Suivez-nous Facebook Twitter

Compositeurs juifs américains des années 30

Concert: Bernstein, Barber, Copland, Weill  (55 min)

E. Lévy - chanteuse - S. Zaoui - piano - C. Zaoui - violoncelliste

ORGANISATEUR
Ulif Copernic http://copernic.paris
 
 

Ajouter votre commentaire

 
ORGANISATEUR
Ulif Copernic http://copernic.paris
 
 
 
ORGANISATEUR
Ulif Copernic http://copernic.paris
 
 

Biographie des conférenciers

Elsa Lévy - chant

Elsa Lévy acquiert d’abord une formation de comédienne à l’Ecole du Théâtre national de Chaillot puis rejoint l’Atelier d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris en 2002. Musicienne depuis l’enfance, elle a découvert le chant lyrique grâce à l’enseignement d’Anne Marie Rodde et de Lorraine Nubar. Elle suit les master class de Dalton Baldwinn, Rachel Yakar et Elly Amelling. A l’Ecole de l’Opéra de Paris, Elsa Lévy travaille auprès d’Alexandrina Miltcheva, Ileana Cotrubas, Jose Van Dam, Janine Reiss et Teresa Berganza. Elle se produit dans diverses productions à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, au studio de l’Opéra, à l’Opéra Garnier comme doublure de la soprano dans les Liebeslieder Walzer de Brahms.
Elsa Lévy a remporté de nombreux prix : premier Prix de l’Union des Maîtres du Chant français, le Premier Prix Gabriel Bacquier au Concours international de Clermont-Ferrand, Premier Grand Prix au Concours International de Vivone... En 2004, elle est nommée Révélation Classique de l’Adami. En 2005, l’Académie musicale de Villecroze lui accorde une bourse pour aller retrouver Marylin Horne à New York. Elle est cette même année la Lisa du
Pays du Sourire de Franz Lehar sous la direction de Philippe Hui et La Femme dans La Voix humaine de Francis Poulenc à l’Opéra de Clermond-Ferrand.
En 2006, elle incarne La Surveillante dans
Elektra de Richard Strauss à l’Opéra de Rouen sous la direction d’Oswald Salaberger et Stephan Braunschweig, puis elle est Dorabella avec l’orchestre Ostinato sous la direction de Jean-Luc Tingaud - production reprise au festival de Shanghaï. Elle poursuit la saison avec le rôle de Boulotte du Barbe Bleue d’Offenbach sous la baguette d’Amaury du Closel et dans la mise en scène d’Ivan Morane. En 2007, Elsa Lévy interprète Micaella avec l’Orchestre Ostinato. Pendant l’été, elle est en Allemagne pour y incarner Mireille, premier rôle féminin d’un opéra contemporain de Jorge Zukueta, Dernier Tango pour Lautrec, mis en scène par Jaccobo Romano et Blanca Li au Festival de Hanovre.
En 2008, Elsa Lévy donne un concert au cercle Bernard Lazare dans le cadre du Festival Forum Voix Etouffées. C’est au Centre Culturel d’Alger en janvier, avec les
Nuits d’été d’Hector Berlioz, qu’elle affirme ses qualités de récitaliste en compagnie du pianiste Simon Zaoui.
Elle a également chanté le Kaddish de Maurice Ravel à la salle Gaveau, accompagnée par David Greilsammer.
(Mise à jour: février 2009)

Simon Zaoui - piano

Simon Zaoui, né en 1980 dans une famille de musiciens, étudie le piano avec Emile Naoumoff puis au Conservatoire national de région (CNR) de Boulogne-Billancourt avec Marie-Paule Siruguet, Hortense Cartier-Bresson et Xavier Gagnepain.
Il y obtient un premier Prix de piano ainsi que trois premiers Prix de musique de chambre. Puis il est l’élève d’Alain Panès et d’Emmanuel Strosser au Conservatoire de Paris (CNSMDP), de Patrick Cohen pour le pianoforte et de Jeff Cohen pour l’accompagnement vocal.
Il obtient la mention Très bien aux Récitals du Prix de piano et de musique de chambre. Admis en cycle de perfectionnement au CNSMDP dans la classe de Claire Désert, il part ensuite travailler avec Tuija Hakkila à l’Académie Sibelius d’Helsinki. Il se perfectionne également auprès d’Aldo Ciccolini, Robert Levin et Menahem Pressler et reçoit les conseils de Pierre-Laurent Aimard, Jean-Claude Pennetier et Christian Ivaldi.
Il remporte le premier prix et le « Prix Fauré » du Concours international de Brest ainsi que le deuxième prix du Concours international (CI) Jean Françaix en 2002. Il est également récompensé par le Prix du Rotary-Club de l’académie Maurice Ravel.
Avec le Trio Alborada (récompensé par le deuxième Prix du Forum international de musique de chambre), il travaille sous la direction des compositeurs György Kurtag et Nicolas Bacri. Il obtient un deuxième Prix et un prix spécial « musique française » au CI de musique de chambre de Guérande.
Simon Zaoui reçoit également le soutien du mécénat musical Société Générale et de la fondation Meyer. Il est invité à se produire en soliste ou en musique de chambre au Brésil, au Japon, en Allemagne au Ruhr Klavier Festival, en Suisse, en Angleterre, dans le Maghreb et le Machrek, en Israël, et dans divers lieux et festivals en France.
En novembre 2007, il organise et interprète à Paris l’intégrale de la musique de chambre de Gabriel Fauré. Parmi ses partenaires réguliers de musique de chambre figurent les quatuors Ebène et Voce, les violonistes Sarah et Deborah Nemtanu, Pierre Fouchenneret, les violoncellistes Clara Zaoui et Raphaël Merlin…
Il est directeur artistique du cycle musical de la Chapelle de Kersaint.
(Mise à jour: février 2009)

Clara Zaoui - violoncelliste

Clara Zaoui débute le violoncelle à l'âge de sept ans avec Raymond Maillard. Elle est issue d'une famille de musiciens. Elle obtient les premiers prix de violoncelle et de musique de chambre à l'unanimité dans les classes de Xavier Gagnepain et d'Hortense Cartier-Bresson au Conservatoire régional de Boulogne-Billancourt en 1999 et 2000.Elle entre au Conservatoire national supérieur de musique en 2000, dans la classe de Michel Strauss et obtient son DFS en 2005. Elle forme avec le pianiste Xénia Maliarevitch le duo "Humoresque", qui a reçu le prix de la Société Générale au concours du Forum International de Normandie, le deuxième prix au concours international de Val Tidone en Italie et le troisième prix au concours international de Salonique en décembre 2008.Clara Zaoui est lauréate de la Fondation Banque populaire en décembre 2007, pour une durée de trois ans. Elle se produit aux Archives nationales de Paris, aux samedis musicaux de CHartres, au festival "piano en Saintonge", à l'orangerie de Bagatelles et aux "Folles journées" de Nantes. Elle intègre en 2009 le programme Déclic de Cultures France. (Mise à jour: février 2009)

Discographie

Selection d'enregistrements

Achetez les disques et DVD en ligne:

Les musiciens

Elsa Lévy acquiert une formation de comédienne à l’Ecole du Théâtre National de Chaillot. Puis, elle rejoint l’Atelier d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris en 2002. Musicienne depuis l’enfance, elle découvre le chant lyrique grâce à l’enseignement d’Anne Marie Rodde, de Lorraine Nubar et suit les master class de Dalton Baldwinn, Rachel Yakar et Elly Amelling. A l’école de l’Opéra de Paris, Elsa travaille auprès d’Alexandrina Miltcheva, Ileana Cotrubas, Jose Van Dam, Janine Reiss et Teresa Berganza. Elle se produit dans diverses productions à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille dont Les Quatre rustre de Wolf-Ferrari. Au studio de l’Opéra, on a pu l’entendre dans le rôle de Fiordiligi ainsi que dans le rôle de Tatiana. A l’Opéra Garnier, elle est la doublure de la soprano dans les Liebeslieder Walzer de Brahms. 

En 2004, Elsa remporte de nombreux prix parmi lesquels le premier prix de l’Union des Maîtres du Chant français, le prix de la Spedidam à ce même concours et le Premier Prix Gabriel Bacquier au Concours International de Clermont-Ferrand. La même année, elle est nommée Révélation Classique de l’Adami et se produit au festival de Prades, aux Transclassiques salle Gaveau et participe à la Nuit des Musiciens d’Alexandre Tharaud. En octobre 2005, elle remporte le Premier Grand Prix au Concours International de Vivone et le mois suivant à l’Académie musicale de Villecroze lui accorde une bourse pour aller retrouver Marylin Horne à New York. En 2005, Elsa est Lisa du Pays du Sourire de Franz Lehar sous la direction de Philippe Hui et La Femme dans La Voix humaine de Francis Poilenc à l’Opera de Clermond-Ferrand. Dans ce dernier rôle, elle reçoit un accueil chaleureux et enthousiaste. Le magazine « Opera International » la qualifie de « grande surprise de la soirée et authentique révélatio (qui) vocalement a offert au travers de la musique de Poulenc, une gamme subtile de couleurs et de nuances ». Quant à Diapason, il considère « qu’elle incarne une jeune femme fragile et émouvante sachant habilement distiller l’émotion ». En 2006, Gaëlle Le-Gallic l’invite dans son émission « Dans la cour des grands » sur France-Musique. 

En mars 2006, elle incarne La Surveillante dans Elektra de Richard Strauss à l’Opéra de Rouen sous la direction d’Oswald Salaberger et Stephan Braunschweig, puis en mai, elle est Dorabella avec l’orchestre Ostinato sous la direction de Jean-Luc Tingaud, production reprise en Novembre au festival de Shangaï. Elle poursuit la saison avec le rôle de Boulotte du Barbe Bleue d’Offenbach sous la baguette d’Amaury du Closel et dans la mise en scène d’Ivan Morane.En mai 2007, Elsa interprète Micaella avec l’Orchestre Ostinato dirigé par Jean-Luc Tingaud. Pendant l’été 2007, elle est en Allemagne pour y incarner Mireille, premier rôle féminin d’un Opéra contemporain de Jorge Zukueta, Dernier Tango pour Lautrec, mis en scène par Jaccobo Romano et Blanca Li au Festival de Hanovre.

En décembre, Elsa se produit en concert notamment au Théâtre Imperial de Compiègne avec le baryton Armando Noguera et Andre Dos Santos au piano. Elle a également eu l’honneur de chanter le Kaddish de Maurice Ravel à la salle Gaveau, accompagnée par David Greilsammer. L’année 2008 commence avec un concert au cercle Bernard Lazare dans le cadre du Festival Forum Voix Etouffées, remarqué ainsi par Le Figaro : « Elsa Levy a su trouver la couleur pour mettre en évidence les inspirations si différentes de ces musiciens » puis : »servie par un joli timbre et une belle technique, elle a donné aux Huit chants populaires yiddish de Laks leur caractère familier et populaire, celui du bonheur ordinaire au milieu du désordre que l’on feint d’ignorer, sans doute pour l’exorciser. Un récital émouvant dans sa simplicité ».C’est au Centre Culturel d’alger (dans le cadre du partenariat avec Culture France) en janvier avec les Nuits d’été d’Hector Berlioz qu’Elsa affirme ses qualités de récitaliste en compagnie du pianiste Simon Zaoui.

Le mois d’avril est marqué par la prise de rôle de Carmen à Nesw Delhi avec l’Orchestre Ostinato dirigé par Claire le Vacher et mis en scène par Patricia Panton, œuvre interprétée pour la première fois en Inde avec le soutien de l’Ambassade de France, de Culture France et de la fondation Neemrana.

Cet été, Elsa a été invitée par Anne Queffelec au Festival International de la Roque d’Anthéron. A cette occasion, elle a interprété, avec Anne Queffelec et le Sinfonia Varsovia dirigé par Jacep Kapszyk, l’air de concert « Ch’io mi scordi di te » de Mozart. Elle est Cathleen en octobre et pendant toute une partie de la saison 2008-2009 dans « Riders to the sea » de Vaughn Williams, spectacle produit par l’Arcal, mis en scène par Christian Gagneron. En récital, elle se produira au mois de décembre avec Simon Zaoui au Japon.

Clara Zaoui débute le violoncelle à l'âge de sept ans avec Raymond Maillard. Elle est issue d'une famille de musiciens. Elle obtient les premiers prix de violoncelle et de musique de chambre à l'unanimité dans les classes de Xavier Gagnepain et d'Hortense Cartier-Bresson au CNR de Boulogne-Billancourt en 1999 et 2000.

 

Elle entre au CNSM en 2000 dans la classe de Michel Strauss et obtient son DFS en 2005. Elle forme avec le pianiste Xénia Maliarevitch le duo "Humoresque", qui a reçu le prix de la Société Générale au concours du Forum International de Normandie, le deuxième prix au concours international de Val Tidone en Italie et le troisième prix au concours international de Salonique en décembre 2008.

Clara est lauréate de la Fondation Banque populaire depuis décembre 2007, pour une durée de trois ans. Elle se produit aux Archives nationales de Paris, aux samedis musicaux de CHartres, au festival "piano en Saintonge", à l'orangerie de Bagatelles et aux "Folles journées" de Nantes. Elle intègre en 2009 le programme déclic de Cultures France. 

Simon Zaoui est né en 1980 dans une famille de musiciens. Il travaille sous l’œil attentif d’Emile Naoumoff, puis au CNR de Boulogne-Billancourt avec Marie-Paule Siruguet, Hortense Cartier-Bresson et Xavier Gagnepain. Il y obtient un premier Prix de piano ainsi que trois premiers Prix de musique de chambre. Puis, il est l’élève d’Alain Panès et d’Emmanuel Strosser au Conservatoire de Paris (CNSMDP), de Patrick Cohen pour le pianoforte et de Jeff Cohen pour l’accompagnement vocal. 

Il obtient des mentions Très bien aux Récitals du Prix de piano et de musique de chambre. Admis en cycle de perfectionnement au CNSMDP dans la classe de Claire Désert, il part ensuite travailler avec Tuija Hakkila à l’Académie Sibelius d’Helsinki. Il se perfectionne également auprès d’Aldo Ciccolini, Robert Levin et Menahem Pressler et reçoit les conseils de Pierre-Laurent Aimard, Jean-Claude Pennetier et Christian Ivaldi. Il remporte le premier prix et le « Prix Fauré » du Concours international de Brest ainsi que le deuxième prix du C.I Jean Françaix en 2002. Il est également récompensé par le Peix du Rotary-Club de l’académie Maurice Ravel. Avec le Trio Alborada (récompensé par le deuxième Prix du Forum international de musique de chambre), il travaille sous la direction des compositeurs György Kurtag et Nicolas Bacri. Il obtient un deuxième Prix et un prix spécial « musique française » au C.I de musique de chambre de Guérande. 

Il reçoit également le soutien du mécénat musical Société Générale et de la fondation Meyer. Il est invité à se produire en soliste ou en musique de chambre au Brésil, au Japon, en Allemagne au Ruhr Klavier Festival, en Suisse, en Angleterre, dans le Maghreb et le Machrek, en Israêl, et en France au festival de la Roque d’Anthéron, aux Serres d’Auteuil, à la « Folle Journée » de Nantes, au festival des Arcs, au « Moments musicaux » du Théâtre du Châtelet, à la Cité de la Musique…

En novembre 2007, il organise et interprète à Paris l’intégrale de la musique de chambre de Gabriel Fauré. Parmi ses partenaires réguliers de musique de chambre, citons les quatuors Ebène et Voce, les violonistes Sarah et Deborah Nemtanu, Pierre Fouchenneret, les violoncellistes Clara Zaoui et Raphaël Merlin… Il est directeur artistique du cycle musical de la Chapelle de Kersaint.

 

Sur la toile

 
ORGANISATEUR
Ulif Copernic http://copernic.paris
 
 
 
 

Les autres conférences sur le même sujet