniqueur, chargé de mission au FSJU-Marseille, Ariel Schweitzer - historien de cinéma, enseignant
  • La "Nouvelle Sensibilité"

    Libérer le cinéma de la propagande sioniste (7min)

  • Un cinéma tourné sur l'individu

    Uri Zohar rompt avec son passé laïc (7min)

Les documents (3)
Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Xavier Nataf - chroniqueur, chargé de mission au FSJU-Marseille

Xavier Nataf est journaliste et chargé de mission au FSJU-Marseille. Chroniqueur cinéma et BD, il est également directeur de Judaïciné, l’association qui coordonne en France les différents événements liés au cinéma israélien.

Ariel Schweitzer - historien de cinéma, enseignant

Historien de cinéma, critique et enseignant (Paris VIII, Université de Tel-Aviv), Ariel Schweitzer est l’auteur des livres Le nouveau cinéma israélien (Yellow Now, 2013), traduit en hébreu en 2017, et du Cinéma israélien de la modernité (L'Harmattan, 1997), publié également en Israël en 2003. Critique et membre de la rédaction des Cahiers du cinéma, il est également le traducteur en hébreu des Notes sur le cinématographe de Robert Bresson et le commissaire de nombreuses rétrospectives consacrées, entre autres, à Bresson, Jean-Luc Godard, Jacques Rivette, Vittorio De Sica, Amos Gitai, David Perlov et Uri Zohar.

Bibliographies des conférenciers

Ariel Schweitzer

Le nouveau cinéma israléien , (Yellow now , 2013)   Acheter

Il cinema israeliano contemporaneo, ((Venezia, Marsilio Editori, 2009), 2009)   Acheter

Le cinéma israélien de la modernité, ((L'Harmattan, collection Champs-Visuels, 1997), 1997)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Pour en savoir plus
Bibliographie sur le sujet

Janine Halbreich Euvrard

Israéliens-Palestiniens.Que peut le cinéma ? , (Michalon , 2005)   Acheter

Hélène Schoumann

Dictionnaire du cinéma israélien , reflet insolite d'une société (Preface de Jerome Clement), (Cosmopole, 2012)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
Tous les livres et DVD du magazine
Les organisateurs
Commentaires ( 3 )

Méconnaissance...

20 octobre 2016, 15h47, Coco

Bonjour. Vous dites que les films que vous présentez mettent en valeur la période de questionnement de Ouri Zohar et vous avancez l'idée qu'il est en constante recherche de soi. Peut-être. Et dans une mesure assez restreinte. Si vous le questionniez, il vous aurait affirmé que depuis son retour à la religion, il rentre dans une période de Réponses à ses questions. Ce que vous paraissez omettre de manière voulue. En fait, ce que le Rav Ouri Zohar a fait en quittant tout ce monde des écrans, c'est se détacher entièrement d'une culture dite "juive", israélienne, sabra, et j'en passe... , mais qui est vide de sens. Le véritable sens existentiel pour un Juif est la perspective stipulée par la Torah. En fait, le mélange de ces deux modes de vie (qui sont en fait diamétralement opposées) est symptomatique chez les publics qui ont un tant soit peu été imprégnés par les idéologies issues des courants déviationnistes du Judaïsme. Et en fait ce portail même qui présente toutes ces fenêtres vers des horizons différents et cosmopolites fait preuve de même fourvoiement et tromperie envers le public Juif français qui croit toujours et encore (contrairement au public israélien pour qui les limites sont plus claires, du fait que des personnalités à l'image du Rav Ouri Zohar se mettent en avant pour plus ou moins condamner un certain mode de vie "à cheval entre deux chaises") que "tout cela" est le judaïsme... Le seul Judaïsme qui est digne de son Nom est celui qui fait preuve, de manière la plus authentique, de fidélité absolue aux valeurs de la Torah... Je peux vous assurer que le Rav Ouri Zohar est très peiné à chaque fois qu'un de ses vieux films ressort sur les écrans. D'autant pour un public français très niais et docile face à tout ce qui émane de l'Etat d'Israël. Si ce post sera supprimé, cela confirmera mes dires... Quoi que. Peut-être qu'au nom d'une certaine idéologie démocratique et fidèle aux valeurs acceptant tout, il sera maintenu...

Am Ysrael Hai

21 octobre 2016, 11h10, abraham ben shmouel

Tout est dit, merci. Techouvah d'Ysrael et fin de l'assimilation morbide.

@coco

27 octobre 2016, 09h25, Yves Benaroch

Ben mon Coco, voilà une belle lettre anonyme, avec une citation hypothétique assortie de certitude "si vous lui avez posé la question... Il vous aurait répondu... " ! Avec en plus un dénigrement du présent site internet qui se "fourvoie"... Heureusement qu'il existe des personnes à l'âme noble et forte qui consultent ce genre de site sans tomber dans les pièges de ce fourvoiement. Merci pour cette courte leçon de "vrai judaïsme".

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Uri Zohar, chantre de la nouvelle vague israélienne

15 min

Xavier Nataf - chroniqueur, chargé de mission au FSJU-Marseille, Ariel Schweitzer - historien de cinéma, enseignant

Commentaires ( 3 )

Méconnaissance...

20 octobre 2016, 15h47, Coco

Bonjour. Vous dites que les films que vous présentez mettent en valeur la période de questionnement de Ouri Zohar et vous avancez l'idée qu'il est en constante recherche de soi. Peut-être. Et dans une mesure assez restreinte. Si vous le questionniez, il vous aurait affirmé que depuis son retour à la religion, il rentre dans une période de Réponses à ses questions. Ce que vous paraissez omettre de manière voulue. En fait, ce que le Rav Ouri Zohar a fait en quittant tout ce monde des écrans, c'est se détacher entièrement d'une culture dite "juive", israélienne, sabra, et j'en passe... , mais qui est vide de sens. Le véritable sens existentiel pour un Juif est la perspective stipulée par la Torah. En fait, le mélange de ces deux modes de vie (qui sont en fait diamétralement opposées) est symptomatique chez les publics qui ont un tant soit peu été imprégnés par les idéologies issues des courants déviationnistes du Judaïsme. Et en fait ce portail même qui présente toutes ces fenêtres vers des horizons différents et cosmopolites fait preuve de même fourvoiement et tromperie envers le public Juif français qui croit toujours et encore (contrairement au public israélien pour qui les limites sont plus claires, du fait que des personnalités à l'image du Rav Ouri Zohar se mettent en avant pour plus ou moins condamner un certain mode de vie "à cheval entre deux chaises") que "tout cela" est le judaïsme... Le seul Judaïsme qui est digne de son Nom est celui qui fait preuve, de manière la plus authentique, de fidélité absolue aux valeurs de la Torah... Je peux vous assurer que le Rav Ouri Zohar est très peiné à chaque fois qu'un de ses vieux films ressort sur les écrans. D'autant pour un public français très niais et docile face à tout ce qui émane de l'Etat d'Israël. Si ce post sera supprimé, cela confirmera mes dires... Quoi que. Peut-être qu'au nom d'une certaine idéologie démocratique et fidèle aux valeurs acceptant tout, il sera maintenu...

Am Ysrael Hai

21 octobre 2016, 11h10, abraham ben shmouel

Tout est dit, merci. Techouvah d'Ysrael et fin de l'assimilation morbide.

@coco

27 octobre 2016, 09h25, Yves Benaroch

Ben mon Coco, voilà une belle lettre anonyme, avec une citation hypothétique assortie de certitude "si vous lui avez posé la question... Il vous aurait répondu... " ! Avec en plus un dénigrement du présent site internet qui se "fourvoie"... Heureusement qu'il existe des personnes à l'âme noble et forte qui consultent ce genre de site sans tomber dans les pièges de ce fourvoiement. Merci pour cette courte leçon de "vrai judaïsme".

écrire un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Votre pseudo *
  • Titre de votre commentaire *
  • Texte de votre commentaire *

Dialoguer avec le conférencier

Vous souhaitez poser une question au conférencier sur le sujet traité, sur ses références bibliographiques, sur un point précis: utilisez le formulaire suivant pour envoyer votre message à Akadem qui - sous réserve d'acceptation - le transmettra au conférencier concerné.
Akadem ne peut évidement s'engager sur les suites que le conférencier décidera de donner à votre question.

  • Votre nom *
  • Votre prénom *
  • Profession
  • E-mail *
  • Téléphone
  • Votre question

PLAN DE LA CONFÉRENCE

  • La "Nouvelle Sensibilité"

    Libérer le cinéma de la propagande sioniste (7min)

  • Un cinéma tourné sur l'individu

    Uri Zohar rompt avec son passé laïc (7min)

Les organisateurs

Les Conférenciers
Biographie des conférenciers

Xavier Nataf - chroniqueur, chargé de mission au FSJU-Marseille

Xavier Nataf est journaliste et chargé de mission au FSJU-Marseille. Chroniqueur cinéma et BD, il est également directeur de Judaïciné, l’association qui coordonne en France les différents événements liés au cinéma israélien.

Ariel Schweitzer - historien de cinéma, enseignant

Historien de cinéma, critique et enseignant (Paris VIII, Université de Tel-Aviv), Ariel Schweitzer est l’auteur des livres Le nouveau cinéma israélien (Yellow Now, 2013), traduit en hébreu en 2017, et du Cinéma israélien de la modernité (L'Harmattan, 1997), publié également en Israël en 2003. Critique et membre de la rédaction des Cahiers du cinéma, il est également le traducteur en hébreu des Notes sur le cinématographe de Robert Bresson et le commissaire de nombreuses rétrospectives consacrées, entre autres, à Bresson, Jean-Luc Godard, Jacques Rivette, Vittorio De Sica, Amos Gitai, David Perlov et Uri Zohar.

Bibliographies des conférenciers

Ariel Schweitzer

Le nouveau cinéma israléien , , (Yellow now , 2013)   Acheter

Il cinema israeliano contemporaneo, sous la direction de, ((Venezia, Marsilio Editori, 2009), 2009)   Acheter

Le cinéma israélien de la modernité, , ((L'Harmattan, collection Champs-Visuels, 1997), 1997)   Acheter

COMMANDER CETTE CONFERENCE

X

Nous avons pris bonne note de votre intérêt pour cette conférence.

Nous allons procéder à sa numérisation et vous tenir informé.

Cette conférence apparaitra à une adresse privée que nous vous communiquerons et il vous sera possible de la visionner autant de fois que vous le souhaiterez.

Elle apparaîtra sous sa forme brute, c'est-à-dire sans aucun apparat critique (titres, documents, séquençages, bibliographies, liens etc.)

Akadem est intégralement financé par des subventions du Fonds Social Juif Unifié et de de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Si nous n'avons pas publié cette conférence, c'est entre autre faute de moyens financiers.

Si cette conférence peut vous être utile... un don à l'ordre de l'Appel unifié juif de France (l'organe de collecte du FSJU), sera très apprécié.

Pour votre information, le coût moyen d'une heure de numérisation et mise à disposition est de l'ordre de 20 €.

Merci de compléter le formulaire suivant.

Autres conférences des conférenciers
Bibliographie sur le sujet

Janine Halbreich Euvrard

Israéliens-Palestiniens.Que peut le cinéma ? , (Michalon , 2005)   Acheter

Hélène Schoumann

Dictionnaire du cinéma israélien , reflet insolite d'une société (Preface de Jerome Clement), (Cosmopole, 2012)   Acheter

Autres conférences sur le sujet
Sur la toile
Tous les livres et DVD du magazine